Google Search by Voice se décline en français

Discussion dans 'High tec' créé par mejihad, 11 Juin 2010.

  1. mejihad

    mejihad ... بوكرش و ودادي على

    J'aime reçus:
    230
    Points:
    63
    [​IMG]

    Google étend ses déclinaisons linguistiques de son application de recherche vocale avec une réponse retranscrite en texte sur son smartphone.


    Les technologies vocales ont un bel avenir dans l’Internet mobile. Google le sait.
    Google Search by Voice vient de sortie en quatre nouvelles déclinaisons linguistiques : français, allemand, italien et espagnol.
    Jusqu’ici, il n’existait qu’une déclinaison de Google Search by Voice : anglais, chinois mandarin et japonais.
    Lors de la présentation du Nexus One par Google France en février, les journalistes présents à une session démo avaient découvert le potentiel de cet outil de cette application de recherche vocale avec une réponse retranscrite en texte.
    On peut faire une requête simple à partir de l’index de la version mobile de Google. Mais on peut également se servir de cette fonctionnalité voice-to-text pour trouver la pizzeria la plus proche en se laissant guider par Google Maps (cartographie) par exemple.
    Alors que la navigation GPS avec guidage vocal vient aussi d’arriver en France (Google Maps Navigation).
    La fonction de recherche vocale est disponible pour les smartphones fonctionnant sous les environnements Android (versions 1.6 ou “Donut”, 2.1 ou “Eclair”), iPhone et BlackBerry.
    “Notre but est d’apporter Google Search by Voice à toute les personnes souhaitant communiquer par téléphone, quelle quelle que soit la langue. Nous suivons un process strict pour ajouter une nouvelle langue ou dialecte”, explique Amir Mané, Product Manager en charge des technologies vocales, dans une contribution blog en date du 9 juin.
    La division de Google en charge d’explorer ce potentiel essaie de se mettre dans les conditions d’utilisation sur le terrain en développant des fonctions qui prennent en compte des requêtes dans des conditions acoustiques difficiles. Une rue bruyante, à l’intérieur d’un restaurant ou dans une voiture par exemple.
    “Nous construisons également, pour chaque langue, une base de vocabulaire reconnaissable par la voix d’un million de mots”, poursuit Amir Mané.
    Néanmoins, la version française de Google Voice by Search risque de ne pas fonctionner en cas de forte accentuation régionale : une requête en français effectué par un Suisse par exemple.
    Le champs d’exploration est immense. En début d’année, Google avait annoncé qu’il s’attelait à développer un nouveau logiciel destiné aux téléphones mobiles et qui sera capable de traduire un échange vocal “presque instantanément”.
    Un domaine dans lequel travaille également le consortium européen de recherche multimédia Quaero avec l’Institut Technologique de Karlsruhe (KIT, Allemagne).


    source

     

Partager cette page