Jets de pierres contre les trains

Discussion dans 'Scooooop' créé par shadow, 27 Août 2006.

  1. shadow

    shadow Guest

    S'il est un problème face auquel l'Office national des chemins de fer (ONCF) ne peut s'empêcher de déclarer son impuissance, c'est bel et bien celui du jet de pierres contre les trains. Un danger qui menace sérieusement l'intégrité physique des voyageurs.


    Des voyageurs qui demeurent malgré toutes les fortifications érigées autour des gares la cible de la bêtise, de l'inconscience et du manque de civisme de certains rôdeurs et autres sans domicile fixe, qui squattent les espaces avoisinant les gares, et parfois même des écoliers en mal de loisirs.

    Tout usager du train, ce moyen de transport si prisé pour sa sécurité, peut être un jour témoin ou même victime de ces actes de vandalisme.

    Les chiffres sont alarmants: au titre du premier semestre 2006, les trains ont été la cible de 473 jets de pierre. Des jets qui ont provoqué de graves blessures chez les voyageurs comme cette dame qui a perdu en conséquence l'usage de la vue de son il gauche.

    A cela s'ajoutent les pertes de l'Office, sachant qu'une vitre cassée coûte 1500 dirhams. L'année dernière, ces actes de vandalisme ont coûté à l'Office quelque 600 mille dirhams.

    Les points noirs répertoriés par l'Office se situent notamment au niveau de l'axe Kénitra-Casablanca, Salé-ville, Sidi Maârouf, Bouskoura, Mohammedia et Aïn Sebaâ.

    Le danger est réel et peut même porter un coup dur à l'image de marque de l'ONCF et à son chiffre d'affaires, en raison du fait que les voyageurs, apeurés, seraient enclins à bouder le train alors qu'il est le moyen de transport le plus prisé chez les Marocains surtout pour sa sécurité.

    Car, côté confort, il ne faut pas trop espérer, surtout dans les périodes de grandes vacances où les trains sont archi-bondés.

    Et quand bien même le passager trouve une petite place assise, il ne voyage pas à son aise la climatisation faisant souvent défaut sans parler de l'état de salubrité des compartiments.

    Solutions

    Reste la question de savoir s'il existe une solution d'appoint pour parer aux jets de pierres.

    D'aucuns soutiennent qu'exceptée l'option de blindage des vitres, l'on ne peut pratiquement concevoir aucune autre solution fiable pour protéger les voyageurs. Certains peuvent recommander une campagne de sensibilisation, mais ce serait à bien des égards une vaine entreprise, qui n'atteindrait pas des marginaux sans aucun sens civique.

    Cependant, à défaut de la solution de blindage fort coûteuse, l'Office a procédé à la mise en place, sur les vitres, de films protecteurs en plastique qui évitent l'éclatement de la vitre au moment de l'impact et protègent donc les passagers contre les débris de verre. Une opération qui a été réalisée, valeur d'aujourd'hui, sur quelque 2 100 vitres.

    Toutefois, il importe de préciser que cette opération n'assure que la protection des vitres dans les compartiments car les autres vitres, issues de secours, donnant sur le couloir du train ne sont pas dotées de films protecteurs et donc les voyageurs en position debout restent toujours dans la ligne de mire.


    A moins que les hostilités gratuites et irresponsables contre les trains cessent définitivement, il est toujours à craindre que les jets de pierre continuent de faire encore des victimes.


    SOURCE : ici
     

Partager cette page