José Mourinho "Si on me vire, je n'irai pas à Malaga"

Discussion dans 'Espagne' créé par simo160, 6 Mars 2011.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    José Mourinho n'a pas été tendre avec son prédécesseur sur le banc du Real Madrid, Manuel Pellegrini, assurant que s'il était un jour renvoyé du grand club espagnol, il ne se retrouverait pas à diriger l'équipe de Malaga.

    "La même chose (que pour Pellegrini) ne peut pas arriver", a déclaré Mourinho en conférence de presse à Madrid, la veille du match de Championnat entre le Real et Malaga, modeste club espagnol, actuellement avant-dernier du classement. "Vous savez pourquoi? Parce que si le Real Madrid me vire, je n'irai pas entraîner Malaga, a-t-il poursuivi. J'irais dans un grand club en Angleterre ou en Italie, pas à Malaga."

    Le Chilien Manuel Pellegrini avait été renvoyé du Real en fin de saison dernière, un an avant le terme de son contrat Malgré un record de points en Liga (96 points), le club madrilène avait terminé derrière le FC Barcelone. L'équipe avait été éliminée en 16e de finale de la Coupe du Roi et en 8e de finale de la Ligue des champions. Pellegrini a été nommé entraîneur de Malaga en cours de saison, début novembre 2010, après le renvoi du Portugais Jesualdo Ferreira. Le Real de José Mourinho est 2e de la Liga, sept points derrière le Barça avant la 26e journée, qualifié pour la finale de la Coupe du Roi -contre le Barça- et en 8e de finale de la Ligue des champions (1-1 à Lyon à l'aller).

    Pellegrini n'a pas voulu entrer dans la polémique. Interrogé en conférence de presse au sujet des déclarations de Mourinho, l'entraineur malagueño a été bien plus cordial que son homologue madrilène. "Normalement, ce n'est pas dans mes habitudes de commenter les déclarations de mes confrères. Pour moi, c'est un honneur d'entrainer Malaga. Spécialement dans ces circonstances, où l'objectif est de sauver le club (de la relégation). Personnellement, cela ne me pose aucun problème d'occuper ce poste. J'en suis même très honoré", a commenté le technicien chilien. "Ce n'est pas un match spécial pour moi. Je ne suis pas revanchard, et je n'ai pas de rancoeur envers mon ancien club", a-t-il conclu.



    Eurosport
     

Partager cette page