Haschich. faut-il brûler les récoltes ?

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 5 Octobre 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    "Larache sans cannabis", c'est le nom de code donné à l'opération pilote qui a rasé plus de 3.600 hectares, cet été. Résultats : une zone paupérisée, une vague promesse de reconversion dont personne ne maîtrise les contours, et une population au bord de l'explosion.


    Ce petit douar du pré-Rif n'a jamais aussi bien porté son nom. Accroché quelque part entre Ouezzane et Ksar El Kébir, Mizane Al Harara (c'est le nom du douar, littéralement, thermomètre) renseigne sur la température de toute la région : bouillante. Le souk hebdomadaire qui s'y tient n'attire pas grand monde aujourd'hui. C'est pourtant l'un des plus grands et des plus réguliers dans cette région montagnarde et difficile. Les fruits et légumes exposés depuis les premières heures de la matinée ne trouvent toujours pas preneur. Il est pourtant midi passé. Les quelques marchands qui ont fait le déplacement nargueront encore un peu les habitants du douar, rassemblés en face, puis s'en iront. Bredouilles. "Moi au moins, je peux dire que j'ai fait mon souk". L'homme qui lance cette boutade tient entre les mains un paquet de levure pour le pain. C'est tout ce qu'il pourra ramener à sa famille aujourd'hui. Et encore, il devra s'estimer heureux. La vingtaine d'hommes qui l'entourent n'ont plus "fait de souk" depuis plus de trois mois. Ou plutôt, depuis "al hamla" (la campagne).

    Ici, le mot fait encore peur. Il renvoie à ces 60 jours qui ont ébranlé la région toute entière et qui l'ont plongée dans une léthargie sans précédent. Dirigée par le gouverneur de Larache en personne, Maa El Aïnaïne Ben Khellihenna, al hamla a fini par détruire plus de 3600 hectares de cannabis. La première source de revenu dans la région. Cela s'est passé entre le 26 juin et le 17 juillet derniers.


    Lire La Suite

    Telquel
     

Partager cette page