Jacques Chirac mis en examen

Discussion dans 'Info du monde' créé par intelo, 21 Novembre 2007.

  1. intelo

    intelo Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    l'ancien président de la République Jacques Chirac a été mis en examen pour détournement de fonds dans le cadre de l'affaire des chargés de mission de la Ville de Paris. Il était entendu depuis 8 h 30 du matin, au pôle financier de Paris, par la juge Xavière Simeoni, a indiqué son avocat, Jean Veil. Déjà entendu le 19 juillet, dans ses nouveaux locaux professionnels, par le juge de Nanterre Alain Philibeaux, chargé de l'affaire des emplois de complaisance du RPR, M. Chirac n'a pu cette fois éviter de se déplacer dans le cabinet du magistrat, Mme Simeoni demeurant inflexible sur ce sujet. Elle est chargée d'enquêter sur les chargés de mission employés entre 1983 et 1995 au cabinet du maire de Paris, Jacques Chirac (1977-1995).


    source : lemonde.fr
     
  2. osiris

    osiris Visiteur

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    Villepin note un décalage entre accusation et faits sur Chirac

    [​IMG]

    Il y a un décalage entre la réalité des faits et l'accusation portée contre Jacques Chirac, mis en examen pour détournement de fonds publics, estime son dernier Premier ministre, Dominique de Villepin.

    "Il n'y a aucune intention, ni dans cette affaire ni dans beaucoup d'autres, de nuire, de contourner le droit ou, en aucune façon, de commettre une entorse ou une infraction", a déclaré l'ancien locataire de Matignon sur France Inter.

    "De ce point de vue, il me paraît y avoir un très grand décalage entre le chef d'accusation qui est retenu - détournement de fonds publics - et la réalité, où il n'y a manifestement aucun enrichissement personnel", a poursuivi Dominique de Villepin.

    "Je crois que la réalité et la pratique des choses montreront (...) qu'il n'y a à aucun moment ni irrégularité, ni volonté de commettre une irrégularité", a-t-il insisté.

    L'ancien président Jacques Chirac a été mis en examen mercredi pour détournement de fonds publics dans une affaire datant de la période où il était maire de Paris (1977-1995), une première en France.

    Pour Dominique de Villepin, lui-même mis en examen dans l'affaire Clearstream, les deux "malédictions" en démocratie sont la "suspicion" et la "rumeur."

    "Face à des situations de ce genre, et c'est l'honneur de Jacques Chirac, (il faut) exprimer de façon courageuse sa volonté de clarifier les choses et de dire ce qui a été fait", a-t-il estimé.

    Dominique de Villepin s'est dit "sûr" que Jacques Chirac allait entrer dans l'Histoire par la "grande" porte, "ne serait-ce que parce qu'il a défendu l'indépendance de notre pays dans une période extrêmement difficile et qu'il a marqué tout au long de ces années une volonté de rassemblement des Français".

    Sur France Info, un autre ancien locataire de Matignon, Jean-Pierre Raffarin, s'est dit "profondément attristé" par la mise en examen de l'ancien président.

    "Je ne suis pas choqué, je suis seulement profondément attristé parce que Jacques Chirac a beaucoup donné à notre pays et notre vie politique, les moeurs, le financement de la vie politique ont beaucoup changé en 20 ans", a-t-il déclaré.

    "Les pratiques avant Chirac n'avaient rien à voir avec ce qu'elles sont aujourd'hui, et Chirac a contribué, avec plusieurs lois, à assainir notre vie politique", a ajouté Jean-Pierre Raffarin.


    [​IMG]

    Yahoo/Actualites
     

Partager cette page