Huntelaar, c'est la Klaas

Discussion dans 'Espagne' créé par simo160, 17 Mars 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Auteur d'un joli doublé, samedi, sur la pelouse de l'Athletic Bilbao (5-2), l'avant-centre néerlandais, Klaas-Jan Huntelaar, 25 ans, commence à trouver ses marques au sein du grand Real Madrid. L'ancien goléador de l'Ajax Amsterdam a connu des moments difficiles au sein du club madrilène, depuis son arrivée en décembre 2008. Aujourd'hui en odeur de sainteté, il semble prêt à justifier le montant de son onéreux transfert aux yeux de l'Espagne et de l'Europe entière.​

    Deux vrais buts d'attaquant. C'est ce dont avait besoin Klaas-Jan Huntelaar, pour confirmer qu'il était redevenu lui-même. Le transfuge de l'Ajax Amsterdam (acheté 27 millions d'euros en décembre 2008) commence à refaire parler la poudre. A la 47e minute d'une rencontre où les Merengues se déplaçaient dans la Cathédrale de San Mamés (victoire du Real 5-2), le Batave fixait son vis à vis, et plaçait un tir imparable au ras du poteau, pour permettre à son équipe de reprendre l'avantage face à l'Athletic Bilbao. Un quart d'heure plus tard, bien lancé dans la profondeur par son compatriote Arjen Robben, il ajustait le gardien basque d'un amour de balle piquée du pied gauche. Avec 5 buts lors de ses 5 dernières apparitions, Huntelaar retrouve progressivement des statistiques plus conformes à ses précédentes saisons.

    Des statistiques ahurissantes

    Avant son transfert au Real Madrid, le natif de Drempt réalisait tout simplement des saisons hors-norme sur le plan comptable. Avec Heerenveen et l'Ajax Amsterdam, le numéro 19 madrilène avait inscrit 135 buts en 183 matches d'Eredivisie, et 19 buts en 31 matches de Coupe d'Europe. Pas étonnant donc que le club de la capitale espagnole ait déboursé 27 millions d'euros (20 millions au départ plus 7 millions de primes diverses) pour s'attacher les services de ce bourreau des surfaces, que Marco van Basten avait d'ailleurs sélectionné l'été dernier pour l'Euro. Il y avait d'ailleurs inscrit un but, lors de sa seule apparition face à la Roumanie, alors que les Pays-Bas étaient déjà qualifiés. C'est donc fort d'une insolente réussite dans sa jeune carrière que le joueur formé au PSV Eindhoven (où il n'aura jamais eu sa chance), rejoint la colonie néerlandaise de Madrid, aux côtés de Wesley Sneijder, Rafael van der Vaart, Arjen Robben et Royston Drenthe.

    Il veut quitter le club, puis se ravise

    Pourtant après quelques semaines, et la prise en mains de l'ancien entraîneur sévillan Juande Ramos, le prolifique buteur déchante déjà. Relégué sur le banc de touche de Santiago Bernabeu, derrière l'emblématique Raul et le talentueux Gonzalo Higuain, il se contente d'entrées en jeu tardives et accuse le coup lorsqu'il n'est pas inscrit sur la liste pour la Ligue des Champions, au profit de Lassana Diarra, lui aussi fraîchement arrivé. Fin janvier, il évoque même son désir de quitter le club. "L'entraîneur ne me fait pas confiance, je ne me sens pas bien, je vais réfléchir mais il se peut que je doive partir", déclarait-il alors, désabusé. De fil en aiguille, et à force de persévérance, Huntelaar regagne la confiance de Ramos et inscrit son premier but en championnat à Gijon (4-0) où il est titularisé en lieu et place du capitaine Raul, blessé. C'est le déclic pour le meilleur buteur de l'histoire de la séléction des espoirs oranje, qui change d'avis, et accepte, pour le moment, de n'être qu'un joker de luxe.

    Au match suivant, sous le regard exigeant des supporters de Bernabeu, il inscrit un doublé en 10 minutes, lors de l'écrasante victoire des siens (6-1) face au Betis Séville. L'enceinte madrilène lui réussit à nouveau, lorsqu'il répond à l'ouverture du score de Diego Forlan, en égalisant lors de l'importantissime derby contre l'Atlético, le 7 mars dernier. Auteur d'un doublé décisif, donc, contre Bilbao ce samedi, le Néerlandais se déclarait grisé par l'ambiance de ce match et heureux de sa performance personnelle: "Je n'avais jamais vu une ambiance aussi chaude sur un terrain. Mais je ne me suis pas laissé intimider. Je profite de chaque occasion sur la pelouse pour donner le maximum de moi-même, et j'espère continuer à marquer beaucoup de buts." Désormais, le petit monde du football attend Klaas-Jan Huntelaar comme le successeur de Ruud van Nistelrooy. En club comme en sélection

    Football.fr
     

Partager cette page