Imam Academy pour combattre l'intégrisme au Maroc

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 4 Mars 2006.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Ils sont jeunes, cool et à la page. La première promotion des imams nouvelle génération rejoindra les mosquées dans quelques mois. Leur mission : combattre l'intégrisme en mettant en application les nouvelles lectures du Coran.

    [​IMG]

    Knive, naika, scoud… Non, nous ne sommes pas dans un quartier populaire de Casablanca ou au milieu d'une horde de Djeun's parlant en R'nB, mais dans un centre de formation des imams au coeur de la médina de Rabat. Et oui ! Dans ce centre, on exhorte les imams à parler le langage de la rue. “Sortez ! Parlez avec les gens, comprenez
    leurs douleurs, leurs bonheurs, ce qui les fait vibrer… Casablanca ne se limite pas au Twin center”, tonne le professeur Ahmed Abbadi au milieu d'une salle médusée. Les étudiants éclatent de rire en entendant leur professeur, élégamment drapé d’un burnous, la barbe taillée à la Tarek Ramadan, débiter les termes crus de la rue. Réalisant le contraste entre son image et son langage, le professeur n'en démord pas. Il prend un malin plaisir à expliquer chaque expression: “Knive” veut dire couteau, “naika” renvoie à Balafre et “scoud” veut dire joint ou pétard. “Chers frères et s½urs, si vous n'arrivez pas à comprendre ce langage, c'est que vous êtes out, c'est-à-dire déconnectés de la réalité”, sermonne-t-il.

    Au conseil des oulémas de Rabat, on a compris qu'il faut secouer les étudiants pour les sensibiliser à la lourdeur de la tâche qui les attend. Les nouveaux imams auront pour mission de débarrasser “la profession” de quelques substrats culturels indécrottables cumulés sur plusieurs siècles, de l'image du vieux fqih, des interprétations fermées, du charlatanisme… Bref, en faire une profession adaptée à la réalité marocaine et à l'évolution des m½urs. D'ailleurs, dans l'académie des imams, on n'enseigne pas uniquement les sciences de la religion mais aussi la Moudawana, la sociologie, la psychologie, la communication, l'histoire des religions, l'art, la gestion administrative, les langues, et même l'histoire du mouvement féministe. Il ne manque plus que la médecine et les sciences exactes pour faire de ces étudiants des Ibnou Sina et des Ibnou Rochd !

    Les bons et les méchants
    Le véritable enjeu, les superviseurs de cette formation l'expliquent sans détour : contrecarrer la montée de l'extrémisme religieux dans les mosquées, phénomène qui a nourri “une schizophrénie sociétale”. “La religion n'est plus enseignée avec neutralité comme autrefois. Elle est entrée dans un cercle de polémiques qui l'a vidée de l'intérieur et a dénaturé ses messages”, explique le même Abbadi, également directeur au Ministère des Affaires Islamiques. Cette vision, quelque peu nostalgique, stipule que l'imamat a été récupéré par une bande d'extrémistes qui lui ont ôté ses lettres de noblesse: la liberté, la justesse et l'esprit d'équité. Du coup, n'importe qui peut s'ériger en imam et dicter sa vision de la religion. “Je crois que s'arrêter à ce niveau d'interprétation serait ignorer le contrôle politique que l'Etat cherche à exercer sur le champ religieux”, constate le politologue Mohamed Darif. “Avant la révolution iranienne, l'imam était une personne libre et responsable certes. Mais c'est parce qu'il n'intervenait pas dans la politique”, soutient l'expert. Or, actuellement, malgré le discours sur la dépolitisation des mosquées, l'Etat cherche à dicter à cet imam ses propres choix politiques en lui demandant d'être progressiste et libéral. Darif en déduit donc que cette formation n'est ni plus ni moins qu'une tentative de “domestication de l'imamat”.

    Récapitulons : la vision du pouvoir est qu'autrefois, les imams étaient bons et justes. Maintenant, beaucoup sont devenus méchants et intégristes. Donc, il faut les combattre en durcissant le contrôle. Cette conception, jugée étriquée, s'insère dans le projet d'un verrouillage religieux dont le but est de faire face à la prolifération des canaux intégristes poreux. En plus clair, l'Etat veut des hommes de religion “éclairés” qui puissent tenir tête à Abou Katada et Abou Hamza.

