Ibn Batouta

Discussion dans 'Bibliothèque Wladbladi' créé par titegazelle, 5 Juillet 2008.

  1. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    En l'an 1304 (calendrier grégorien) à Tanger, naquit l'un des plus grands explorateurs de tous les temps, Abou Abdallah Muhammad Ibn Abdallah Ibn Muhammad Ibnou Ibrahim, Al-Louati At-tanji, dit Ibn Batouta, celui que l'on nomme actuellement le Marco Polo de l'Islam
    Cet homme et célèbre auteur fit le pélerinage à Mekka en 1325 qui l'a amené à visiter les contrées les plus éloignées. Il fit le tour de l'Afrique, se dirigea ensuite en Egypte, au Yémen, la Syrie, l'Iran, l'Irak, l'Inde, la Chine, les iles Maldives, au Sri Lanka, ex-Ceylan, Sumatra (indonésie), la Russie et en Turquie. Il écrivit en 1356 son célèbre ouvrage "Rihla". Après plusieurs aventures durant ses voyages qui lui firent parcourir des milliers de kilomètres durant 28 ans, Ibn Batouta revint se fixer à Tanger où il mourut en 1368.

    Il est vraiment dommage qu'à l'époque de Ibn Batouta, son contemporain, Marco-Polo, qui faisait ses voyages pour des raisons uniquement commeriales, très connu en Europe, le nom de Ibn Batouta est resté seulement lié à la mémoire du maghreb dont les récits étaient beaucoup plus précis que ceux de son contemporain. Pourtant, cet homme exceptionnel voyageait pour des raisons intellectuelles et parcourut une plus grande distance que Marco Polo. Son apport à la géographie du 14ème siècle est fondamental. Il y a de quoi être vraiment déçu par ce manque de mémoire collectif.
    Détail de ses voyages :

    1325-1327 : premier pélerinage à Mekka, exploration de la vallée du Nil, de la Syrie, de l'Irak et les villes d'Iran.
    - De Tanger pour son pélerinage à Mekka, il traverse l'Algérie, la Tunisie. Il se joint à une caravane partant pour l'Arabie Saoudite. De passage à tripoli en Lybie, il se marie et part avec son épouse. En 1326, il arrive à Alexandrie où il donne une description détaillée du fameux phare de la ville mais signale qu'à son retour en 1349, il ne trouva sur ces lieux qu'un tas de ruires. Il arrive au Caire et explique alors le système fiscal local basé sur la hauteur de la crue annuelle du Nil, cette rue étant le signe de récoltes abondantes. Il passa près des pyramides de Gizeh, elles étaient encore couvertes, à l'époque" de calcaire qui les rendaient luisantes au soleil. En quittant l'Egypte, il va jusquà Ghaza et Al Qods. Il remonta la côte méditerranéenne passant par Tyr, Saïda, Beyrouth et s'arrêta quelques temps à Damas où il enseigna quelques temps....

    1328-1330 : deuxième pélerinage à Mekka en passant par la péninsulte arabe jusqu'aux côtes est africaines de culture swahilie.


    1330-1346 : troisième voyage à Mekka, exploration de la Turquie, la mer noire, l'Asie centrale, l'Inde puis Pékin par Ceylan (Sri Lanka) et l'Indonésie.

    1349-1354 : Il traversa le Sahara jusqu'au Mali.

    L' Afrique du nord (1325), l'Egypte (1326), la Palestine et la Syrie (1326), Médine et la Mecque (1326), l'Irak et la Perse (1326-1327), l'Arabie du sud, le Yémen et l'Afrique orientale (1328-1330), l'Asie mineure et Constantinople (1330-1331), la Russie méridionale et l'Asie centrale (1332-1333), l'Inde musulmane (1334-1341), les Maldives et Ceylan (1342-1344), Sumatra et la Chine (1345-1346).
    Après un retour à Tanger (1346-1349), il repartit en Andalousie (Grenade) et voyagea dans le royaume du Maroc et le Sahara (1349-1350), l'Afrique occidentale (1351-1353).
    Il revint à Fès en 1353. Le sultan mérinide Abou 'Inan lui demanda de dicter ses souvenirs à Ibn Juzay, secrétaire du prince.
     

Partager cette page