Infos sociétés cotées

Discussion dans 'Economie' créé par pouet, 24 Janvier 2007.

  1. pouet

    pouet Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Ce sujet sera réservé aux annonces et aux résultats des sociétés cotées et comment cela devrait impacter les cours a priori...

     
  2. pouet

    pouet Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Infos sociétés cotées

    2006, une «excellente» année pour Maroc Telecom

    · 22,61 milliards de DH de chiffre d’affaires

    · Hausse de 10,1% par rapport à 2005 grâce au mobile


    Pour Maroc Telecom, 2006 a été une année «excellente». En témoigne son chiffre d’affaires, qui a progressé de 10,1% à 22,61 milliards de dirhams. Un dynamisme que l’opérateur historique explique par les «bonnes performances de l’ensemble de ses activités».
    Reste que la progression la plus forte est celle du téléphone mobile, dont le chiffre d’affaires brut a augmenté de 15% à 14,68 milliards de dirhams. Le nombre des abonnés à Maroc Telecom, établi à 10,71 millions de clients, a progressé de 30% en 2006. Le dynamisme de l’activité «Mobile» a été réalisé essentiellement sous l’effet de la forte croissance du parc actif, hors Mauritel, qui a atteint en 2006 près de 10,71 millions de clients, en hausse de 30% par rapport à 2005 et de l’accroissement net de près 2,5 millions de clients en un an.
    Pour le 4e trimestre 2006, le chiffre d’affaires consolidé de l’opérateur s’est établi à quelque 5,53 milliards de dirhams, en hausse de 5,1 % par rapport à 2005. Cette progression est affectée pour 109 millions de dirhams par une réappréciation ponctuelle des cartes prépayées chez les distributeurs.
    Hormis cet élément non récurrent, la croissance du chiffre d’affaires s’établit à 7,2%.
    L’activité «Fixe et Internet», tout aussi dynamique, a permis la réalisation d’un chiffre d’affaires brut de quelque 12,61 milliards de dirhams (+5,6 %). Ce bon comportement s’explique par le dynamisme du segment «Téléphonie publique», avec des revenus en hausse de près de 15 %, du trafic international entrant (+11%), de l’activité «Internet haut débit» et des services de données aux entreprises et opérateurs (revenus en hausse de 13%).
    Mais pour le fixe pris séparément, le parc des lignes a connu une baisse du même ordre, 5,6%, à 1,27 million de lignes. Le parc ADSL poursuit sa croissance, en s’établissant à près de 384.000 lignes (+59 %). Pour sa part, le chiffre d’affaires brut de Mauritel Fixe, opérateur mauritanien et filiale du groupe Maroc Telecom, s’est élevé à quelque 309 millions de dirhams, en baisse de 6,9 % avec un parc de 37.447 lignes (-6,4 %), alors que Mauritel Mobile a réalisé un chiffre d’affaires brut de 688 millions de dirhams, en hausse de 19,9 %, avec un parc de 601.221 clients (+29,2 %).

    www.leconomiste.com
     
  3. pouet

    pouet Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Infos sociétés cotées

    Le business plan d’Addoha

    · Le haut standing constituera 48% du CA 2008-2010

    · 20.000 unités par an à partir de 2008

    · Financement par FP, avances clients et découvert bancaire éventuel


    Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas! Au moment de rendre public le business plan actualisé 2008-2010 du groupe Douja Promotion Groupe Addoha, l’adage se vérifie sans peine. Première société immobilière du Royaume mais aussi valeur vedette du marché boursier, Addoha est coutumière des records. Le dernier en date, celui attendu à l’horizon 2010: un bond de 620% de son résultat net en 5 ans, au sein d’un secteur pourtant particulièrement concurrentiel et dynamique.
    Sous l’impulsion d’une gigantesque vague de partenariats public et privé (Somed, Cmkd, Al Quodra), et d’une manne non moins négligeable de liquidités, les principaux indicateurs financiers et d’activité, élaborés sur des bases prudentes -prise en compte uniquement de la réserve foncière déjà disponible au 31 décembre 2006 et non-intégration des programmes issus des partenariats conclus avec les opérateurs privés- sont tous au beau fixe. Ils affichent des performances annuelles d’une rare amplitude. Certains d’entre eux en ont même profité pour battre des records historiques laissant loin derrière eux les prévisions du business plan communiqué dans la note d’information. Ce fût notamment le cas du chiffre d’affaires prévu à partir de 2008. Il évoluera d’une manière exponentielle pour atteindre 11 milliards de dirhams en 2010.
    Le grand gagnant n’étant autre que la population marocaine en général et les actionnaires actuels et futurs de la société. Les progressions des autres indicateurs ne sont pas négligeables sachant que les résultats prévisionnels sont élaborés sur des bases prudentes: le résultat d’exploitation connaîtra une nette progression de 83% en 2 ans.
    Le chiffre d’affaires bondira de la même manière passant de 6 milliards en 2008 à 11 milliards de dirhams fin 2010. Le groupe compte également sur le développement du segment haut standing qui générera près de 48% du chiffre d’affaires cumulé sur ladite période.
    Cet accroissement correspond à 6.500 appartements et villas réparties sur les principales villes du Royaume: Marrakech, Agadir, Rabat et Tanger. Le groupe atteindra sa vitesse de croisière et renforcera également sa cadence de production de logements économiques à un rythme de 20.000 unités par an à partir de 2008. Ce qui représentera une production cumulée de près de 65.000 unités entre 2008 et 2010, soit plus de 13.500 unités additionnelles par rapport au business plan initial.
    Face à des prévisions de cette envergure, le management de la société affirme que le financement du plan d’affaires actualisé ne posera pas problème: il sera assuré essentiellement par les fonds propres et les avances clients et éventuellement par le recours au découvert bancaire en cas de besoin.
    Question valorisation, les spécialistes ne sont pas inquiets compte tenu des perspectives de résultats de l’entreprise et de sa réserve foncière d’une part, et de l’autre du niveau de son cours en Bourse: il semble toujours aussi bon marché à leurs yeux pour conserver à moyen et long termes.
    Champion incontesté parmi les grandes valeurs du Masi: Douja Promotion Groupe Addoha, avec un gain de 387% en 2006, traduit parfaitement le fantastique retour en grâce du secteur de l’immobilier.

