L’ouverture de l’économie marocaine est mal maîtrisée

Discussion dans 'Scooooop' créé par Med Omar, 6 Mai 2013.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    Le déficit de la balance commerciale s’est aggravé durant la période 2005-2012 pour atteindre 21,1% du PIB contre 11,3% durant la période 2000-2004. Cette situation s’explique essentiellement par le renchérissement de la facture énergétique et la hausse des importations de produits alimentaires.

    De nouveaux chiffres publiés par le ministère des Finances montrent que le Maroc a certes profité de l’ouverture de son économie durant les douze dernières années, mais il n’a pas su maîtriser cette ouverture. En effet, celle-ci s’est traduite par une détérioration des indicateurs extérieurs du pays qui se sont caractérisés par des déficits que l’on s’efforce actuellement tant bien que mal de redresser. Ce qui serait dû à un retard dans la mise à niveau du tissu productif pour pouvoir faire face à l’accroissement accéléré des importations, suite à cette ouverture des frontières, par une progression qui soit aussi élevée des exportations. Une situation à laquelle l’actuelle stratégie industrielle nationale portée par le Pacte de l’Émergence devra remédier.

    Ainsi, le déficit de la balance commerciale s’est aggravé durant la période 2005-2012 pour atteindre 21,1% du PIB contre 11,3% durant la période 2000-2004, a indiqué la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), dans une publication sur les indicateurs macro-économiques du pays. Cette situation s’explique essentiellement, relève-t-on, par le renchérissement de la facture énergétique qui s’est établie à 47,6% des importations globales, soit 9,6% du PIB, et à la hausse des importations en produits alimentaires, en produits bruts et en produits finis d’équipement durant la période 2005-2012. D’une manière générale, ce déséquilibre provient d’un écart entre l’évolution des importations globales qui ont augmenté en moyenne de 11,8% durant la période 2005-2012 et des exportations qui ont progressé de 9,7% seulement. De ce fait, le taux de couverture des importations par les exportations a reculé, passant de 62,2% durant la période 2000-2004 à 48,7% en moyenne durant la période 2005-2012. L’analyse de ce taux montre que le taux moyen de couverture de la balance alimentaire est passé de 121,3% durant la période 2000-2004 à 90,3% durant la période 2005-2012. Pour les produits finis de consommation, ce taux est passé de 100,5% à 69% en moyenne entre les deux périodes en raison du démantèlement tarifaire. Par contre, le taux de couverture de la balance des produits finis d’équipement a progressé, passant de 20,1% à 29,8% au cours des deux périodes.


    Sur le plan de la structure géographique, malgré une certaine mutation à ce niveau, l’Union européenne (UE) reste de loin le partenaire privilégié du Maroc. En effet, explique la DEPF, l’UE est son premier client, fournisseur, investisseur et pourvoyeur de flux touristiques et de transferts des MRE. Elle intervient pour 50,4% des échanges extérieurs du Maroc en 2012. La France demeure le premier partenaire commercial du Maroc, intervenant pour 15,3% du total des échanges, suivie de l’Espagne (14,3%).

    En ce qui concerne les exportations, on note le renforcement de la part des dérivées des phosphates et des produits finis d’équipement dans les exportations au détriment des produits alimentaires et des produits destinés à la consommation entre les deux périodes 2000-2004 et 2005-2012. En effet, la part des phosphates et dérivés dans les exportations a augmenté de 7,7 points pour passer à 23,2% durant la période 2005-2012. L’augmentation a concerné les phosphates bruts, les engrais naturels et chimiques et l’acide phosphorique. Concernant les produits finis d’équipement, leur part dans les exportations a été consolidée à 13% durant la période 2005-2012 contre 6,7% durant la période 2000-2004, soit une amélioration de la structure de ces produits de 6,3 points.


    Source : LE MATIN
     
  2. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    Ana 9olt li8om man lawal ydir l'autarcie o y8aniw rass8om [22h]

    et bien et bien que faut-il faire pour consolider le taux de couverture et équilibré la balance commerciale dans ce contexte d'ouverture d'économie, si ce n'est de développer le tissu industriel surtt celui avec une gde plus value et ne pas se contenter des produits bruts :p mais cmt y parvenir avec un secteur désorganisé sans infrastructure, plein de faiblesse :p
     
  3. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    ana makanefham walou f hadeshi hal3ar ila ma shar7o lia lmadmoune dial l'article bi bassata :(
     
