Infanticide à la « jahiliya »

Discussion dans 'Info du bled' créé par kochlok03, 3 Octobre 2007.

  1. kochlok03

    kochlok03 Visiteur

    J'aime reçus:
    114
    Points:
    0
    Une jeune mère jette son nourrisson dans un puits

    Pour se débarrasser de son nourrisson, une fille âgée d’un an, une jeune femme n’a pas trouvé d’autre moyen que de la jeter vivante dans un puits. Presque comme à la jahiliya.

    C’est du moins ainsi qu’a été instruit un infanticide commis dans la nuit du 26 au 27 septembre 2007 dans la zone industrielle de Sidi Bernoussi à Casablanca. Au lendemain du crime, les habitants du bidonville Mchichi ont découvert un petit cadavre flottant dans le point d’eau d’où ils s’approvisionnaient. Il fut repêché et une enquête de l’environnement, suspectant en premier lieu les résidentes du bidonville, à été ouverte. Mais ces dernières devaient le soir même du jeudi 27 septembre se laver de tout soupçon en présentant à la police la présumée infanticide, une étrangère au bidonville Mchichi qui est venue leur demander un verre d’eau et leur poser des questions sur l’origine de l’eau, sa qualité, la profondeur du puits d’où elle est puisée… Ce qui a aussitôt mis la puce à l’oreille de ses interlocutrices. Celles-ci se sont alors saisies de l’intrigante visiteuse et l’ont livrée aux autorités.

    Conduite aux locaux de la police judiciaire de Sidi Bernoussi, la suspecte a lâché le morceau dans ses détails. Elle s’appelle Wahiba B., âgée de 22 ans, niveau baccalauréat, demeurant avec ses parents à Aïn Borja, Casablanca.

    Depuis un certain temps, elle a commencé à se prostituer et prétendait qu’elle travaillait à la police pour justifier ses retours tardifs à la maison. Elle s’est liée par la suite à Saïd R. avec lequel elle serait tombée enceinte. La petite Fatima-Zahra est née le 23 octobre 2006 et le couple s’est installé chez les parents de Saïd. La relation de Wahiba avec ceux-ci était tendue, et cette nuit du 26 septembre, elle est sortie avec sa fille vers 21h pour errer et décider enfin de se débarrasser de sa progéniture. Ce qu’elle a fait en la jetant dans le puits du bidonville Mchichi après lui avoir fait ses adieux.

    Prise de remord que l’instinct maternel a encore davantage renforcé, la mère infanticide est revenue sur les lieux du crime pour savoir ce qu’il en advenu du corps de la petite Fatima-Zahra et se faire arrêter.



    lopinion.ma
     
  2. BOLK

    BOLK Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    309
    Points:
    83
    allahoma inna hada monkar
    o malha ma tekhod derria l chi orphelinat o tji tla7 hia felbir prck la faute dialha amma driria msikina raha bariiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii2a :(
     
  3. kochlok03

    kochlok03 Visiteur

    J'aime reçus:
    114
    Points:
    0
    hanta ka tchof @ khay Bolk el jahl o 39al wakha bnadem 9ari rah walo 9alat faldat kabid hakak o fi ramdan el karim ach kayn ktar man had sakht :-S
     
  4. atlasabdel

    atlasabdel Visiteur

    J'aime reçus:
    47
    Points:
    0
    lah l3an bouh tafkirr

    lah star ou star jami3 mouslimin
     

Partager cette page