Léger recul du taux de chômage

Discussion dans 'Info du bled' créé par oisis73, 13 Novembre 2006.

  1. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    536.000 postes d'emplois rémunérés ont été créés au terme du troisième trimestre. L'orientation favorable des perspectives de recrutement de la part des chefs d'entreprises ainsi que les effets positifs de la croissance économique et des investissements, commencent par favoriser les créations d'emplois.

    Une propension qui devrait, sans aucun doute, conduire à pérenniser la tendance régressive du taux de chômage au terme du second semestre de l'année en cours.

    Bien des signes précurseurs de cette évolution se sont profilés, puisqu'au terme du troisième trimestre de cette année, le chômage est tombé 10% au niveau national. Selon une note d'information du HCP (Haut commissariat au plan), l'évolution globale de l'emploi a eu pour conséquence une baisse de 3,8% de la population active en chômage qui est passée de 1.189.000 à 1.144.000 personnes.

    Le taux de chômage a, quant à lui, reculé de 0,9% au niveau national, passant à 10% au 3ème trimestre de 2006, contre 10,9% une année auparavant. Les mêmes sources révèlent qu'en milieu urbain, ce taux a baissé de 17,6% à 15,8%, passant de 26% à 21,4% pour les femmes, de 24,6% à 21,3% pour les actifs âgés de 25 à 34 ans, de 11,8% à 9% pour les actifs âgés de 35 à 44 ans, de 24,9% à 21,4% pour les diplômés et de 9,5% à 8,9% pour les sans-diplôme.
    Le taux de chômage des actifs âgés de 15 à 24 ans a, par contre, augmenté de 1,5%, passant ainsi de 31% à 32,5%.

    En zone rurale, le taux de chômage a stagné au niveau de 3,9%. Cependant, à signaler que les femmes, les jeunes âgés de moins de 25 ans, les adultes âgés de 45 ans et plus, et les diplômés ont connu de légères hausses de leurs taux de chômage (respectivement +1,2%, +0,3%, +0,5% et +1,3%). A contrario, les autres catégories d'actifs à savoir les hommes, les adultes âgés de 25 à 44 ans ont connu de légères baisses de leurs taux de chômage.

    La population active âgée de 15 ans et plus a, au terme du troisième trimestre de l'année 2006, atteint 11.397.000 personnes, soit une hausse de 4,7% par rapport à la même période de l'année précédente.
    Cette hausse de l'offre de travail a particulièrement concerné les femmes (+9,1% au niveau national contre +3,2% pour les hommes) et a été enregistrée principalement en milieu urbain (+5,4% contre +3,9% en milieu rural).


    En termes relatifs, le taux d'activité a augmenté de 1,2% au niveau national (+1,8% dans les campagnes et +0,9% dans les villes), passant de 50,8% à 52%. A l'exception des citadins âgés de 25 à 34 ans et des diplômés ruraux, toutes les autres catégories de la population ont vu leur taux d'activité augmenter.

    La hausse relevée a été cependant plus prononcée chez les femmes, les jeunes âgés de 15 à 24 ans, les adultes âgés de 35 ans et plus, et les non diplômés.

    En matière d'emploi, 536.000 postes d'emplois rémunérés ont été créés (352.000 dans les villes et 184.000 dans les campagnes).
    L'emploi non rémunéré n'a, quant à lui, progressé que de 20.000 postes dont près de 65,5% sont localisés en zones rurales.

    Au total, la création nette d'emplois (rémunérés et non rémunérés confondus) a ainsi porté, entre les troisièmes trimestres de l'année 2005 et 2006, sur 556.000 postes, contre une moyenne de 314.000 au cours des cinq dernières années, pour la même période n

    _____________________________
    A l'origine de l'emploi

    Certes, les créations d'emploi ont concerné l'ensemble des secteurs. Toutefois à noter que ce sont les services qui se sont taillés la part du lion en créant 350.000 postes (+10,3%) dont l'essentiel a été relevé en zones urbaines (87,8%).

    Viennent ensuite l'agriculture, les forêts et la pêche avec 77.000 postes relevés en totalité en milieu rural et un accroissement de 1,8%. Les bâtiments et travaux publics ont pu créer 61.000 postes dont 73,4% sont localisés en milieu urbain, soit un accroissement de 7,8%.

    L'industrie a crée 57.000 postes dont 68,4% en zones rurales, soit un accroissement de 4,6%.

    Ces créations ont particulièrement bénéficié à l'emploi salarié (540.000, soit +19,4%,) et à l'emploi non rémunéré (20.000, soit près de +0,7%). L'auto-emploi a, en revanche, reculé de 218.000 (soit -7,2%).


    le matin​
     

Partager cette page