Iran : l'étrange évasion d'une fille de Ben Laden

Discussion dans 'Info du monde' créé par @@@, 22 Décembre 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    نفت الخارجية الإيرانية ما ذكره نجل زعيم تنظيم القاعدة أسامة بن لادن بأن طهران تعتقل عددا من أفراد أسرته.

    واتهم عبد الرحمن الابن الثاني لأسامة بن لادن طهران باحتجاز شقيقة له اسمها إيمان وخمسة من أشقائه وزوجة لأبيه منذ غزو أفغانستان نهاية عام 2001، وناشد الحكومة الإيرانية الإفراج عنهم. ودعا في لقاء مع الجزيرة نت نشر الاثنين، إلى إطلاق سراحهم.

    وأكد بن لادن الابن المقيم بسوريا أن عائلة والده من زوجته الأولى، وهي سورية تقيم في بلدها الأصلي أيضا، كانت تجهل أن ابنتها وإخوتها الآخرين على قيد الحياة طيلة السنوات الماضية، إلى أن اتصلت بعائلتها منذ نحو شهر.

    وقال أيضا إن شقيقته إيمان استطاعت الهرب من الحراس المرافقين لها ولزوجة أبيها أم حمزة أثناء جولة تسوق قالت إن السلطات الإيرانية تسمح بها كل ستة أشهر.

    وحسب عبد الرحمن اتصلت إيمان بشقيقها عبد الله الذي طلب منها الالتجاء إلى السفارة السعودية، ومنذ ذلك الحين لا تزال الاتصالات جارية للسماح لها بمغادرة إيران لكن دون جدوى.

    واستقر عبد الرحمن في سوريا قبل بضعة أشهر من هجمات 11 سبتمبر/ أيلول 2001، وقد عرف عنه ابتعاده التام عن وسائل الإعلام


    http://www.aljazeera.net/NR/exeres/789BE449-B865-49AE-8ED8-E824F453EDD6.htm
     
  2. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Des proches de Ben Laden en Iran



    Une partie de la famille du chef d'Al-Qaïda, Oussama ben Laden, dont la trace s'était perdue depuis les attaques du 11 septembre 2001, se trouve en Iran, a rapporté ce matin le quotidien saoudien Asharq al-Awsat.

    Le journal indique avoir été contacté par Omar ben Laden, l'un des fils du chef d'Al-Qaïda, qui a découvert récemment que l'une de ses belles-mères, Oum Hamza, l'une de ses soeurs et cinq de ses demi-frères se trouvaient en Iran où ils vivent en résidence surveillée.

    Il a ajouté que sa soeur, Imane 17 ans, avait échappé à la vigilance de ses gardes iraniens et s'était réfugiée "il y a plus de 25 jours à l'ambassade saoudienne à Téhéran" d'où elle a pu contacter par téléphone l'un de ses demi-frères, Abdallah, qui vit en Arabie saoudite.

    Le chargé d'affaires saoudien à Téhéran, Fouad Qassas, a confirmé à Asharq al-Awsat la présence d'Imane ben Laden dans les locaux de l'ambassade. "C'était notre devoir (de l'accueillir) car il s'agit d'une ressortissante saoudienne et nous avons des obligations envers tout citoyen saoudien qui vient nous demander de l'aide", a-t-il déclaré.

    Omar ben Laden, 29 ans, qui vit au Qatar avec sa femme anglaise, a précisé qu'outre Oum Hamza et Imane, cinq de ses demi-frères se trouvent en Iran: Saad, 29 ans, Othman, 25 ans, Fatima 22 ans, Hamza, 20 ans, et Bakr, 15 ans. Onze petits-fils de ben Laden complètent le groupe.

    Ces dernières années, certaines informations ont fait état de l'implication de Saad ben Laden dans des activités terroristes et certaines sources avaient affirmé qu'il avait trouvé la mort dans un raid américain au Pakistan.

    Selon Omar ben Laden, les autres membres de sa famille ignoraient jusqu'à récemment que leurs proches se trouvaient en Iran. Ils vivaient en Afghanistan, avec le chef d'Al-Qaïda, jusqu'au moment de l'invasion américaine de ce pays fin 2001 mais leur trace s'est ensuite perdue.




