Hughes, par City la sortie

Discussion dans 'Angleterre' créé par simo160, 22 Décembre 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Mark Hughes n'est plus l'entraîneur de Manchester City. Le Gallois a été limogé samedi après-midi, malgré une dernière victoire obtenue à domicile face à Sunderland (4-3). C'est l'Italien Roberto Mancini, ancien coach de l'Inter Milan, qui lui succède.

    Même une dernière victoire, qui plus est épique, samedi après-midi face à Sunderland (4-3), n'a pas suffi à sauver Mark Hughes. L'entraîneur de Manchester City a été démis de ses fonctions dans la foulée de ce succès à domicile, le 36e et dernier de sa carrière mancunienne. Il paie une première moitié de saison branchée sur courant alternatif, où son équipe a alterné l'excellent (victoires face à Arsenal et Chelsea, nul à Liverpool), et le tout juste passable. City, fort d'un recrutement haut de gamme, attendait davantage de régularité afin de titiller les ténors pour le titre. Ce n'est pas encore le cas.

    L'affaire était donc entendue avant même la rencontre face à Sunderland. Le sort de Hughes était en fait réglé depuis la lourde défaite à Tottenham (3-0) mercredi soir. Avec une seule victoire en 10 matches, même si elle fut obtenue face à Chelsea, l'ancien attaquant de Manchester...United avait épuisé son quota de jokers. Certes, son équipe perd peu (deux défaites en 18 journées, le plus faible total de la premier League), mais elle gagne presque aussi rarement, avec une invraisemblable série de sept matches nuls entre début octobre et fin novembre. City occupe aujourd'hui la 6e place du classement, à quatre points de la quatrième place, qualificative pour la Ligue des champions, les Citizens comptant par ailleurs un match en retard. On est donc loin d'une saison catastrophique, d'autant que Manchester est aussi qualifié pour les demi-finales de la Carling Cup.


    Mancini revient aux affaires

    Mais les dirigeants, et en tout premier lieu le propriétaire du club, Sheikh Mansou, estiment ne pas en avoir eu pour leur argent qu'ils ont effectivement dépensé sans compter. Hughes a eu de l'argent pour acheter des joueurs, mais pas de temps pour bâtir une équipe. C'est aussi l'avis de Steve Bruce, manager de Sunderland, dernier adversaire de Mark Hughes ce samedi. "S'il devait être limogé (ce n'était plus qu'un secret de polichinelle mais l'annonce n'avait pas encore été officialisée, d'où le conditionnel employé par Bruce), ce serait très décevant. On ne construit pas un club compétitif au plus haut niveau européen en quelques mois. Il faut du temps, pas seulement des moyens. Je suis très triste pour Mark. C'est ridicule, mais ce genre de méthode ne me surprend plus", a estimé l'ancien défenseur anglais. On ne peut effectivement s'empêcher de comparer les 18 mois accordés à Hughes avec l'extraordinaire stabilité du voisin United, qui a le même homme à sa tête depuis un quart de siècle.

    C'est par un communiqué laconique que le club mancunien a annoncé le départ de son coach. "Deux victoires en 11 matches, ce n'est clairement pas en rapport avec les objectifs que nous avions fixé ensemble", explique le communiqué. Ultime faute de goût, le successeur de Mark Hughes, l'Italien Roberto Mancini, avait pris place dans les tribunes du City of Manchester Stadium samedi. Interrogé avant la rencontre sur le fait que son remplacement aurait déjà été décidé, Hughes avait répondu: "Si c'est vrai, ce n'est pas bien". C'était évidemment vrai. Quand bien même City aurait gagné 10-0, son chèque et son sac étaient déjà prêts.

    C'est donc Roberto Mancini qui hérite de ce collectif dégoulinant de talents mais encore balbutiant. L'ancien attaquant de la Sampdoria était sans club depuis son limogeage de l'Inter Milan en juin 2008. A la tête des Nerazzurri, il n'avait pourtant pas démérité lui non plus, puisqu'il venait de remporter les trois derniers Scudettos. "Roberto croit en City et City croit en Roberto, a annoncé Khaldoon Al Mubarak, le président du club. Il a une grande expérience et son palmarès en tant que manager parle pour lui. J'espère que nos fans nous rejoindront pour le soutenir." En tout cas, Mancini est prévenu: il a intérêt à obtenir des résultats, et vite.


    Eurosport
     

Partager cette page