Kadhafi vous regarde

Discussion dans 'Nouvelles (9issass 9assira) & Chroniques' créé par @@@, 29 Mai 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    La Libye ? Cet Etat, on le connaît bien, mais à travers son «Guide» : le Colonel Mouammar Kadhafi. Un dictateur, tout simplement. En 1969, il accède au pouvoir à l’âge de 27 ans à la suite d’un coup d’Etat militaire, comme dans beaucoup d’Etats arabes, africains et musulmans. Depuis, il exerce un pouvoir absolu dans son pays, sans partage, sans opposition et sans pluralisme politique. En septembre prochain, il aura passé 40 ans à la tête de l’Etat libyen. Pour lui, la démocratie, la liberté d’expression et l’idée de la critique ne sont ni des contre-pouvoirs, ni des mécanismes permettant aux citoyens de s’impliquer dans la sphère publique.
    Le 23 avril 2009, le Parquet de Rabat dépose une plainte contre trois journaux marocains : Al Massae, Al Jarida Al Oula et Al Ahdath Almaghribiya. Ces publications sont accusées d’avoir porté atteinte à la «dignité» du chef de l’Etat libyen. Parmi les reproches formulés, par exemple, à Ali Anouzla (directeur de publication d’Al Jarida Al Oula), le fait d’avoir écrit que Kadhafi a accédé au pouvoir à la suite d’un coup d’Etat et non pas à la suite d’une «révolution», comme le veut la propagande de ce régime moyenâgeux. Autant le fait de porter plainte contre des journalistes reste, après tout, un droit, autant l’accusation frôle le ridicule. Car comment nier des évidences historiques ? N’est-ce pas en profitant d’un voyage du roi Idriss Ier en Turquie, en août 1969, que Kadhafi s’est emparé du pouvoir avec un groupe d’officiers ? Si ce n’est pas un putsch qui a contraint le roi à abdiquer, comment peut-on qualifier ce coup de force mené par des militaires ? Une révolution ? Un «événement historique» ayant arraché le peuple libyen aux ténèbres de l’autoritarisme pour le mener tranquillement vers les berges de la liberté et de la démocratie ? Que veulent alors les responsables libyens ? Qu’à coups de procès on avale cette «Histoire officielle» chargée de mensonges, de contre-vérités et de propagandes caricaturales ? Mais il y a plus grave. La plainte contre les trois journaux marocains a été déposée non par les autorités diplomatiques libyennes, mais par le Parquet de Rabat. Celui-ci a-t-il agi de sa propre initiative (ce qui serait très étonnant) ou bien à l’instigation des Libyens (ce qui n’est pas exclu) ? La deuxième option semble plus probable car ces derniers ont en effet l’habitude d’exercer des pressions sur les gouvernements en se servant de la seule richesse naturelle dont ils sont pourvus : le pétrole. Le précédent suisse d’Hannibal, le fils de Kadhafi ayant maltraité deux domestiques maghrébins dans un hôtel à Genève, l’a bien montré. Mais dans ce cas de figure, la justice helvétique avait su protéger son indépendance face aux multiples facettes de l’autoritarisme familial des Kadhafi. La justice marocaine saura-t-elle faire preuve d’autant d’audace ? Réponse peut-être le 1er juin, date de la prochaine audience.



    http://www.lejournal-press.com/edito.php?numero_j=397
     

Partager cette page