Il devoile ses secrets

Discussion dans 'Scooooop' créé par osiris, 30 Juin 2007.

  1. osiris

    osiris Visiteur

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    Le C.I.A. dévoile ses activités secrètes 'illégales'


    [​IMG]




    Dans un rapport publié dernièrement sur les activités "illégales" de l'agence centrale américaine de renseignement, la C.I.A, cette agence aurait essayé d'assassiner le président cubain Fidel Castro par des "capsules mortelles" et ce avec l'aide d'un membre de la Mafia de Las Vegas.



    En effet, le rapport tant attendu, qui est publié en 700 pages, couvre les événements depuis les années cinquante jusqu'aux années 70 du siècle dernier. Ces événements déjà révélés par la presse à l'époque avaient donné lieu à une réforme générale de la C.I.A mais aussi du F.B.I (Bureau fédéral d'investigation).

    Le rapport en question est accessible sur le site Web "The national security archive" de "George Washington University". Il a pu dévoiler les secrets d'une agence connue à l'époque pour sa force, en montrant la façon dont les membres de la C.I.A ont contacté Johnny Roselli, le membre de la mafia de Las Vegas, en 1960 et lui ont proposé 150 mille dollars qu'il a refusés, lui qui avait des relations très directes avec les cubains.

    Six "capsules mortelles" avaient été données au responsable cubain Juan Orta, proche de Castro pour qu'il les glisse dans les aliments du président; cependant, essayant d'exécuter, le responsable eut peur et se retira de l'affaire. Un autre cubain, Antony Verona, avait été mis en affaire, mais après l'échec de l'attentat de la « baie des Cochons », la C.I.A a laissé tomber et a repris ses "capsules mortelles".

    Le document baptisé "Les bijoux de la famille" par l'agence, révèle aussi les attentats menés à l'époque contre des chefs d'états étrangers tels Patrice Lumumba de la république démocratique du Congo, et Rafael Trujillo de la république Dominicaine.

    Les activités citées englobent aussi l'espionnage des journalistes américains, la surveillance d'activistes anti-guerre du Vietnam (dont John Lennon), l'ouverture du courrier en provenance de la Chine et de l'ex U.R.S.S. dont quatre lettres pour l'actrice Jane Fonda, emprisonnements abusifs, essais thérapeutiques hors normes…

    Le dossier a été préparé en 1973 sur la demande du directeur de la C.I.A. à l'époque James Schlesinger suite à l'implication de l'agence dans l'affaire Watergate qui a causé la démission du président Richard Nixon.

    L'actuel directeur, Michael Hayden, a justifié la déclassification de ces documents au nom «du contrat social de l'agence avec les Américains», soulignant que cela devait également servir à rappeler «que l'agence avait fait des choses qu'elle n'aurait jamais dû faire».



    Emarrakech
     

Partager cette page