    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2...WWW00353-des-proches-de-ben-laden-en-iran.php
     
  3. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Iran : l'étrange évasion d'une fille de Ben Laden


    Une partie de la famille du fondateur d'al-Qaida serait détenue par Téhéran.

    La fille d'Oussama Ben Laden embarrasse l'Iran. Vendredi, le ministre des Affaires étrangères lui-même, Manoucher Mottaki, a dû l'admettre à la télévision nationale : il y a quelque temps, l'ambassade saoudienne à Téhéran lui a annoncé qu'Imane Ben Laden, 17 ans, fille du terroriste du 11 Septembre, s'était réfugiée dans ses locaux. «Elle pourra quitter l'Iran dès que l'on aura confirmé son identité», a déclaré le ministre. Ce qui ne semble pas faire de doute : «L'ambassade dit que c'était bien elle», a ajouté Mottaki, qui dit ne pas savoir «comment elle a pu pénétrer dans l'ambassade, ni même en Iran, pour commencer».

    C'est la première fois qu'un officiel iranien confirme, certes du bout des lèvres, les certitudes des biographes de Ben Laden, selon qui, après le 11 Septembre, une partie de la famille du chef d'al-Qaida s'était réfugiée en Iran. Ils y seraient apparemment toujours. Détenus au secret dans un complexe surveillé par les autorités, tels des «masques de fer» modernes.

    Imane Ben Laden a réussi il y a un mois à appeler au moins trois de ses demi-frères : Omar, qui vit au Qatar, Abdulrahmane et Abdallah, installés en Arabie saoudite, leur pays natal. Les récits faits par les trois hommes au Times de Londres, à la chaîne de télévision panarabe al-Jazira et au journal al-Sharq al-Awsat coïncident : Imane leur a affirmé avoir faussé compagnie à ses gardiens lors d'une des rares sorties autorisées pour faire du shopping. Tous les trois disent avoir conseillé à Imane de se rendre à l'ambassade saoudienne.

    Prison secrète

    La fugue de la jeune fille pourrait lever l'un des mystères entourant Oussama Ben Laden. Dans la prison secrète se trouveraient toujours, outre Oum Hamza, l'un des femmes du terroriste, six de ses enfants et onze de ses petits-enfants. «Je ne savais même pas s'ils étaient vivants», a déclaré Omar Ben Laden. Selon Imane, le groupe a quitté l'Afghanistan, alors repaire d'Oussama, juste avant les attentats du 11 Septembre. Ils auraient marché jusqu'à la frontière iranienne, où les autorités les auraient embarqués vers un complexe immobilier surveillé, où ils sont bien traités. Mais interdits de communication avec le reste du monde, l'Iran ne sachant pas trop quoi faire d'eux.

    Bien des questions restent posées. D'après la jeune fille, deux des fils les plus âgés d'Oussama Ben Laden, Mohammed et Saad, se trouveraient au nombre des captifs. Des plages d'ombre subsistaient dans le destin de la famille du fondateur de la nébuleuse terroriste. Au fil des ans, la plupart des femmes et certains des quelque 23 enfants du terroriste l'avaient quitté, fatigués par leur vie d'errance, tel Abdallah, qui dirige une société de re­lations publiques en Arabie saoudite, ou Omar, aujourd'hui entrepreneur et marié à une Britannique.

    Mais en 2001, nombre des fils et filles vivaient encore avec leur père en Afghanistan, partageant sa vie spartiate, et, selon Omar, parti en 2000, recevant une éducation limitée à l'apprentissage du Coran.

    À l'approche du 11 septembre 2001, il a voulu les mettre à l'abri, raconte le journaliste américain Steve Coll, auteur d'un livre non traduit en français (The Bin Ladens, Oil, Money, Terrorism and the Secret Saudi World). «Les fils se sont divisés en deux camps», écrit Steve Coll. Une partie a décidé de rentrer en Arabie saoudite pour «mener la vie privilégiée du reste de la famille» propriétaire du plus grand groupe de BTP saoudien. Les autres «restèrent combattre avec lui» ou «se dévouèrent à sa cause depuis leur exil iranien, séparé et ambigu». La fuite solitaire d'Imane mettra peut-être fin à cette ambiguïté.



    http://www.lefigaro.fr/internationa...etrange-evasion-d-une-fille-de-ben-laden-.php
     

Partager cette page