Histoire de deux babouches

Discussion dans 'Nouvelles (9issass 9assira) & Chroniques' créé par titegazelle, 18 Juin 2008.

  1. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Voici un joli conte que j'aie beaucoup aimé. J'espère qu'il vous plaira à vous aussi.

    C’étaient deux petites babouches, des babouches pour deux jolis petits pieds….
    Des babouches, mais des babouches de Tafraoute, la capitale des babouches. Tafraoute, ville du sud Maroc, dans la montagne, au milieu des rochers tout roses au soleil couchant.
    Tafraoute, au milieu des amandiers…
    Là, vivait Ahmed… Ahmed a toujours vécu à Tafraoute, son père aussi, son grand-père déjà, et peut-être même son arrière grand-père, et son arrière- arrière grand-père aussi….
    Son père fabriquait des babouches, son grand père fabriquait des babouches, son arrière grand-père fabriquait des babouches et même son arrière- arrière grand-père …..
    Sur , que son fils Mohamed, fabriquera lui aussi des babouches, les plus belles babouches du Maroc….

    Grâce à la vente des babouches, des plus belles babouches du Maroc, jamais leur estomac ne sera Tafraoute, ce qui veut dire, jamais ils n’auront faim…
    Ahmed avait donc fabriqué deux jolies babouches, des babouches noires avec des galons dorés !
    Il avait travaillé, travaillé, Mohamed son fils était venu l’aider . Il avait placé les galons dorés qui ornent les deux petites chaussures… Maintenant, il allait les poser sur l’étagère à côté des autres babouches….

    Ce qu’il ne savait pas, Ahmed, c’est que ces deux là n’étaient pas des babouches ordinaires ! D’abord, elles parlaient ! oui, oui, elles parlaient ! Il y avait babouche droite et babouche gauche :

    - regarde, dit babouche droite : je penche vers toi !
    - regarde, dit babouche gauche je penche aussi vers toi !
    - promets-moi, dit babouche droite , de ne jamais me quitter.
    - Comment pourrai-je te quitter ? as-tu déjà vu quelqu’un acheter une seule babouche ?
    - Bien sur, mais promets de toujours me suivre !
    - Toujours te suivre ? je ne peux pas ! une fois tu seras devant, l’autre pas, tu seras derrière !
    - J’aurai bien aimé, moi, être toujours devant !
    - Bof ! derrière, devant, quelle importance ! dit babouche gauche.
    - Essayons ! veux-tu ? devant, tu suis, devant, tu suis !
    - Pas très pratique pour marcher sur les chemins caillouteux !

    - Avancer sur les chemins ! s’exclama babouche droite, mais nous ne sommes pas des babouches ordinaires ! je n’irai pas sur les chemins ! Les cailloux feraient mal à mes semelles ! nous aurions des trous à cause des rochers pointus !
    - Ah ! bon, dit babouche gauche qui était toujours d’accord ! et, qu’allons nous faire ?

    Petite babouche se mit à rêver….
    J’aimerai, j’aimerai….chausser des pieds de danseuse, des pieds agiles, qui danseraient, tourneraient, dans un jardin plein de fleurs !

    - Sens ! je sens déjà les fleurs d’oranger, les hibiscus, il fait frais sous les feuillages ! Au dessus de nous, les étoiles, le beau ciel étoilé du désert !
    - Du désert, dit babouche gauche, mais il va faire chaud, le sable va pénétrer partout !
    - Réfléchis un peu, dit babouche droite, nous sommes dans le désert, dans une oasis, c’est la fête, tiens un mariage ! Nous sommes les babouches de la mariée, vois comme elle est belle ! Ah ! la belle vie de babouche !
    - Réveille-toi, dit babouche gauche, voilà du monde , écoutons !

    - Je voudrais des babouches, pour le mariage de ma fille que voilà, dit un monsieur.

    On vit les babouches se tortiller, se placer en avant, se tourner pour se faire admirer, tant et si bien qu’on ne vit plus qu’elles !


    - Celles-là, s’il vous plait !

    Ahmed prit les babouches, les enveloppa dans un joli papier, fit un beau paquet et le remit à la jeune fille. Elle le remercia d’un beau sourire et les serra contre son cœur.

    Les petites babouches entendirent toc-toc et déjà dans la boîte, un pas à droite, un pas à gauche…. Elles se mirent à danser !! Qu’elle était belle Naïma ! jamais, jamais mariée ne fut plus belle !
    Dès qu’elle chaussa ses babouches, elle se sentit légère, légère, comme un oiseau ! elle se mit à danser, voler, tourner !!
    Ce n’étaient pas des babouches ordinaires ! c’étaient des babouches de Tafraoute la capitale des babouches !

    Quand la fête fut terminée, Naïma, rangea les babouches, mais quand il lui prend un peu de cafard, quand les rochers de Tafraoute deviennent tout roses, le soir, Naïma chausse ses babouches, elle se met à danser, à tourner, à voler….

    Car ce ne sont pas des babouches ordinaires ce sont des babouches de Tafraoute, ……………la capitale des babouches !!!

    Tafraoute © Texte écrit par Nicole
     
  2. Anissa

    Anissa Touriste

    J'aime reçus:
    17
    Points:
    18
    je veux ces memes babouches ^^

    merci [MENTION=39448]titegazelle[/MENTION] pour cette histoire je me suis regalée ^^
     
  3. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Tout le plaisir est pour moi !
    C'est vrai qu'elle est amusante cette histoire de babouches.
    Merci à toi aussi de l'avoir appréciée :)
     

Partager cette page