L’économe de l’Association « Hassania Yacoub El Mansour » a été arrêtée

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 20 Juillet 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    De sources officielles, on a appris que l’économe de l’Association « Hassania Yacoub El Mansour », Karima El Karnaoui, présentée au parquet suite au drame de Ras Al Ma qui a coûté la vie à six fillettes carbonisées par un incendie qui s’est déclaré dans leur tente et a causé des brûlures au troisième degré sur plus de 75 % des corps de deux autres fillettes, a été poursuivie pour provocation involontaire d’un incendie ayant entraîné la mort de six personnes, d’homicide et blessures involontaires

    Elle a été maintenue en détention après sa comparution devant le parquet de la Cour d’Appel de Meknès.

    Par ailleurs, le procureur du Roi près la Cour d’Appel a donné ses instructions pour faire comparaître toute personne qui serait impliquée dans cette affaire.

    Maladresse, imprudence, inattention, négligence ou inobservation des règles de sécurité et de prévention, plus que nécessaires quand il s’agit d’enfants ? Malheureusement, le constat est là et le prix à payer a été lourd.

    L’économe, qui a avoué avoir omis d’éteindre la bougie dans l’une des tentes réservées aux jeunes filles, a été tenue donc pour principale responsable de ce drame qui a complètement bouleversé la vie de nombreuses familles, de catégorie sociale très modeste dans leur majorité, du Quartier Yacoub El Mansour de Rabat.

    Malgré la tristesse, l’abattement et l’affliction visible de Si Mohammed, parent d’une jeune fille décédée lors de ces événements, qui venait de quitter les locaux de la gendarmerie d’Azrou encore sous le choc du deuil et de l’impossibilité de pouvoir reconnaître le corps de sa petite fille dans l’immédiat tant les cadavres carbonisés étaient méconnaissables et demandaient donc des analyses ADN pour identification, il a tenu à nous témoigner de son respect pour la jeune femme poursuivie dans cette affaire qui, dit-il, ne manquait ni d’affection pour les petits, ni d’expérience... mais... c’est le destin, ajoute-t-il en essuyant ses larmes avec un mouchoir qu’il tenait à la main gauche.

    « La responsabilité directe de l’association dans ce drame, et en particulier l’économe, ne doit pas nous cacher la vraie réalité des choses. Absence d’électrification des campements, groupe électrogène qui fonctionne par moteur en pleine forêt et qu’on arrête aux alentours de minuit ouvrant la voix à un système D, allumettes, bougies... aux conséquences très graves et pour les personnes et pour la forêt, surtout en ces périodes de canicule où les incendies de forêt sont fréquents, absence totale d’extincteurs et d’autres dispositifs anti-incendie, choix de matériaux pour les tentes et les matelas inappropriés... et surtout un manque de contrôle de plus en plus perceptible et un laxisme navrant depuis le lancement du programme 200.000 bénéficiaires qui a opté pour la quantité comptable au détriment de la qualité et de la formation des cadres des associations... », nous a déclaré le responsable d’une association réputée dans l’organisation de colonies de vacances venu s’enquérir de la santé du directeur de l’Association « Hassania Yacoub Al Mansour » à l’Hôpital 20 Août d’Azrou.

    A noter l’élan de solidarité spontané et extraordinaire de toute la population de la province d’Ifrane avec les familles des victimes.

    Devant la polyclinique Atlas Ahadaf où sont placés les cadavres des jeunes fillettes décédées, la population locale console, soulage et soutient des membres des familles des victimes, certains habitants n’hésitent pas à leur proposer de les héberger. Bref, encore une fois, les Marocains prouvent leur solidarité, leur générosité et leur union face au drame. N’est-ce pas dans les circonstances tragiques que l’on découvre le véritable caractère d’un peuple ?


    Par ailleurs, les autorités locales, les élus, le wali de la région de Meknès-Tafilalet, M. Hassan Aourid, le gouverneur de la province d’Ifrane, M. Lahcen El Alam, le président de la commune d’Ifrane, le frère Abdelkader Laâchni et tous les responsables des services extérieurs se sont mobilisés pour aider les victimes et leurs familles conformément aux Hautes Directives de S.M. le Roi.

    PAR:Hassan BENMAHMOUD
    Source: L'opinion.
     
  2. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    Re : L’économe de l’Association « Hassania Yacoub El Mansour » a été arrêtée

    enfin le systéme judiciaire marocain n'a pas été frapper par la lourdeur procédurale .
    on remarque nettement que l'affaire avance ...
    j'étais émue par la solidarité des citoyens .
    concernant l'association , elle a eu son compte , l'irresponsabilité ne produit que la répression !
     

Partager cette page