Léto et la naissance d'Apollon et d'Artémis

Discussion dans 'Bibliothèque Wladbladi' créé par titegazelle, 26 Juillet 2008.

  1. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Selon Hésiode, Léto (ou Latone selon la terminologie latine), mère d'Apollon et d'Artémis, fut la 5e compagne de Zeus.

    Elle était fille des Titans Coeos et Phoebé. Selon le pseudo-Apollodore, sa soeur Astéria fut courtisée par Zeus et se transforma en caille pour lui échapper. Elle tomba dans la mer et devint l'île d'Ortygie (qui signifie "île aux cailles").

    Zeus alors tenta de séduire la soeur, Léto, qui se changea elle aussi en caille, mais Zeus anticipa cette transformation et c'est sous forme de caille qu'il s'unit à elle.

    Le pseudo-Apollodore, dans sa Bibliothèque, n'accorde que quelques mots à la naissance l'Apollon et d'Artémis : "Léto ayant cédé aux désirs de Zeus, Héra la chassa de toutes les terres, jusqu'au jour où Léto arriva à l'île de Délos (dont l'ancien nom est Ortygie), où elle mit au monde Artémis qui l'aida à accoucher d'Apollon".

    Hygin, dans ses Fables, s'étend un peu plus longuement :

    "... À cette époque, Zeus était épris de Léto. Quand Héra le découvrit, elle décréta que léto ne pourrait enfanter que là où le soleil ne brille jamais. Quand Python [un dragon de taille monstrueusse, rejeton de la Terre] découvrit que Léto était enceinte de Zeus, il la poursuivit afin de la tuer. Sur ordre de Zeus, le vent Aquilon emporta Léto et la confia à Poséidon. Il la protégea et, afin de ne pas s'opposer à l'ordre de Héra, il l'emporta sur l'île d'Ortygie, qu'il recouvrit de vagues. Comme il ne pouvait retrouver Léto, Python retourna au Mont Parnasse [Python rendait alors des oracles à cet endroit]. Mais Poséidon récompensa Ortygie, qui s'appela par la suite Délos, "la brillante". Là, Léto, qui se tenait à un olivier, mit au monde Apollon et Artémis, auxquels Héphaïstos, le dieu-forgeron, offrit des flèches. Quatre jours après sa naissance, Apollon vengea sa mère : il se rendit au Parnasse et abattit Python de ses flèches..."


    Mais la version la plus belle et la plus fouillée de la légende, et aussi la plus ancienne, bien qu'elle vienne encore en contradiction avec les deux autres, provient d'un Hymne homérique (attribué à Homére, mais avec beaucoup de réserves). On trouvera le texte intégral de l'Hymne à Apollon sous le lien suivant : Hymne homérique I à Apollon. Voici un résumé des évènements :

    Selon cet hymne, alors que Léto étais sur le point d'accoucher d'Apollon (car, ici, c'est Apollon qui naît le premier), elle s'adressa à l'île de Délos pour lui demander d'abriter son fils, car ils savaient que l'enfant qu'elle mettrait au monde serait un dieu puissant. Elle jura que son fils rendrait l'île prospère et qu'il y bâtirait un temple en son honneur, ainsi Délos accepta.

    "Alors pendant neuf jours et pendant neuf nuits, Létô fut déchirée par les cruelles douleurs de l'enfantement. Toutes les déesses les plus illustres sont rassemblées autour d'elle. Dioné, Rhéa, Thémis [trois titanides] qui poursuit les coupables, la gémissante Amphitrite, toutes, à l'exception d'Héra aux bras d'albâtre : celle-ci resta dans le palais du formidable Zeus. Cependant la seule Ilithye, déesse des accouchements, ignorait cette nouvelle ; elle était assise au sommet de l'Olympe dans un nuage d'or et fut retenue par les conseils d'Héra qui ressentait une fureur jalouse parce que Létô, à la belle chevelure, devait enfanter un fils puissant et irréprochable."

    Les autres déesses envoyèrent Iris, messagère des dieux, pour amener Ilithye en lui promettant un collier mêlé de fils d'or et long de neuf coudées, mais à l'insu d'Héra, de peur qu'elle ne l'arrête par ses paroles. Iris, arrivée à la demeure des dieux sur le sommet de l'Olympe, persuada l'âme d'Ilithye et toutes deux s'envolent vers Délos où elles trouvèrent Létô en proie aux plus vives douleurs. "Sur le point d'accoucher, elle entourait de ses bras un palmier et ses genoux pressaient la molle prairie. Bientôt la terre sourit de joie ; le dieu paraît à la lumière ; toutes les déesses poussent un cri religieux. Aussitôt, divin Phébus, elles te lavent chastement et te purifient dans une onde limpide et t'enveloppent dans un voile blanc, tissu délicat, nouvellement travaillé qu'elles nouent avec une ceinture d'or. Létô n'allaita pas Apollon au glaive étincelant. Thémis, de ses mains immortelles, lui offrit le nectar et la divine ambroisie..."

    Dès qu'il eut goûté la nourriture des dieux, Apollon déchira ses langes et dit aux déesse :

    "Qu'on me donne une lyre harmonieuse et des arcs recourbés et désormais je révélerai aux hommes les oracles certains de Zeus."

    Il honora l'île de Délos en la rendant pareille à de l'or et en y fixant sa demeure.

    L'hymne ne parle pas, par contre, de la naissance d'Artémis.

    Selon Hésiode, Létô mit au monde Apollon le 7e jour de la nouvelle lune, ce qui en fait un jour sacré entre tous.


    http://www.kulturica.com/athena.htm
     

Partager cette page