Grève de la faim et photos à la prison de Laâyoune

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 24 Septembre 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Enquête sur une manipulation séparatiste
    Une enquête a été ouverte par le procureur général du Roi près la Cour d’appel sur des photos portant atteinte à la dignité des détenus de la prison de Laâyoune diffusées sur un site des séparatistes.
    Selon le magistrat, les premiers éléments de l’enquête indiquent qu’il s’agirait d’un montage fabriqué de toute pièce. Ces mêmes éléments révèlent d’autre part que l’appareil ayant filmé les prisonniers a été introduit par le parent d’un des détenus impliqués dans les incidents qui ont eu lieu dans le chef-lieu du Sahara marocain et qui ont été arrêtés en mai dernier et sont en attente d’un procès.
    Ce visiteur aurait remis l’appareil à un certain Oulmaiz Ahmed, condamné et qui n’a aucun lien avec ces incidents.
    Ce dernier aurait organisé ce qu’on peut qualifier de tournage pour les besoins de la propagande. Et les témoignages des autres prisonniers indiquent que les “reporters” improvisés avaient arrangé les prisonniers pour les besoins des photos.
    L’enquête se poursuit pour établir précisément les faits, soulignent les sources judiciaires de Laâyoune.
    L’affaire des photos n’est cependant qu’un nouvel épisode dans la propagande dont le fait le plus récent est la prétendue grève de la faim du dénommé Tamek et compagnie.
    En principe, entamée le 8 août dernier, la fameuse grève de la faim en est jusqu’à présent à son 46ème jour.
    Aucun des prisonniers n’a été ni hospitalisé, ni annoncé comme souffrant. Il s’agirait pourtant d’un record en la matière, dans la mesure où l’expérience des grévistes de la faim et il y en a eu au Maroc, indique que dès la première semaine de la grève de la faim, les symptômes d’un affaiblissement généralisé se manifestent de manière très dure et s’aggravent d’heure en heure.
    Selon des sources proches de ce dossier, les photos auraient été prises, dans la perspective justement de donner à l’affaire de la grève un peu plus de crédit, puisque le mouvement semble ne pas avoir d’effet pour le moment.
    D’autant plus que ledit mouvement a été soi-disant amorcé pour faire pression sur la justice, car la principale revendication des prétendus grévistes est d’être libérés sans autre forme de procès.
    L’ensemble de ces man½uvres, y compris les incidents de mars dernier, ont en réalité, un autre objectif: faire passer par perte et profit, l’image néfaste que les affres des camps de Tindouf donnent aux geôliers qui ont fini par libérer les anciens prisonniers marocains militaires, mais qui continuent cependant, à maintenir en séquestration des nombreux civils marocains.
    Ces agissements sont, bien entendu, accompagnés d’une accumulation d’atrocités, qui font du polisario et ses commanditaires, des suspects pour des crimes contre l’humanité.



    LIBERATION
     
  2. rounhi

    rounhi Touriste

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    18
    merci bcp freil pour l'info
     

Partager cette page