Humeur. Faciès

Discussion dans 'Nouvelles (9issass 9assira) & Chroniques' créé par @@@, 18 Octobre 2008.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    L’histoire, d’abord : un restaurant a refusé de servir à boire à l’un de ses clients, sous prétexte qu’il était marocain. “Comment le savez-vous ?”, a demandé le malheureux client dans un français impur, trop soigné pour être vrai. Il n’y a pas eu de réponse, seulement le refus définitif de le servir. Le bon monsieur a été victime d’une loi, bien raillée, qui interdit de vendre l’alcool aux musulmans. Cette loi, vestige de la mentalité coloniale de l’ancien Maroc, est toujours en vigueur. Sa perception a glissé, glissé, au point d’assimiler, aujourd’hui, Marocains à musulmans, et vice-versa. Ce ne sont pas les garçons de café qui risquent de lever l’amalgame. Alors voilà : interdit aux musulmans devient interdit aux Marocains. Très bien. C’est qui, les Marocains, comment les reconnaît-on ? À leur fameuse C.I.N., bien sûr, voire à leur bon vieux (avant l’heure) passeport vert. À défaut de C.I.N., il suffit de présenter son faciès à la contemplation de son prochain. La fameuse loi a tellement perturbé les esprits qu’elle laisse entendre, aujourd’hui, que le caractère “musulman” est inscrit sur le front du Marocain moyen, celui qui n’est pas blond aux yeux verts et ne débite pas son français ou son anglais comme une fine gâchette du Far West. Le musulman, d’après l’esprit du texte de loi, ou le Marocain, pour les garçons de café, doit sans doute avoir la tête comme ci, le front et le nez comme ça, la moustache peut-être, etc. Toute personne ressemblante est musulmane, tout musulman qui ne correspond pas au portrait-robot n’est pas musulman. C’est idiot. Maintenant, cette loi absurde n’est pas la chose la plus importante au monde. C’est une broutille, un rien. Sauf lorsque le Marocain que vous êtes est au restaurant et que, quelque part, par malheur, un gentil serveur s’amuse à décortiquer votre faciès…

    http://www.telquel-online.com/343/semaine_maroc_343.shtml

     

Partager cette page