Haro sur le Mondial 2018

Discussion dans 'World competitions' créé par oisis73, 25 Décembre 2008.

  1. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    Haro sur le Mondial 2018


    Les candidatures se multiplient pour accueillir la 21e Coupe du Monde de l'histoire, en 2018. Après l'Afrique du Sud, en 2010, et le Brésil, en 2014, l'Europe devrait être le théâtre de l'affrontement planétaire, même si la Chine, le Mexique et l'Australie ont également annoncé leur désir d'organiser le Mondial. Favorite, l'Angleterre aura des adversaires coriaces à affronter. A la Russie, au Portugal et à une co-organisation annoncée entre le Belgique et les Pays-Bas, s'est ajoutée quasi-officiellement l'Espagne, par la voix du président de la fédération ibérique, Angel Maria Villar. Le pays-organisateur sera désigné fin 2010.


    Un élu, beaucoup de déçus. La lutte s'annonce féroce entre les candidats pour l'organisation de la Coupe du Monde 2018. Après la Corée du Sud et le Japon en 2002, l'Afrique du Sud en 2010 et le Brésil en 2014, la Chine, l'Australie, le Qatar ou encore le Mexique, déjà désigné pays-organisateur en 1970 et 1986, rêvaient de damner le pion à l'Europe. Mais à l'automne 2007, le comité exécutif de la FIFA a annoncé la mise en parenthèse de la règle de rotation des continents érigée en 2000 pour permettre à des pays non européens d'organiser plus souvent le rendez-vous mondial. L'Europe revient donc en force. Et les annonces se multiplient pour activer le lobbying.

    L'Angleterre favorite

    Battue par l'Allemagne, pour l'attribution de la Coupe du Monde 2006, l'Angleterre veut prendre sa revanche et organiser le Mondial 2018, 52 ans après. La candidature de l'Albion a de sérieux atouts dans sa manche. Pays d'origine du football, l'Angleterre possède le meilleur championnat du monde, des enceintes flambant-neuves, un nouveau stade olympique, construit pour les JO 2012 organisés à Londres, et enfin un ambassadeur de choix en la personne de David Beckham. Si l'on en croit les bookmakers du Royaume, les Theo Walcott, Micah Richards et autres Jack Wilshere peuvent déjà réserver leur mois de juin 2018. Ils devraient disputer la Coupe du Monde à domicile...

    L'Espagne à l'affût

    Par la voix de son président de la Fédération, Angel Maria Villar, l'Espagne a fait de l'organisation du Mondial 2018 un de ses objectifs à moyen terme. Organisateur de la Coupe du Monde 1982, le pays de Cervantès a quelques arguments à faire valoir, comme la qualité de ses installations sportives ou les performances récentes de son équipe nationale, lauréate de l'Euro 2008. Les Pays-Bas et la Belgique, eux, présentent les atouts d'une candidature commune, déjà expérimentée lors d'Euro 2000, mais paraissent en retrait, devant la qualité attendue des dossiers anglais et espagnols. Enfin, la Russie et le Portugal semblent partir avec une longueur de retard.


    Football
     

Partager cette page