Grève annoncée dans le secteur des transports au Maroc

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 2 Avril 2007.

Statut de la discussion:
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.
  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Qui veut asphyxier le Maroc ?

    La grève est certes un droit garanti par la Constitution. Mais le recours à ce droit ne doit en aucun cas s’assimiler à un abject chantage surtout lorsque la volonté de dialogue est réelle et qu’un calendrier est même fixé pour ce dialogue.

    L’attitude de certaines catégories représentant le secteur du transport routier et qui rejettent en bloc le projet de Code de la route, toujours en discussion avant d’être soumis au Parlement, est à ce titre révélatrice d’une volonté de nuisance plus qu’une revendication de droits. D’une simple fronde au départ, plus ou moins justifiée, le mouvement revendicatif paraît prendre, désormais, la forme d’une exploitation politique dont on ignore les mobiles et la finalité.


    Dans la réalité économique marocaine, le secteur du transport routier (voyageurs et marchandises) est d’une extrême sensibilité pour la simple raison qu’il constitue la colonne vertébrale de l’activité économique, de la circulation des personnes et de la distribution des produits et marchandises. Le dernier débrayage de quatre jours a démontré à quel point une grève dans ce secteur est synonyme de paralysie avec les graves conséquences que nous lui connaissons.

    L’objectif de toute grève, comme ultime recours, étant de forcer le dialogue, l’opinion publique n’arrive pas à comprendre la nouvelle menace de grève au moment où les pouvoirs publics ont décliné publiquement leur décision d’introduire des amendements au texte original, sur la base des propositions des professionnels, que le dialogue programmé devrait retenir. La grève annoncée pour les mardi et mercredi prochains, nullement justifiée au regard de l’évolution du dossier, porte de ce fait en elle les germes d’intentions obscures et risque, si jamais elle est suivie, de mener à l’asphyxie économique et sociale du pays.

    Fort heureusement, toutes les organisations et associations professionnelles -les plus représentatives au demeurant- ne sont pas aussi aventurières que les minoritaires adeptes de la grève pour la grève. Mais le secteur étant mal encadré et mal organisé du fait de la multitude d’associations et de fédérations, un risque de mauvaise influence est à craindre.

    Pour preuve, les turbulences qui avaient marqué la journée d’étude associant les professionnels et organisée par le ministère des Transports le mardi 27 mars dernier. Ce jour-là, plusieurs organisations, celles notamment disposant d’un poids conséquent, se sont engagées à poursuivre le dialogue sur la base d’un programme arrêté en commun accord (voir tableau des rencontres de dialogue en page 3). Cette volonté partagée avec les officiels n’a cependant pas empêché d’autres à appeler à la grève et à en lui fixer une date, profitant en cela de l’anarchie qui marque l’organisation représentative du secteur.

    Le signal le plus fort du rejet de toute menace de grève a émané de la Fédération du transport de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) qui, dans une lettre adressée au Général de Corps d’Armée Commandant de la Gendarmerie Royale, se dit non concernée par le mouvement de grève de 48 heures, prévue pour mardi prochain. Craignant les piquets de grève, la Fédération du transport de la CGEM demande au Commandant de la Gendarmerie Royale de donner ses instructions pour « assurer la protection des véhicules et leurs chargements et garantir la liberté de travail de leurs employés ».

    La fédération souligne, en outre, que suite aux différentes réunions organisées par le département de tutelle au sujet du projet de code de la route, elle s’engage à faire des propositions au ministère, dans le cadre du dialogue permanent, pour améliorer la pertinence d’un certain nombre de dispositions relatives à la sécurité routière et à l’aspect économique de la gestion des entreprises de transport et de marchandises pour compte d’autrui.

    Par contre, lors d’une réunion tenue, vendredi dernier, au siège de l’UMT par des organisations syndicales, en majorité de transport par taxis, le mot d’ordre de grève a été maintenu. Seul le syndicat des taxis affilié à l’UGTM s’en soustrait par communiqué où il déclare ne pas participer à la grève de mardi et accepter le dialogue.

    Bien qu’une bonne partie des organisations et associations s’inscrivent dans le processus de dialogue et rejettent le principe d’un nouveau débrayage, le risque de voir l’activité du transport, pendant les mardi et mercredi prochains, fortement perturbée est réel tant que certains tireurs de ficelles ne se résignent pas à faire dans le patriotisme et à privilégier le dialogue comme moyen civilisé de régler les différends.

    Source - L'OPINION

     
  2. samir2000

    samir2000 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Grève annoncée dans le secteur des transports au Maroc

    C'est très joli d'être innocent mais il ne faut pas en abuser.
     
  3. imadici

    imadici Pr. Ìpşø Fąċŧǿ...

    J'aime reçus:
    14
    Points:
    18
    Re : Grève annoncée dans le secteur des transports au Maroc

    Article deja traité ds http://www.wladbladi.com/smf/scooooop/topic-t96639.0.html
    le meme article de la meme source
    je veux savoir une une une chose
    ça sert à quoi le scoop si on laisse les articles des simples utilisateurs et on refait le meme articles etant Writer !!!!!!!!!!!!!!!!
    excuse moi M. SturGeoN crois moi je m'adresse pas à toi, mais c'est la 2ieme fois que ça m'arrive ds l'intervalle de 24 heures de voir des articles en info du bled alors que je les deja mis à la section scoop !!!
    et il est bien clair ds la charte du site que la re-redaction des meme sujets et formelement interdit!!!
     
  4. raja_casa

    raja_casa دمعة و ابتسامة

    J'aime reçus:
    184
    Points:
    0
    Re : Grève annoncée dans le secteur des transports au Maroc

     
Statut de la discussion:
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.

Partager cette page