Jussiê accable l'OM

Discussion dans 'France' créé par simo160, 21 Avril 2012.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Celle-ci, Marseille ne la méritait peut-être pas. Mais pour être entré dans son match 30 minutes trop tard, l'OM a essuyé sa douzième défaite de la saison à Bordeaux (2-1). Les hommes de Didier Deschamps ont bien tenté de faire parler leur orgueil plutôt mis à mal cette saison en dominant nettement la seconde période. Rien n'y a fait : l'OM a enregistré son douzième match sans victoire en Ligue 1. Sochaux, premier non-relégable, est à 8 points avec un match en moins. L'OM a encore de la marge mais à force de ne plus gagner... Bordeaux est désormais confortablement installé dans un ventre mou sans saveur mais qu'il lui évitera toute frayeur. Des Girondins qui ne se sont pas montrés géniaux mais réalistes.

    Vingt-huitième seconde de jeu : Morel laisse un boulevard à Gouffran qui trouve Jussiê dans l'axe, 1-0. Vingt-huitième minutes plus tard, la frappe contrée de Plasil atterrit dans les pieds du Brésilien, 2-0. Rideau, le match est plié à cause d'une arrière-garde de l'OM complètement dépassée et qui a condamné un collectif pourtant plutôt séduisant ce dimanche par rapport à ses dernières sorties. La blessure de Stéphane Mbia dès la 13e minute n'a pas rendu service aux visiteurs. Mais l'addition était franchement salée pour Marseille à la mi-temps.

    Gignac entreprenant, Carrasso décisif

    En seconde période, l'OM a poussé...sans ses supporters, partis pendant la pause. Dans son animation offensive, Marseille a dépassé ses faiblesses du moment malgré un Valbuena en-deçà. A l'image d'un Gignac entreprenant mais encore maladroit. L'ancien Toulousain est tombé sur un grand Cédric Carrasso ce samedi (40e, 45e). Seul Jordan Ayew (57e) a trompé sa vigilance d'une volée du plat du pied imparable.

    Steve Mandanda ne fut pas en reste. Coupable d'avoir fauché Jussiê, encore lui, dans la surface de réparation, le portier de l'OM a parfaitement repoussé le penalty de Tremoulinas (67e), permettant aux siens de rester dans la course. Ni la pression dans les dernières minutes, ni l'entrée de Brandao n'ont cette fois-ci permis à l'OM de se sortir d'affaire face à des Bordelais pourtant franchement fébriles. La crise de confiance et de résultat a fait le reste. La fin de saison sera longue, très longue pour du côté de l'OM.


    Eurosport
     

Partager cette page