Grippe aviaire : Le Maroc est épargné mais la vigilance est de mise

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 4 Novembre 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Le ministre de la Santé s'est voulu rassurant mardi en s'adressant aux représentants de la nation. "Jusqu'à maintenant, aucun cas de grippe aviaire n'a été détecté chez des oiseaux migrateurs au Maroc par le Haut commissariat aux eaux et forêts" a-t-il souligné.Une manière de dire que la psychose qui règne actuellement au sein de la population et la méfiance exprimée vis-à-vis des volailles n'est guère justifiée.
    "La viande blanche et les oeufs sont propres à la consommation à 100%", a-t-il dit, invitant ainsi indirectement les consommateurs à en faire usage. Sachant que les volailles peuvent être contaminées par le virus en partageant l'eau avec les oiseaux migrateurs autour des rivières et étangs, M.Biadillah affirme que ce facteur est inexistant au Maroc puisque les volailles évoluent dans des fermes sécurisées et ne partagent ni eau ni aliments avec les oiseaux migrateurs.
    La contamination, par ce moyen, est pratiquement impossible. L'autre facteur qui rend le ministre de la Santé optimiste, c'est que jusqu'à maintenant, le virus de la grippe aviaire ne se transmet toujours pas d'homme à homme, étant donné qu’il se limite toujours aux volailles. En effet, les 115 personnes contaminées en Asie dont 62 ont trouvé la mort, l’ont été par des oiseaux migrateurs et non d'homme à homme. Cela dit, si le risque est minime, il n'est pas nul. La vigilance reste donc de mise afin de parer à toute éventualité quel que soit son niveau de gravité, surtout lorsqu'on sait que l'Organisation mondiale de la santé n'exclut pas, voire s'attend à une éventuelle pandémie de grippe aviaire, même si cette dernière reste incapable aujourd'hui de déterminer le moment de sa propagation, ni son ampleur.
    C'est la raison pour laquelle elle a invité tous les pays à se doter de plan d'action visant la prévention et la lutte contre ce fléau qui a fait ses débuts en 2003 en Asie.M.Biadillah a indiqué dans ce cadre que, conformément aux recommandations de l'OMS et de la FAO et l'Organisation mondiale de la santé animale, le Maroc a élaboré des plans d'action national et sectoriel en vue de lutter contre ce virus. Selon lui, toutes les dispositions nécessaires ont été prises pour pouvoir le détecter à temps et se prémunir contre des cas de grippe aviaire. Le maroc se dit pret de faire face a tt danger en suivant de près l'évolution épidémiologique mondiale visant à détecter le virus dans sa forme humaine. Parallèlement, le ministère de l'Agriculture a interdit l'importation de volailles et ses dérivés auprès des pays où la pandémie a été déclarée.
    Le Maroc a pris par la même occasion ses dispositions pour constituer un stock d'antiviraux, de masques et d'équipements de prévention. De la même manière qu'il s'est inscrit sur la liste des pays désirant se procurer le vaccin pour lutter contre la forme humaine du virus. Un vaccin qui est actuellement en cours d'élaboration par pas moins de sept laboratoires internationaux et qui “sera la vraie arme contre le virus" a conclu M.Biadillah.


    LIBERATION
     

Partager cette page