Ksar Sghir : découverte d'un site phénicien

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 26 Août 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Découverte d'un site archéologique à Ksar Sghir

    Un site archéologique datant de l'époque phénicienne (VIe siècle avant l'ère chrétienne) et sur lequel se sont succédé quatre civilisations, a été découvert récemment près de Ksar-Sghir. Le site, découvert de façon fortuite dans la région dite Dhar Sakfane, lors des travaux d'aménagement du tronçon autoroutier Tanger-Oued R'mel, s'étend sur une superficie de 1,5 ha. Une équipe d'archéologues est actuellement à l'½uvre pour une fouille archéologique de sauvegarde du site.


    D'après les premières constatations fondées sur plusieurs indices archéologiques, des responsables de l'équipe de l'Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine (INSAP) affirment que le site a la rare singularité d'avoir abrité quatre civilisations successives : punique, mauritanienne, roumaine et islamique.

    D'après la géomorphologie de la région, le site surplombait une zone marécageuse près du cours d'un oued navigable qui donnait, quelques kilomètres plus loin, sur la côte.

    C'est l'emplacement typique des sites phéniciens qui choisissaient des emplacements dominant leur entourage, avec la particularité d'être assez introduits dans les terres pour des besoins vitaux (agriculture, commerce avec les autochtones) tout en ayant une voie navigable donnant sur la mer, expliquent les archéologues de l'INSAP.


    Si l'état d'avancement des fouilles ne permet pas encore de se prononcer avec précision sur la nature d'occupation du site à travers les siècles, les archéologues évoquent l'éventualité d'une fortification militaire, d'un comptoir commercial, ou d'une petite cité.

    Les experts situent cependant avec assurance le parcours historique du site.
    Les fondateurs phéniciens auraient occupé le site le long du VIe siècle A.J.
    Les autochtones, les Mauritaniens, auraient pris la relève du Ve siècle jusqu'au IIe siècle avant l'ère chrétienne.

    Vers l'an 40 A.J., le site est investi par les Roumains dont la présence s'est étendue jusqu'au Ve siècle de l'ère chrétienne. Quelques traces archéologiques attestent de la présence musulmane du XIIe au XIIIe siècles.
    Les fouilles réalisées jusqu'à présent à 60 cm de profondeur ont mis en évidence les vestiges de l'époque roumaine dans un bon état de conservation.
    Outre les céramiques, les pièces de monnaies, et de grandes jarres, la composante fondation comprend notamment un établissement thermal roumain avec son vestiaire, ses chambres froides, tièdes et chaudes.

    Les fouilles ont également permis de déterrer un ensemble de bassins de salaison de poisson desservis par de grands réservoirs d'eau et un four qui aurait servi à la fabrication des céramiques.
    Durant l'époque roumaine, le site avait été fortifié par une muraille d'une imposante largeur. L'entrée principale de la cité se situait sur la façade sud de l'enceinte qui compte plusieurs tours.

    L'emplacement du site, qui surplombe la vallée de Ksar-Sghir, n'a pas cessé de susciter l'intérêt à travers les siècles. L'armée espagnole y avait édifié des bunkers au début du siècle dernier. Cinq abris souterrains sont toujours en parfait état.

    De par sa position stratégique, la région est connue pour sa grande richesse archéologique. Les diverses civilisations de la Méditerranée se sont succédé dans la péninsule tangitaine qui constituait le portail du continent africain.
    Non loin du site, se situent des vestiges datant de l'époque médiévale et les vestiges de Kasr El-Majaz, le port où avait pris le départ la conquête islamique vers la péninsule ibérique.

    Le Matin
     

Partager cette page