    Contrairement à la France, qui cherche à “mettre à niveau” le personnel existant en lui inculquant les valeurs républicaines, le Maroc a opté pour une formation des formateurs. Dans une première étape, 220 étudiants seront formés à l'imamat. Ils seront par la suite affectés aux mosquées, dont le nombre officiel dépasse les 33 000. Là-bas, ils se chargeront de transmettre leur savoir aux imams existants. Ces jeunes sont tous des diplômés universitaires en études islamiques ou lauréats d'Al Qarawiyine, mais ils proviennent aussi d'autres branches scientifiques, économiques et juridiques. Un métissage qui vise à reconnecter la religion avec les autres disciplines. Sur les bancs de cette école, il y a aussi une soixantaine de jeunes femmes, qui officieront en tant que “morchidates”, c'est-à-dire des animatrices dans les mosquées et les associations.

    Guider les gens, pas les sermonner !
    Qu'est-ce qui pousse le pouvoir à recourir à une formation spéciale pour les imams? combler les lacunes d'un système d'enseignement défaillant? Véhiculer de nouvelles conceptions religieuses ? “C'est tout cela à la fois”, répond en substance Souad Achtib, chargée du programme de formation. La dame qui enseigne une matière spécialement dédiée aux femmes, fiqh Annissae (pourquoi pas les hommes ?), considère que l'apport de cette formation par rapport aux imams existants réside dans l'ouverture sur les disciplines nouvelles et les sciences humaines. “Dans le fond, nous n'avons pas de divergences avec les imams classiques. Mais nous accordons beaucoup d'importance à la manière de véhiculer notre message”. Mais si voyons! Un verset comme “Wali Rijali Alaiyhina daraja” qui peut-être traduit littéralement “les hommes ont un degré de plus sur les femmes”, est souvent utilisé pour démontrer la supériorité des hommes. “C'est faux. Il doit être interprété en fonction du contexte d'origine et non d'une façon isolée”, soutient l'enseignante. Cette position, qui plairait bien à Rachid Benzine et aux adeptes de la lecture textuelle du Coran, constitue en réalité le fil conducteur de toute la philosophie de formation. Enseignants et étudiants s'accordent sur la nécessité de revoir les interprétations scélérosées du Coran et de la Sunna en exploitant de nouveaux instruments d'analyse.

    “De temps à autre, raconte Leila, future morchida, je donne des leçons dans les mosquées. Souvent l'imam me demande de baisser la voix ou de changer de place parce que je suis une femme”. “Mais que voulez-vous que je réponde ? Ce sont des substrats culturels qui n'ont rien à voir avec la religion”, répond-t-elle, en haussant les épaules. Notre morchida nous apprend ainsi qu'à l'origine, les femmes faisaient la prière directement derrière les hommes et sans paravent. “Pour autant, cela ne sert à rien de s'attaquer directement à cet imam. Le changement se fera en douceur”, convient notre morchida.


    Sa collègue Khadija, diplômée en sciences économiques, enchaîne : “notre mission n'est pas de faire la morale aux gens en décrétant ce qui est hallal (licite) et ce qui est haram (illicite), mais de les comprendre en leur montrant doucement la voie comme le font si brillamment Amr Khaled et Tarek Ramadan”. Une admiratrice de plus se rajoute au fan-club de ces deux prédicateurs. A la tête du hit parade des personnalités religieuses, ces deux personnages incarnent pour nos deux jeunes morchidates l'image d'hommes “cool” et “à la page”.

    Des imams fermés d'esprit
    Mais revenons aux anomalies de l'apprentissage. En effet, on peut comprendre que Khadija, économiste à la base, puisse avoir besoin d'une formation religieuse, mais quid pour Leila, diplômée en sciences de la Chariâ ? “Que ce soit à la faculté des études islamiques ou à Al Qarawiyine, l'enseignement adopte des méthodes très conservatrices et fermées”, argumente Hassan El Ahmadi, professeur de sociologie au centre de formation de Rabat, également enseignant à l'Université Cadi Ayad de Marrakech. Sans rancune, ne dit-on pas que les lauréats de ces disciplines sont des êtres qui vivent dans les livres? L'enseignement dispensé dans ces institutions est plus versé dans le dogmatique que dans la vie courante du musulman. “C'est ce qui a fait de certains imams des êtres fermés d'esprit”, explique le professeur. On comprend maintenant mieux pourquoi Boubker, un des 220 étudiants du centre, apprécie les cours de communication et de Makassid Charia (les visées). “Cela donne un aspect pratique à ma formation”, témoigne-t-il.

