Jettou-Zapatero, l'immigration en question : Madrid accorde à l'INDH 165 million

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 30 Septembre 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Le gouvernement espagnol a décidé d'accorder au Maroc une aide financière d'un montant de 165 millions d'euros dans le cadre de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH), lancée par S.M. le Roi Mohammed VI, a appris la MAP hier à Séville. Cette décision a été prise au cours de la réunion de haut niveau maroco-espagnole, présidée à Séville par le Premier ministre, Driss Jettou et le président du gouvernement espagnol, José Lui Rodriguez Zapatero.

    Au cours de cette réunion réunissant 14 ministres des deux côtés, M. Jettou a présenté les grandes lignes de l'INDH, le grand chantier du règne du Souverain en matière de lutte contre la pauvreté, l'exclusion et les problèmes sociaux au Maroc.

    L'enveloppe de 165 millions d'euros dédiés à ces projets comprend un montant de 135 millions d'euros du protocole financier qui n'est plus désormais lié et 30 millions d'euros au titre de la conversion de la dette en investissements publics.

    Le montant de 135 millions d'euros peut être utilisé par des entreprises marocaines dans le cadre du programme de développement socio-économique du Maroc, de préférence dans des projets touchant à l'environnement, et avec le concours d'entreprises espagnoles.

    Quant aux 30 millions d'euros dégagés au titre de la conversion de la dette, ils peuvent être directement injectés dans des projets inscrits dans le cadre de l'Initiative nationale pour le développement humain.

    L'accord de coopération économique et financière signé entre le Maroc et l'Espagne en 2003, prévoyait une assistance espagnole de 390 millions d'euros, dont un montant de 270 millions d'euros de crédits d'aide mixtes liés auparavant à l'acquisition de biens et services espagnols.


    L'équivalent de 50 % de ce dernier montant est donc libéré dans le cadre de l'INDH.

    Le même accord de 2003, dont les crédits n'étaient pratiquement pas entamés, prévoyait une conversion de 50 millions de dettes marocaines envers l'Espagne en investissements publics. Une partie substantielle, soit 30 millions d'euros, est désormais affectée directement à des projets inclus dans l'INDH.

    En prélude au sommet maroco-espagnol, le Comité Averroès pour le rapprochement entre les peuples marocain et espagnol a tenu mercredi à Cordoba une réunion qui a fait le point sur les résultats des trois groupes de travail «Histoire et éducation», «Economie et société civile», et «Culture et communication».

    Le Matin
     

Partager cette page