Jamai démissionne pour faire vivre le Journal

Discussion dans 'Scooooop' créé par FoX, 19 Janvier 2007.

  1. FoX

    FoX حديدان آل نهيان Membre du personnel

    J'aime reçus:
    164
    Points:
    63
    Le directeur du Journal Hebdomadaire (indépendant) Aboubakr Jamaï, condamné en 2006 à une lourde amende dans une affaire de diffamation, a annoncé mercredi à Casablanca qu'il démissionnait de cette publication pour lui "permettre de survivre".


    [​IMG]
    Lors d'une conférence de presse, M. Jamaï - qui dirige Le Journal Hebdomadaire, l'un des grands tirages de la presse indépendante -, a indiqué qu'un huissier de justice lui avait réclamé en janvier de payer le montant de l'amende de trois millions de dirhams (270.000 euros) qu'il devrait verser conjointement avec Fahd Iraki, un autre journaliste, à un tribunal.  

    "Pour éviter que la justice se rabatte sur le journal, les salaires des journalistes, ou saisisse le mobilier de la société éditrice comme ce fut le cas lors d'une ancienne condamnation, j'ai décidé de démissionner de mon poste de directeur de la publication et de quitter Le Journal Hebdomadaire", un organe très critique envers l'Etat marocain.

    Aboubakr Jamaï et Fahd Iraki ont été poursuivis en diffamation par un "Centre européen de recherche d'analyse et de conseil stratégique (ESISC)". Le Journal Hebdomadaire avait mis en doute la probité d'une étude de ce centre sur le Front Polisario, mouvement armé qui revendique avec le soutien de l'Algérie l'indépendance du Sahara occidental, ancienne colonie espagnole que le Maroc a annexée en 1975.

    "Je pense, avec ma famille, quitter le Maroc pour l'étranger, mais sincèrement, je ne sais pas ce que je vais faire au juste (...) en ce moment-ci", a déclaré notamment Aboubakr Jamaï en affirmant sa "confiance dans la force morale des journalistes" du Journal Hebdomadaire.

    Le Monde
     
  2. FoX

    FoX حديدان آل نهيان Membre du personnel

    J'aime reçus:
    164
    Points:
    63
    Le ministre marocain de la Communication, Nabil Benabdellah a qualifié mercredi de "regrettable" la démission d'Aboubakr Jamaï de son poste de directeur du Journal Hebdomadaire (indépendant).

    "La démission est regrettable, l'amende judiciaire qu'il doit verser est le résultat d'un procès, qui n'engage en rien l'Etat", a-t-il déclaré à l'AFP.



    Aboubakr Jamaï, condamné en 2006 à verser une lourde amende judiciaire de 3 millions de dirhams (270.000 euros) dans une affaire de diffamation a annoncé jeudi qu'il démissionnait pour "assurer la survie" de son journal.

    Lors d'une conférence de presse, M. Jamaï a indiqué qu'il a préféré démissionner que de voir son journal "couler".

    "La démocratie au Maroc est aujourd'hui à même de supporter différents courants d'opinion y compris la ligne éditoriale de M. Aboubakr Jamaï, mais dans le cas d'espèce il s'agit d'une affaire de justice et d'un jugement qui peut être considéré comme sévère, mais dans lequel le gouvernement n'assume aucune responsabilité", a ajouté M. Benabdellah.

    Des syndicats de la presse marocaine et l'organisation de défense de la liberté de la presse Reporter sans frontières RSF ont vivement dénoncé l'attitude du gouvernement marocain à l'égard du Journal Hebdomadaire.

    Le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) a appelé mercredi l'Etat et la justice marocains à "abandonner la vengeance, les règlements de compte et les pressions via la magistrature".

    Le Monde

    _________________________________________________

    3 millions de dirhams d'amende ??? wakha ykoune ma3at ach gal !
    c'est clair que c'est une mise à l'écart, même Nichane n'a pas écopé d'une telle amende, alors ....
     
  3. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
  4. casawi68

    casawi68 Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    wa bzaf wala hadi hiya la democratie dyale les eurpéens
    li gale al7a9e iti9ta3e rasso
     

Partager cette page