L’ANRT présente au Premier Ministre son étude sur les TIC

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 29 Janvier 2007.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Le Premier Ministre a présidé cette semaine le conseil d’administration de l’autorité de régulation (ANRT). Ce conseil a été l’occasion de présenter l’état d’avancement des principaux projets de l’Agence.

    Sous la présidence du Premier Ministre, M. Driss JETTOU, s’est tenu, le mercredi 24 janvier 2007 à Rabat, le Conseil d'Administration de l'Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT).


    A l’ordre du jour de cette session ont figuré les points relatifs au budget de l’ANRT au titre de l’exercice 2007, la présentation de l’état d’avancement des principaux projets de l’Agence ainsi que des leviers de régulation, et les démarches prises par l’Agence pour assumer de nouvelles missions, objet des projets de lois récemment approuvés par le Parlement.

    Suite à la demande du dernier Conseil d’Administration de l’Agence, M. Benchaaboun, directeur général de l’ANRT, a présenté les résultats de l’étude sur l’impact économique et social des TIC au Maroc en passant en revue l’état du secteur durant 2006. En 2006, le marché des télécommunications a poursuivi sa croissance : le taux de pénétration (nombre d’abonnés fixe et mobile par 100 habitants) s’établit à 57,78%, enregistrant une évolution de l’ordre de 12 points par rapport à 2005. Le nombre d’abonnés à Internet à fin 2006 s’élève à 399.723 soit un taux de pénétration de 1,34% contre 0,88% à fin 2005.


    Le développement du marché est également favorisé par celui des services à valeur ajoutée et des centres d’appels. A fin 2006, les déclarations des services à valeur ajoutée dépassent 12.000 et le
    nombre de centres d’appel est estimé à 235 dont les 2/3 sont déjà actifs.

    En 2005, le chiffre d’affaires du secteur des TIC atteignait 35 milliards de DH, contre 10 milliards de DH en 1998, contribuant ainsi à hauteur de 6,7% au PIB national. La dynamique du secteur a favorisé la
    création de milliers de micro entreprises : 11.000 cybercafés et 46.000 téléboutiques, ce qui représente plus de 75.000 emplois. Ces avancées positives devraient se poursuivre au-delà de 2012.

    M. Benchaaboun a présenté ensuite un bilan de la mise en oeuvre de la libéralisation et des leviers de régulation ainsi que l’ensemble des mesures mises en place pour accompagner les nouveaux entrants et assurer la pratique d’une concurrence saine et loyale par les différents acteurs de télécommunications.

    En 2006, l’agence a donc pris un certain nombre de décisions et a engagé des processus de concertation auprès des opérateurs. On peut citer à ce titre, la détermination des marchés particuliers des télécommunications, la désignation des opérateurs puissants, la mise en oeuvre de la portabilité des numéros, l’adoption des tarifs pour le dégroupage partiel de la boucle locale, la mise en oeuvre de la sélection des transporteurs, le réaménagement du spectre des fréquences et le suivi de la qualité du service (GSM, ADSL).

    Le Conseil a entériné le nouveau calendrier de la mise en oeuvre de la portabilité et a chargé le directeur Général de l’ANRT à veiller à sa stricte application.

    Le Conseil a, par ailleurs, été informé des actions menées par l’ANRT dans le cadre de sa préparation à assumer de nouvelles missions relatives à la gestion du nom de domaine Internet .ma et l’échange électronique de données. L’Agence sera ainsi chargée de proposer au gouvernement les normes du système d’agrément et de prendre les mesures nécessaires à sa mise en oeuvre. Elle sera également responsable de l’agrément, pour le compte de l’Etat, des prestataires de service de certification électronique et du contrôle de leurs activités.

    M. Benchaaboun a, par la suite, présenté le projet de budget de l’ANRT au titre de l’exercice 2007, incluant notamment l’augmentation des effectifs de l’INPT (Institut National des Postes et Télécommunications) dans le cadre de l’initiative gouvernementale des 10.000 ingénieurs. Ce projet de budget intègre également la participation financière de l’ANRT au niveau du Groupement d’Intérêt Economique (Galiléo Morocco Group) , le recrutement de son directeur, l’hébergement/sa domiciliation, dans une première phase, au sein de l’INPT, avant son installation définitive au Soft Center prévu dans le cadre du programme Technolopolis de Rabat. Le Conseil d’administration, après en avoir délibéré, a approuvé le budget de l’ANRT au titre de l’exercice 2007.

    Présentation du GIE :

    Le GIE aura pour mission de piloter le projet Galiléo au Maroc. Galiléo étant le système européen de positionnement et navigation par satellite (équivalent du GPS américain). Ce système permettra à notre pays de compter parmi les pays producteurs de nouvelles technologies et d’applications à très forte valeur ajoutée dans le domaine du positionnement et navigation par satellites.

    Source - Maroc-It.Com
     

Partager cette page