    www.leconomiste.com
     
  4. tarix64

    tarix64 Visiteur

    J'aime reçus:
    46
    Points:
    0
    Re : Infos sociétés cotées

    j avais pa vu le topic mais j ai eu la même idée en lisant les articles sur lecnomiste, jitte lehna l9ittek sbe9ettini [22h]
     
  5. pouet

    pouet Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    : Infos sociétés cotées

    Maroc Telecom rachète Gabon Telecom après un appel d'offre international

    La société publique de télécommunication Gabon Télécom détenteur du monopole de la téléphonie filaire dans le pays a été attribué à Maroc Telecom au terme d'un long processus de privatisation engagé en 2001, a annoncé le porte parole du gouvernement, René Ndemezo' Obinag.

    Maroc Telecom a été préféré sur une liste de 10 concurrents, selon M. Nedmezo' Obiang qui n'a pas cité les noms des perdants. La compagnie marocaine détenue à 51% par le groupe français Vivendi devient actionnaire majoritaire de Gabon Telecom avec 51% du capital. L'Etat a conservé 49% des parts.

    La proposition marocaine a suscité l'intérêt du Gabon parce qu'elle tient compte de la relance de la téléphonie fixe et la redynamisation de l'opérateur de la téléphonie mobile Libertis, une filiale dont le capital est détenu à 100% par Gabon Telecom.

    Dans un court délai, Maroc Telecom investira 100 milliards de FCFA et promet de désenclaver l'arrière pays. Il a également promis une baisse des tarifs de la communication et bien d'autres avantages.

    On rappelle que le processus de privatisation de Gabon Telecom a été lancé en 2001. Fruit de la dislocation en 2001 de l'ex-office des postes et télécommunications (OPT) dont la deuxième entité est Gabon Poste, Gabon Télécom est presque essoufflé. Son chiffre d'affaires a baissé en trois ans, passant de 94,6 milliards de francs CFA en 2003 à 75,8 milliards de F CFA en 2004 puis à 63,3 milliards de F CFA en 2005. Les charges du personnel représenteraient 68% des ressources de l'entreprise.

    Un premier appel à candidatures avait été lancé en août 2002. Sept opérateurs de télécommunications avaient répondu à cet appel. Il s'agit de : France Télécom, le norvégien TeleNor, le portugais Portugal Telecom, l'allemand DTCON, le marocain Maroc Telecom, le coréen Corea Telecom et le chinois ZTE. Aucune des propositions de ces candidats à la reprise de l'entreprise n'avait satisfait l'exécutif.

    C'est ainsi qu'en décembre 2005, le gouvernement a lancé un autre appel d'offre par lequel il se propose de céder au privé 51% du capital de l'entreprise contre 35% auparavant.

    En août 2006, l'entreprise s'est séparée de près de 600 agents sur un effectif de 1 700 employés. Ces licenciements, préparant la privatisation, sont intervenus en deux vagues.

    Une première vague de 338 agents a quitté l'entreprise au mois d'août. Ce lot était constitué d'agents de sécurité (environ une centaine), de fonctionnaires contractuels, de pré retraités et de ménagères.

    Une deuxième vague d'environ 250 agents a suivi vers fin 2006. Sont programmés dans cette liste, des employés n'ayant pas une spécialité dans les métiers des Télécom, selon le président du Comité ad hoc pour la privatisation de Gabon Télécom, Jacques Diouf. Il s'agit notamment des secrétaires, chauffeurs, coursiers et autres.

    Il resterait dans la "boîte" quelques 1 100 agents dont le sort dépendra du nouvel acquéreur.

    Gabon Télécom gère environ 35.000 lignes téléphoniques fixes. C'est le fournisseur numéro un de l'accès Internet dans le pays.


    source : http://fr.allafrica.com/stories/200702090932.html
     
  6. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0

Partager cette page