    Si le manque est patent, pourquoi l'Etat n'a-t-il pas inséré les matières sociales et scientifiques qu'il a programmées spécialement pour les imams dans leurs facultés et leurs mederssas de base ? “Pour des raisons politiques, on a banni la philosophie de ces centres de formation, craignant qu'elle soit un outil de propagande du socialisme. Et on a construit un mur entre le conservatisme des siècles passés et les nouveaux instruments d'analyse”, répond El Ahmadi. Le résultat a été fatal sur la pensée religieuse qui a marqué le point mort sur beaucoup de sujets. “Nous pouvons ainsi comprendre pourquoi la relation avec les juifs et les chrétiens est toujours dominée dans l'esprit de beaucoup d'hommes de religion par le même rapport de force qui prévalait au commencement de l'Islam”, analyse Darif. Pour preuve, jusqu'à maintenant dans les protestations populaires, on évoque la bataille de Khaybar qui a vu la défaite des juifs et la victoire de l'armée de Mohamed. Dire qu'on est au 21ème siècle...

    Par Nadia Lamlili | TelQuel
     
  2. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    Re : Imam Academy pour combattre l'intégrisme au Maroc

    ah bon? comment ça se fait? on invente mtn les nouvelles mèthodes d'interprétation? wow
     
  3. jissam

    jissam Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Imam Academy pour combattre l'intégrisme au Maroc

    [24h]
     
  4. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Re : Imam Academy pour combattre l'intégrisme au Maroc

    Imam dial 9alet la7ya !? [01m]
     
  5. BOLK

    BOLK Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    309
    Points:
    83
    Re : Imam Academy pour combattre l'intégrisme au Maroc

    cool : ça ve dire il est comme tout le monde il boit il fume il drague [17h] voilà je pense c comme ça l'Imam ouvert doit être [07h]
     
  6. Dj AbDeL

    Dj AbDeL BaD BoYs

    J'aime reçus:
    60
    Points:
    0
    Re : Imam Academy pour combattre l'intégrisme au Maroc

    alkhoute matghaltouche o tabdaw tgoulou chi 7aja ma 3arfinhach ina ba3da dani itmone de ma part shui pour had chi 3la makfakomch hadouk tfargui3 li tra fe casa li mach da7aytou khoutna o had tfargui3 kan bessabab hadok l2a2ima li makantch ma 3andhoum la rokhssa la walou ghir li ja o y7al garage o bda yakhteb o ydir fe lfatawi o bda y3amer fe ryouss chabab surtou hadouk mssakane li maf7alhoumch taydakhlou lbite o taybda ykhadam lih les cassettes dial palestine nass kaymoutou o m3a hna chabab nerveux taygoulih safi ana daba baghi natfargua3 o na9tal lkofar o fe lakhar tay9toul khoutou mssalmine ma darou la bidihoum la brajlihoum kayne ghir kane dayz o mat masskine
    il fau arreté de jugé avan de savoir la verité machi 7ite ban likom l'article fih cool kolchi bda yad7ak rah hadouk nass diplomé machi jo8la
     
  7. BOLK

    BOLK Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    309
    Points:
    83
    Re : Imam Academy pour combattre l'intégrisme au Maroc

    @ Dj abdel : daba dakchi li tra f casa alors bessbab el a2ima ljohala c ça ??????

    iwa a khouya smahliya dakchi li tra f casa ra ghir 9waleb sir chouf ach gallik lbassri f barnamaj dyalo m3a al jazeera. hadik ghir 9waleb ana mab9itch tanti9 f dawla kiff ma tatkdeb 3la 30 millione dyal bachar ghada te9dar dir ma3ert achno bach maytal3ouch el islamiyine la tete du gouvernement alors la suele solution hiya ychawho lihom som3a dyalhom c tt simplement. ana hadi nadra dyali machi el 7a9i9a elli 3aref ghir robbi sob7anah [06c]
     
  8. Dj AbDeL

    Dj AbDeL BaD BoYs

    J'aime reçus:
    60
    Points:
    0
    Re : Imam Academy pour combattre l'intégrisme au Maroc

    @Bolk:ewa a khouya sir tchouf ach khdamine kay dirou s7ab abdessalam yassine khadamine kay fatnou fe nass lill o nhar o galak baghine y9albouha khilafa
    ewa ach galti fe had chi ?
     
