Guardiola : "Il n'y a pas de mots"

Discussion dans 'Uefa competitions' créé par simo160, 7 Mai 2011.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Les réactions de l'entraîneur Josep Guardiola et de l'adjoint Aitor Karanka suite au match nul 1-1 entre le FC Barcelona et le Real Madrid CF qui propulse le club catalan en finale de l'UEFA Champions League 2011.

    Josep Guardiola, entraîneur de Barcelone
    Vu ce que ces joueurs ont traversé, ce résultat est incroyable. Je les remercie tous. Il n'y a pas de mots pour définir ce qu'ils réussissent. On a remporté notre première Coupe d'Europe à Wembley (en 1992) et on y retourne pour essayer d'en décrocher une quatrième.


    Si on excepte les dix premières minutes, on a conservé le ballon et on a bien joué, mais on est tombés sur un grand (Iker) Casillas. Après la pause, on a baissé en intensité mais le but nous a rassurés. Mais si le Real avait marqué une deuxième fois, on aurait pu avoir des soucis.

    Le vestiaire est en fête. On a abattu un travail colossal, plusieurs joueurs ont repris juste après la Coupe du Monde. C'est un véritable exploit d'atteindre la finale au terme d'une saison aussi éreintante, surtout en éliminant une équipe aussi prestigieuse que le Real.

    La Liga reprend ses droits, il faut qu'on récupère nos blessés. Un match décisif nous attend contre l'Espanyol, dimanche, et il peut nous rapprocher de notre objectif. Le championnat reste la compétition prioritaire, c'est celle qui apporte le plus de crédibilité et nous ne sommes plus qu'à quatre points de la remporter.

    Rien n'est sûr mais on a des chances de croiser Manchester United en finale. Sir Alex Ferguson est toujours en quête de titres, que ce soit en Champions League ou en Premier League. Ce serait un honneur pour un jeune entraîneur comme moi de disputer une finale contre lui.

    Aitor Karanka, entraîneur adjoint du Real Madrid
    J'ai discuté (avec José Mourinho) avant le match en élaborant plusieurs hypothèses sur ce qui pouvait se passer et comment on devrait réagir. Après le match, il a félicité toute l'équipe. Si les choses ne s'étaient pas déroulées ainsi lors du match aller, on aurait pu venir ici avec un score de 0-0. L'équipe a su faire face dans l'adversité.

    Les Madridilènes peuvent être fiers de ce que nous avons réalisé depuis un mois. Il reste des matches de championnat à disputer et on ne pourra tirer un bilan de la saison qu'à la fin mais, aujourd'hui, l'équipe a montré qu'elle était très forte dans l'adversité. Les supporters ont retrouvé leur équipe, on a alterné entre différents styles de jeu et on s'est créé des occasions.


    source
     

Partager cette page