Irriguer le Sud et bâtir le tunnel de Tichka...

Discussion dans 'Info du bled' créé par titegazelle, 10 Décembre 2013.

  1. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    ... deux grands projets

    tichka.jpg


    Le gouvernement étudie la faisabilité des grands projets relatifs au transfert de l'excédent des eaux du nord vers le sud et à la réalisation du tunnel de Tichka, a annoncé, à Paris, Mohamed Louafa.

    Le gouvernement est en train d'étudier la faisabilité de deux grands projets relatifs au transfert de l'excédent des eaux du nord vers le sud au-delà de Casablanca et à la réalisation du tunnel de Tichka, a annoncé, lundi à Paris, le ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Louafa.

    Le premier projet a pour objectif de faire face à la pénurie en ressources hydriques dans une grande partie du Maroc au-delà de Casablanca et permettra le transfert via des grandes canalisations de l'eau potable et celle destinée à l'agriculture du nord et du Gharb vers d'autres régions, a indiqué M. Louafa lors d'une conférence sur "la sécurité des investissements dans la région méditerranéenne".

    Le deuxième projet aura pour but de désenclaver toute la région des oasis en reliant Marrakech à Ouarzazate sur plus de 17 km, a-t-il précisé lors de cette rencontre organisée dans le cadre du programme MENA-OCDE pour l'investissement.

    Le ministre a passé en revue les réformes entreprises par le gouvernement visant l'amélioration de l'environnement juridique et institutionnel des affaires et le renforcement de l'attractivité de l'économie nationale et de sa compétitivité, soulignant que ces efforts ont donné lieu à des performances économiques.

    Le Maroc a pu maintenir une croissance pérenne qui devrait s'établir autour de 4,8 pc en 2013 avec une prévision de 4,2 pc pour 2014 et maîtriser le taux d'inflation autour de 2,2 pc, a-t-il rappelé, ajoutant que les investissements directs étrangers ont progressé de 25 pc à fin octobre 2013.

    Il a affirmé, dans ce sens, que le gouvernement œuvre à promouvoir et sécuriser les investissements privés en favorisant un climat économique et administratif apte à renforcer davantage l'attractivité du Maroc, à travers la simplification des procédures administratives, le renforcement de la transparence, la modernisation du Droit des affaires et l'amélioration de la résolution des litiges commerciaux.

    Le gouvernement œuvre aussi à consolider la cadence des investissements publics dans la réalisation des grands chantiers d'infrastructures, a noté M. Louafa, soulignant que ces projets (réseau routier et autoroutier, aéroportuaire, ferroviaire et portuaire et la construction de plusieurs stations solaires et éoliennes) jettent les bases d'une "nouvelle ère de développement".

    Le ministre a également mis en exergue les opportunités offertes par la mise en œuvre d'une nouvelle génération de stratégies sectorielles intégrées telles que Plan Maroc vert, Halieutis, Emergence et Maroc-numeric, relevant que cet effort gouvernemental participe de manière indéniable au renforcement du partenariat public-privé, à la mobilisation des investissements extérieurs, la promotion des entreprises nationales et à la structuration des territoires autour de pôles économiques compétitifs.

    Il s'est en outre attardé sur les efforts visant à renforcer l'intégration de l'économie nationale dans son environnement international et à s'aligner aux standards nationaux par le biais de la conclusion de nombreux accords de libre-échange et traités internationaux d'investissement, la signature de plus de 61 accords selon le modèle de l'OCDE relatifs à la protection des investissements et l'octroi aux investisseurs étrangers d'un traitement juste et équitable.

    Il a également cité la liberté des transferts des capitaux et des revenus, la possibilité de recourir à la médiation et à l'arbitrage international en cas de différends, la conclusion par le Maroc de conventions visant à éviter la double imposition et la signature d'accords multilatéraux en matière de règlement des différends.

    Ces différents projets et initiatives érigent le Maroc en une véritable plate-forme régionale d'investissement, de production et d'exportation, un gisement d'affaires au carrefour de l'UE élargie, de l'espace arabo-maghrébin et méditerranéen et de l'Afrique sub-saharienne, a-t-il conclu.

    Cette rencontre, tenue sous le thème "favoriser l'investissement en infrastructures dans la région MENA-atténuer les risques en période d'incertitude", a été l'occasion d'exposer la stratégie du secteur de l’Équipement, du transport et de la logistique et qui consiste à développer les infrastructures de base en tant que leviers de la croissance et du développement économique et social au Maroc.

    En marge de cette conférence, M. Louafa aura des entretiens avec le secrétaire général de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Angel Gurraa qui seront axés sur les moyens censés renforcer les relations très étroites entre le Maroc et l'Organisation notamment dans le cadre des groupes de travail.

    Cette rencontre sera également l'occasion de proposer le renforcement de la coopération entre l'Agence de l'énergie relevant de l'OCDE et le Maroc dans le domaine d'études sur la sécurisation de l'approvisionnement et les besoins du pays en matière d'hydrocarbures et du gaz.




    Crédit image :
    Route qui mène au col de Tichka | Almaouja.com
    (Photo: Abdellah Azizi)

    MAP / 09.12.2013 - 15h40

    Irriguer le Sud et bâtir le tunnel de Tichka, deux grands projets | Portail Menara.ma
     
    ScoRPinA aime ça.
  2. popo40

    popo40 Accro

    J'aime reçus:
    384
    Points:
    83
    bonnes initiatives à condition de respecter l'environnement, la nature finira toujours par prendre le dessus.
     
    titegazelle aime ça.

Partager cette page