  9. BOLK

    BOLK Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    309
    Points:
    83
    Re : Imam Academy pour combattre l'intégrisme au Maroc

    @ Dj abdel : khouya ana men ella mentamoun ma tansadde9 ta 7ed ghir had l9adiya dyal Imam avec new look ça va rien changer.o hadouk el 3adl wa el i7ssane ra l9aw bnadem ma 3ando mayddar galssine 3lih bechafawi. en plus hadouk ta 3ala9a ma 3andhom bel ISLAM dyal bessa7 ghir mssaken 9allet echi li khallathom hakkak koun dawro m3a 3abdsslam yassine koun wa khwa secteur men temma. wa taygollik wahed lmatale koun lkhoukh idawi koun dawa rasso

    Merci pour la reponse wald bladi [06c]
     
  10. Dj AbDeL

    Dj AbDeL BaD BoYs

    J'aime reçus:
    60
    Points:
    0
    Re : Imam Academy pour combattre l'intégrisme au Maroc

    @bolk: hadak chi li kayne a khouya ana ghir galte likom fau pa les jugé 9bal man choufou ach ghadi idirou rahoum des jeunes b7alna ila madarnach fi8om ti9a o houma ma darou walou ya3ni ghadi twali fitna fe labled bnadem ma ghadich ib9a yamachi yssali bi da3wate ana hadouk mamzianich 3lach 7ite chi wa7dine 7akmou 3lihoum 9bal man y choufou l2a3mal dialhom
     
  11. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Re : Imam Academy pour combattre l'intégrisme au Maroc

    Dsl, ma3andich m3a Siyassa [07h]
     
  12. Dj AbDeL

    Dj AbDeL BaD BoYs

    J'aime reçus:
    60
    Points:
    0
    Re : Imam Academy pour combattre l'intégrisme au Maroc

    3andak sa7 rah siyassa mard s3ib o makayne lih dwa [07h]
     
  13. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Re : Re : Imam Academy pour combattre l'intégrisme au Maroc

    allah irabe7 [22h]
     
  14. debouze

    debouze Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Imam Academy pour combattre l'intégrisme au Maroc

    bon debut
     
  15. elmedyer_rachid

    elmedyer_rachid Visiteur

    J'aime reçus:
    4
    Points:
    0
    Re : Imam Academy pour combattre l'intégrisme au Maroc

    salam mon frere je vais commencer par te repondre tout d'abord ta raison concernat le jugement des gens et il faudrait donner du temps a ces jeunes pour faire preuve de skil ont on est dacc.
    sinon pour ton interpretation de ski cé passé en 16 mai jepense ke le frere ta répondu et ce ki a éét fait navé k1 seul but c detruire ce mouvement ke connaissé le pays en ce moment "remonté de l'islam' ze3ma comme ils disent.
    autre chose je pense ke tu regarde troooooop la télé et tu crois skil balance concernat ce sujet.
    -tt un chacun naimeré pas kon arrive a ce degré de violence et concernat ske ta dis pour al adl wa thanssire vaut mieux ne pas parler de ceux la parck un jour il vont te dire on va s'exiler dans le paradis ici sur terre comme ils prétendent ou bien ils vont te dire kon pouré voir allah ze3ma.
    un autre point lorsk tu dis ke nimporte ki ouvre un garage et commence a balancer des fatawis chui pas d'acc et escuz parck ces moské come tu les qualifie de "garage" et ki ont été fermé servé pour faire salate pour allah et par des gens ki connaissent allah et ki ont peur de rater une priere a lheur bref je pense kavant davancer une idée on devré reflechir un peu!!!!
     
  16. ranyaadorable

    ranyaadorable Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Imam Academy pour combattre l'intégrisme au Maroc

    la hawala wa koyata ila bellah allah yahdi had al omar o yraja3ha li atarik al mousstakime o allah yadina f do
    mabka maya3jab
    [37h]
     

Partager cette page