Haute commission mixte maroco-portugaise:Signature de trois accords de coopération

Discussion dans 'Info du bled' créé par fax02, 7 Juillet 2008.

  1. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    [​IMG]

    Les relations maroco-portugaises sont au beau fixe. S'inscrivant dans une tradition historique, politique, économique, culturelle et humaine, elles se sont renforcées à l'occasion de la tenue, samedi à Lisbonne, de la 10e session de la haute commission mixte, par la signature de trois accords de coopération en matière des finances, du tourisme et de l'énergie. Selon les termes de ces accords, le gouvernement portugais s'engage à augmenter de 200 à 400 millions d'euros une ligne de crédit, mise en place en 2004 pour favoriser les exportations portugaises vers le Maroc, qui était utilisée à 75%. Ce prêt sera consacré au financement de projets d'équipements de base et d'autres projets à caractère touristique et énergétique.

    Dans le domaine de l'énergie, le Portugal apportera son soutien au niveau de la réglementation et de la libéralisation des marchés énergétiques, en échange d'une plus grande ouverture du Maroc aux investissements portugais, en ce qui concerne la production d'énergie éolienne. Les gouvernements portugais et marocain ont également adopté un programme d'action 2008-2010 pour promouvoir les investissements dans le tourisme et discuté de la mise en place d'une coopération visant la construction d'infrastructures et la production de composantes pour l'industrie automobile. Dans le domaine du transport aérien, les deux parties vont procéder au lancement, en octobre prochain, par la compagnie aérienne portugaise (TAP) de six vols hebdomadaires entre Lisbonne et Casablanca.

    A. El Fassi a, pour sa part, annoncé que le nombre des entreprises portugaises opérant au Maroc atteindra prochainement 150 sociétés, notant que certaines de ces entreprises contribuent actuellement à la réalisation de l'autoroute Marrakech-Agadir et Fès-Oujda et de la ligne ferroviaire entre Taourirt et Nador. A noter que les travaux de la réunion de haut niveau maroco-portugaise, co-présidés par le Premier ministre et son homologue portugais, José Socrates, ont été l'occasion pour le Premier ministre, Abbas El Fassi, qui a été reçu, à Faro, par le président portugais, Anibal Antonio Cavaco Silva, de lui transmettre les salutations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

    Il faut dire que grâce au travail soutenu accompli par l'ambassadeur du Portugal à Rabat, Joao Rosa La, que les relations bilatérales connaissent un nouvel élan marqué par la compréhension et l'entente mutuelles. Aujourd'hui, le Portugal place le Maroc parmi les priorités de sa politique étrangère en raison de leur histoire commune et des relations solides d'amitié et de coopération existant entre les deux pays depuis la nuit des temps, a affirmé le Premier ministre portugais.

    Lisbonne s'est engagée à accompagner et à soutenir «la dynamique ascendante» destinée à édifier entre le Maroc et l'Union européenne (UE), un «partenariat fort et mutuellement avantageux». Dans un communiqué conjoint publié à l'issue des travaux, les deux pays ont mis en exergue l'impulsion qualitative qui a été donnée à ce partenariat, au cours de la présidence portugaise du Conseil de l'UE, marquée notamment par la mise en place du Groupe de travail Maroc-UE sur le Statut avancé. Dans ce contexte, «la partie portugaise s'est engagée, à accompagner et à soutenir cette dynamique ascendante, destinée à édifier entre le Maroc et l'UE un partenariat fort, confiant et mutuellement avantageux», lit-on dans le communiqué.


    S'agissant de l'intégrité territoriale du Maroc, le Portugal réaffirme «l'importance des efforts sérieux et crédibles visant à promouvoir une solution politique» de la question du Sahara, saluant dans ce contexte l'initiative marocaine d'autonomie.
    Une «telle solution exige des parties de faire preuve de réalisme et d'esprit de compromis et de travailler dans une atmosphère propice au dialogue afin de s'engager plus résolument dans des négociations de fond», ajoute le communiqué conjoint.

    La même source souligne que Lisbonne réitère «son appui aux efforts des Nations unies et au processus de négociations en cours déclenchés depuis l'adoption de la résolution 1754 du Conseil de sécurité qui demande aux parties d'engager des négociations de bonne foi, sans conditions préalables, en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable par toutes les parties dans le cadre des principes et des résolutions pertinentes des Nations unies».

    Le Matin
     

Partager cette page