L'émotion de cinq grandes dames pour Khmissa 2006

Discussion dans 'Scooooop' créé par Le_Dictateur, 5 Mars 2006.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    «Toutes les femmes sont magnifiques, et ce soir, on honore les plus magnifiques !», c'est avec ces mots que Atik Benchiger et Touria Souaf ont annoncé la cérémonie Khmissa 2006 au Palais des Congrès à Marrakech samedi dernier.


    Le public a assisté à une soirée d'émotions fortes et de grands discours pour célébrer la femme marocaine. Grâce à leur engagement, créativité, détermination, exploits, dévouement et détermination, vingt-cinq parcours de grandes dames ont été présentés, des femmes qui ½uvrent, avec c½ur et esprit, pour instaurer un Maroc nouveau, à la hauteur de leurs ambitions.

    Emues, touchées, mais aussi enchantées et fières…les cinq dames, élues par le vote de 22.000 Marocains ont failli perdre tous leurs mots sur scène, mais chacune, à travers son grand travail et son courage a pu passer son message devant l'audience.
    [​IMG]

    La Tétouanaise Saloua Chaoudri a été élue dans la catégorie action sociale et développement.

    Le trophée lui a été remis par le wali de Marrakech, Mounir Chraïbi, qui a exprimé l'importance de ces consécrations, " C'est un mérite pour toutes les nominées ainsi que toutes les militantes marocaines".

    Saloua Chaoudri, membre fondateur puis vice-présidente de l'Association “Al Mahabba Wal Ikhlasse” et présidente de la section de Tétouan de la “Ligue Alaouite pour la protection des aveugles”, est aussi artiste dans l'âme : " si le travail artistique n'est pas associé au travail associatif, il ne mérite pas d'être un art ", avait-elle annoncé sur scène.
    [​IMG]

    Asma Laraki a été la deuxième élue de la soirée, dans la catégorie entreprise et service public.

    Ahmed Rahou, président de Lesieur Cristal, lui a remis le trophée en insistant sur le fait que " Khmissa n'est pas une compétition, mais une fête qui célèbre la réussite des femmes, parce qu'elles ont le grand courage de s'imposer dans un monde façonné par les hommes ".

    Asma Laraki, membre actif de la commission formation CNIA, est aussi membre fondateur d'Epsod, présidente de l'UNEM à Grenoble et vice-présidente de réseau ADHER. Elle a exprimé sur scène que Khmissa représente un grand symbole et que, grâce à son père, son mari et ses trois fils, elle a pu réaliser ses ambitions.
    [​IMG]

    Le trophée de la catégorie sport a été discerné à celle qui domine le championnat du Maroc de judo féminin avec 12 médailles d'or, Souhir El Mtouni.

    Abdelatif Khizrane, directeur des éditions Lilas a remis le trophée. Lui, qui a eu l'ingénieuse idée de créer un tel événement, a insisté sur le fait que " le futur des femmes est l'avenir du Maroc ".
    [​IMG]

    Côté culture, la présence s'attendait à la consécration de Marie Louise Belarbi, mais le trophée, annoncé par Idriss Anouar, vice-directeur de 2M, était discerné à l'artiste lyrique Karima Skalli. Une voix qui a ravi le public pendant un instant, Karima a chanté la femme, la mère et la fille.
    [​IMG]

    Et pour les droits humains, la secrétaire d'Etat, Yasmina Badou a remis le trophée Khmissa à Fouzia Rhissasi, fondatrice du Groupe universitaire d'études féminines à la Faculté des Lettres à Rabat : "à travers ma petite personne, vous honorer tous les hommes et toutes les femmes qui se sont investis et qui continuent à le faire pour la promotion des droits humains ".
    [​IMG]


    Elles ont été gratifiées, honorées et chaleureusement applaudies. Malgré le trac, ces grandes dames ont exprimé leur reconnaissance, elles ont passé leurs messages et continuent surtout à donner l'exemple d'une femme marocaine courageuse et déterminée.

    La cérémonie était également une grande occasion pour saluer l'initiative de S.M. le Roi Mohammed VI pour la réforme du Code de la famille. C'était aussi une occasion pour que Yasmina Badou et Touria Souaf suggèrent de consacrer de nouvelles catégories dans le cadre de Khmissa. Une catégorie pour la femme politique et une autre pour les médias.

    Ces moments solennels se sont teints de magie avec l'hommage rendu à deux grandes dames et deux “Malikat”. Et à tout seigneur tout honneur, c'est avec la présence du professeur Abdelhadi Boutaleb que Malika El Fassi et Malika Benouhoud ont reçu un témoignage de respect. Un homme qui a toujours défendu les droits de la femme marocaine, et des femmes qui ont maintenu un grand souffle pour aller de l'avant dans leur pays.

    Comme elle a été le rendez-vous des discours émouvants, la cérémonie Khmissa 2006 était aussi un plateau artistique assez varié qui a réuni, cette année, plusieurs têtes d'affiche nationale et internationale : le chanteur libanais Fadl Shaker, Hatim lauréat de Studio 2M, Pascal of Bollywood, l'humoriste Mohamed El Khyari, le chanteur algérien Mohamed Lamine, mais aussi Lara Fabian. Khmissa 2006 a eu également droit à une chanson nommée aussi “Khmissa”.

    Ceci dit, Khmissa 2006 a tenu ces promesses pour présenter une soirée réussie, variée et émouvante. Khmissa devient un événement phare, une date annuelle pour la femme marocaine, la courageuse, la battante.


    Intissar Nechnach | LE MATIN
     

Partager cette page