Intoxication au paracétamol : «abus d’alcool, maladie hépatique et tête en l’air»

Discussion dans 'Santé & Beauté' créé par raja_casa, 22 Août 2008.

  1. raja_casa

    raja_casa دمعة و ابتسامة

    J'aime reçus:
    184
    Points:
    0
    Intoxication au paracétamol : «abus d’alcool, maladie hépatique et tête en l’air», le triptyque d’enfer !

    Le surdosage en paracétamol est la cause la plus fréquente d’insuffisance hépatocellulaire aiguë aux Etats Unis et dans la plupart des autres pays occidentaux. Les surdosages accidentels, l’abus d’alcool et des maladies hépatiques sous-jacentes peuvent majorer le risque d’hépatotoxicité.


    Cette étude a évalué le devenir des intoxications au paracétamol, avec une attention particulière sur le rôle de ces facteurs de risques, à partir d’une base de données en population. Les patients hospitalisés pour surdosage au paracétamol ont été identifiés de manière rétrospective, sur la période 1995-2004, en utilisant les codes diagnostiques ICD10 pour isoler les comorbidités, les tentatives de suicide et l’hépatotoxicité.

    Durant cette période de 10 ans 1 543 patients ont été hospitalisés pour une intoxication au paracétamol, parmi lesquels 34 % étaient alcooliques, 3 % avaient une maladie de foie et 13 % avaient fait un surdosage accidentel.

    Dix-sept patients (4,5 %) ont présenté une hépatotoxicité du paracétamol.

    Le surdosage accidentel (odds ratio [OR]=5,18 ; intervalle de confiance à 95 % [IC95] de 3,00 à 8,95), l’abus d’alcool (OR=2,21 ; IC95 de 1,30 à 3,76), une maladie hépatique sous-jacente (OR=3,50 ; IC95 de 1,57 à 7,77), et le traitement par N-acetylcystéine (OR=6,75 ; IC95 de 2,78 à 16,39) étaient des facteurs associés de façon indépendante à l’hépatotoxicité.

    Quinze patients (1 %) sont décédés pendant l’hospitalisation avec comme facteurs de risque, l’âge plus élevé, le surdosage accidentel, l’abus d’alcool, les comorbidités incluant les maladies hépatiques et la survenue d’une hépatotoxicité (14 vs 0,3 % ; p< 0,0005).

    Lors d’un suivi moyen de 5,2 années (intervalle 1 jour à 11 ans), 79 patients (5,1 %) sont décédés et près de la moitié de ces décès était due à un suicide, une intoxication ou un traumatisme.

    Dans cette, étude conduite en base de population, le surdosage au paracétamol semble avoir un pronostic à court terme assez bénin, mais est associé avec une mortalité à long terme assez substantielle en rapport avec des causes souvent évitables.
    La toxicité du paracétamol semble être plus fréquente chez les patients alcooliques, chez ceux ayant une maladie hépatique associée et en cas de surdosage accidentel.



    Pr Marc Bardou



    Myers RP et coll. : Impact of liver disease, alcohol abuse, and unintentional ingestions on the outcomes of acetaminophen overdose. Clin Gastroenterol Hepatol 2008 ; 6 : 918-25
     
  2. blanca

    blanca Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    160
    Points:
    63
    eh oui t'as raison le paracetamol est une substance qui provoque d'enorme degat hepatique de preference l'eviter au max
     
  3. raja_casa

    raja_casa دمعة و ابتسامة

    J'aime reçus:
    184
    Points:
    0
    oui, lmochkile kaynine bzafte nasse qui ont abuse, parce qu'il est en libre vente dans les pharmacies, sans vraiment connaitre ses risques.

    le plus étrange que j'ai lu dans un article une fois, c'est qu'il y a des cas d'intoxication volontaire par le paracétamol
     

Partager cette page