Kidnapping massif

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 4 Janvier 2006.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    La secrétaire d’Etat chargée de la Famille, de l’Enfance et des personnes handicapées a dénoncé, devant le parlement, la gravité de la situation dont souffrent des milliers de Marocains séquestrés à Tindouf, dévoilant par la même occasion que les mercenaires du « Polisario » envoient ces Marocains à Cuba où ils sont sujets aux différentes formes d’exploitation. Ce dossier, a souligné Mme Yasmina Baddou, constitue l’une des priorités du gouvernement marocain.

    Les enfants marocains séquestrés à Tindouf sont déportés par milliers vers Cuba. Une déportation qui cause de profondes souffrances en éloignant ces petits de l’amour maternel et de la chaleur familiale, ce qui provoque leur déséquilibre psychique.

    Un kidnapping qui se fait dès le bas âge - 8 ans - et qui a concerné pendant des années entre 1300 et 1700 enfants.

    Les dirigeants du « Polisario » font pression sur les parents de ces enfants, des parents qui, malgré la privation de leurs propres enfants, ne peuvent rien dire, et encore moins entreprendre, qui puisse déplaire par peur que cela ne se répercute sur la vie de leurs enfants.

    Entre autres, les souffrances endurées par l’ensemble des séquestrés des camps de Tindouf où les privations, exactions et autres tortures ne font qu’une loi chez le « Polisario » et où les violations des droits humains sont une pratique quotidienne. L’opinion publique marocaine déplore les exactions et l’exploitation auxquelles ces enfants marocains sont soumis, durant leur séjour à Cuba.

    Endoctrinement, lavage de cerveau, entraînement militaire, prostitution, trafic de drogue, exploitation dans les plantations de sucre et usines de cigares, tel est le lot des enfants marocains qui sont déportés des camps de la honte à Tindouf pour Cuba. Ces enfants sont également utilisés comme moyen de pression pour maintenir les parents dans les camps.

    Il est à rappeler que l’ACMP (ONG américaine) a déjà lancé un appel aux autorités algériennes pour mettre fin à ce trafic humain et fermer les camps afin que les prisonniers et les otages puissent retourner dans leur pays d’origine, le Maroc.

    Cette violation flagrante des droits de milliers d’enfants devait également retenir l’attention du Secrétaire général de l’ONU, du haut commissaire aux Droits de l’Homme et les pousser à intervenir d’urgence pour secourir les enfants déportés à Cuba et mettre fin au calvaire qu’ils subissent.

    Aussi, l’opinion publique européenne et celle américaine sont également censées intervenir auprès des autorités algériennes afin d’arrêter ce terrorisme barbare et cet esclavage des temps modernes sur ces milliers d’enfants sans défense.


    LOPINION

     

Partager cette page