L’Aïd Al Adha et la fin d’année accentuent la crise du transport public

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 29 Décembre 2006.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    "Nous avons fait plusieurs va-et-vient ces trois derniers jours pour décrocher un ticket d'autocar, en vain". Le témoignage de ce père de famille traduit parfaitement le malaise de la plupart des citoyens qui veulent se rendre dans les villes du sud. Files d'attente, difficultés d'accès aux guichets, encombrements, forte demande de transport, tels sont les ennuis des usagers du transport routier, d'autant plus que les gens n'ont pas encore le réflexe de se procurer des billets à l'avance.

    A deux jours de la fête du sacrifice, les gares routières connaissent un afflux sans précédent. Le département de l'Equipement et du Transport tente de rassurer mais la réalité sur le terrain est fâcheuse. Avec le déplacement en masse des voyageurs vers Ouarzazate, Agadir, Errachidia, Laâyoune et les autres villes de l'Atlas, du Rif et de l'Oriental, le transport renoue avec ses anomalies et dysfonctionnements. La situation se présente ainsi: une demande énorme qui s'exprime brusquement à quelques jours de l'Aïd et une offre qui ne prend que très timidement compte de ce facteur. Pourtant, il aurait été possible d'affecter un nombre suffisant de véhicules pour répondre aux besoins de la circonstance.

    Dans ce contexte, ce sont les transporteurs clandestins qui s'activent. Certes, ils augmentent l'offre en places mais agissent effroyablement sur les prix. Du coup, les prix de tickets ont augmenté de 10 à 40 dh selon les destinations. Au niveau des gares routières, les spéculateurs se procurent les tickets pour les revendre sur place à des prix exorbitants, aidés en cela par l’absence de contrôle.



    Liberation
     
  2. soulaimane2001

    soulaimane2001 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    hchouma wa alf hchouma
     
  3. rosée du matin

    rosée du matin Accro

    J'aime reçus:
    95
    Points:
    48
    Et mon ami.. le problème ne réside pas seulement dans les voyageurs qui n'ont pas ( la soit disant) habitude de reserver à l'avance..mais c'est une responsabilité partagée par le ministère de l'équipement qui n'a pas prévu le necessaire pour cet évenement, par le ministère de l'intérieur qui décide des congés administratifs et qui n'a pas non plus donné aux gens un minimum pour profiter de la fête!!!!
     

Partager cette page