Initiés par le Groupe OCP : Des projets de développement pour Khouribga

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 4 Août 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    Lors d’un point de presse, tenu récemment, au club des ingénieurs, à Khouribga, le directeur exécutif du pôle minier du Groupe OCP, Ahmed Nabzar, a déclaré que l’Office « s’est engagé dans une série de projets de développement socio-économique, culturel et sportif, qui sont de nature à donner un nouvel élan à la dynamique que connaît actuellement la capitale du phosphate.
    Ces projets s’inscrivent dans le cadre d’une stratégie globale, adoptée par le Groupe sur la base d’études réalisées par des experts marocains et étrangers, le but étant de contribuer efficacement au processus de développement que connaît le Maroc ».
    M. Nabzar a fait un tour d’horizon des grands axes de cette stratégie visant à accroître la valeur ajoutée et la rentabilité des phosphates tout en accordant beaucoup plus d’intérêt à la gestion des ressources humaines et à l’environnement.
    Dans ce cadre, les journalistes ont effectué une visite au chantier de l’usine de la Laverie « Merah Lahrach » qui permettra de répondre aux besoins futurs de produit marchand et d’assurer une exploitation rationnelle et équilibrée du gisement et dont la capacité de production sera de 7,2 millions de tonnes /an en mars 2010 et atteindra 12MT/ an en 2012. Les principales composantes de la Laverie sont, notamment, une station d’épuration des eaux usées de Khouribga et un circuit d’adduction des eaux épurées jusqu’à la Laverie pour une production de 5 millions de m3/ an et un circuit d’adduction des eaux de surface à partir de Boujniba. Cette unité dont le coût s’élève à 2,5 milliards de dirhams, réutilisera 80% des eaux usées de la ville de Khouribga, soit 5 millions m3 qui étaient rejetées dans la nature seront traitées suivant les normes scientifiques internationales en vigueur. Il est également prévu d’ouvrir une nouvelle mine au gisement d’El Halassa qui vise le traitement des différents gisements du bassin d’Ouled Abdoun et Sidi Chennane et l’augmentation de la production du site de Khouribga pour faire face à l’évolution croissante de la demande. L’usine dont la capacité de production passera de 1 million de tonnes/an en 2010 à 5 millions de tonnes/ an à 2013, participera massivement au développement socioéconomique de la zone de Khouribga à travers la promotion des investissements, de l’emploi, le développement de l’industrie locale et la consolidation des recettes en devises du pays.
    Par ailleurs, au niveau de la route de la commune rurale El Foukara, on procédera à l’ouverture d’une nouvelle mine à Ouled Farès sur une superficie de 2900 hectares et dont les réserves sont estimées à 130 millions de tonnes, la capacité de production initiale du projet sera de 1 million de tonnes /an en 2012, extensible à 6 millions de tonnes /an en 2016. A noter que 12 unités de transformation de phosphate sont prévues à l’horizon 2020.
    A l’instar des laveries de Sidi Daoui, les laveries d’El Halassa, de Ouled Farès, Merah Lahrach permettront à l’OCP le transport hydraulique de toute la production en phosphates par le mode « Slurry Pipeline » de Khouribga jusqu’aux unités chimiques de Jorf Lasfar sur 225 kilomètres . Ce mode de transport qui sera opérationnel à partir du 1er trimestre 2012 et nécessite environ 3 milliards de dirhams, présente de grands avantages par rapport aux autres modes que sont le chemin de fer, le convoyeur ou la route car il est fiable au niveau économique et environnemental.
    En parallèle, en janvier 2018, de nouvelles mines seront exploitées, entre autres, au niveau du Prolongement extension de la zone centrale (PEZC), sur une étendues de 1800 hectares et dont les réserves sont estimées à 126 millions de tonnes, sa capacité de production atteindra 6 millions de tonnes à partir de 2019.
    D’autre part, le Groupe OCP a débloqué 1,5 milliard de dirhams pour le projet de la « Mine Verte » qui s’inscrit dans le cadre d’une réhabilitation durable des anciennes installations minières s’étendant sur une superficie de 294 hectares à l’intérieur du périmètre urbain de Khouribga. Il y contribuera à la réinvention du caractère urbanistique de la ville .La mise en oeuvre de cette initiative citoyenne par le Groupe est le gage d’un apport continu en avantages sur les plans environnemental et socioéconomique de la ville et sa région. L’attractivité de Khouribga s’en trouvera fortement améliorée.
    Le projet se compose d’un complexe socioculturel, d’un complexe résidentiel et touristique, des terrains de sport multidisciplinaires et des infrastructures de sports extrêmes.
    En outre, un musée mine est en cours de réalisation par l’OCP, et qui va retracer l’histoire de l’exploitation du phosphate au niveau de la région ainsi que l’histoire de l’évolution de la ville de Khouribga. De même une réserve forestière vient d’être mise en place par la plantation de 2.300.000 arbres sur une superficie de 2.600 hectares au niveau des sites miniers exploités en vue d’encourager l’écotourisme à travers son amodiation et l’introduction des espèces animales en voie d’extinction.
    L’OCP une entreprise citoyenne par excellence, s’est toujours préoccupé d’améliorer les conditions socioéconomiques dans la zone de Khouribga en menant plusieurs actions de proximité au profit des communes rurales et urbaines. Aussi, a-t-il contribué aux projets inscrits dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) à travers, spécialement l’aménagement d’espaces verts, la construction d’une maison de l’étudiante, d’une maison de femmes, d’un centre pour les femmes démunies et d’un centre pour les personnes handicapées ainsi que des complexes d’habitat à Khouribga, Boulanouar, Boujniba et Oulad Aissa.
    Quant à la mise à niveau urbaine de la province de Khouribga, l’OCP à consacré durant la période 2007 / 2010 un budget de 33.457.350,00 dirhams pour le financement de 457 projets à Oued-Zem, Khouribga, Hattane et Boujniba.
    Il est également engagé dans la promotion de l’art et de la culture dans les régions où il est implanté, apporte son soutien aux différentes manifestations organisées au niveau de la ville de Khouribga. Il est ainsi partenaire historique du Festival du cinéma africain et du Festival d’Abidat R’ma.









    Source : libe.ma
     

Partager cette page