  4. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    9alak 8adakchi li kansadrou8 makayghatich 8adakchi li kan stawrdou8... dyoune ghadiyine o kaytzado o lmo2achirat la tobachir bikhayr :p
    wa na7no mazilna mortabitine b l'europe ka3amil 2assassi f lmobadalat tijaria :p
     
  5. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113



    bon goulti un truc dial tissu industriel wach 3andna ba3da ?!!


    aslan kan3raf 7na khdamin ghir m3a malin chakara o l3am zin soub7ana allah dima hadchi li kayn.


    bon prenant l'exemple dial la turquie yamakan nwaliw b7al8a ? nakhdo l'exemple dial les BRICS est ce qu'on peut les concurrencés ?


    a votre avis avec un déficit commerciale qui devient chaque année lourd a supporté quel stratégie adopté est ce que revenir à l'autarcie serait une bonne chose? limité les importations sera une autre chose comme solution connaissant que l'OMC peut nous obliger a enlever tte les mesures qui s'inscrit dans ce sens?


    ummmmmmm sujet à débattre!!!!
     
  6. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113




    walah hta char7ate koulchi f 3 stoura
     
  7. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    ghir wa7ed ta3diil bssit, 7na mou3amalatna aktarouha m3a les fransaucisses..
    et vous croyez qu'on nous laissera un devenir un pays productif ?? moi je ne pense pas
     
  8. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113

    ra machi les fransauccises li ghadyin maykhaliwnach nwali nsaybi o nkhadmo o ndiro o ....


    wa ra malin chakara 7ashak 8ouma li kama ykhaliwna ndiro o nsaybo o nrab7o ....
     
  9. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    l9adiya a khouya [MENTION=17641]S@3d[/MENTION] liha aussi bou3d siyassi, li 2anahou ghadi nssamihoum "l3awamil lkharijia" mashi men massla7etha la 7na la ay sha3b 3arabi wala ta ifri9i (mssaken douk drawa) tkoun 3andou wa7ed 9owa i9tissadia walaw sghiira..li 2anahoum baghyiina neb9aw des marchés pour eux, w neb9aw sghar menhoum w tab3ine lihoum w dépendants bihoum..

    hada ra2y moutawadi3 diali, matenssash anani fhamti 9liila f hadeshi dial l'économie :p
     
  10. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113


    wayah sujet qui ne finira pas aussi tôt

    A vrai dire personne ne serait avec l'autarcie, c'était ma façon de plaisanter :p
    Mais pour sauver la balance commerciale [01m] avec le déficit budgétaire dont souffre le pays c vrmt alaramant :p
    L'importation nous rapporte qd mm de la TVA ça gonfle plus au moins les recettes fiscales :p limiter la qté n'est pas vrmt une bonne idée :p des stratégies d''antidumping ou de sauvegarde possible et peut être faut-il inventer une autre taxe ...

    Evidemment que les pays développés peuvent imposer leur lois de jeu :p on est tjrs redevable avec un endettement qui s’alourdit ! Prenant l'exemple de l’Algérie qui a pu se débarrasser de ces dettes grâce à ses contrats d'achat d'armement avec la Russie ...l'exemple n'est pas parfait puisque ce pays souffre d'importante défaillance et de gros problèmes...
    Mais peut-on songer à faire de même et de rétrécir notre fardeau?

    En analysant de tous les côtés, on retournera tjrs vers la bête noir de notre économie ... les grandes valises comme tu l'as souligné. Tant qu'il y a des gens derrière qui contrôlent et détournent les fonds tant qu'il y a d'injustice fiscale, commerciale et tant qu'il y a un mélange des intérêts politiques et économiques... on pourrait pas nous soulager :p

    On a besoin de renforcer les revenus de l'Etat, d'augmenter les investissements, de corriger le système éducatif, de la justice et celui de la santé, d'améliorer la qualité des produits marocains, d'importer la technologie et non pas la consommation, de développer la recherche scientifique et de former une bonne mains d'oeuvre qualifiée et intelligente :lool: Bref se développer :lool:
     
  11. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113


    C vrai men wa7d lmandour mtafe9 m3ak walayni lmouchkil li kayn que hna koul l3am kan nzidou naghra9ou crédiyate o aslan 3andna mouchkil o kbir ana8o kanstawrdo bzaf o kansadro dakchi 9lil o aslan dakchi li kan sadro 9lil mafi8ch wa7d lhajja li hiya lmou8ima 9ima moudafa aw la valeur ajoutée li hiya assass ightina2 l9isadi f jami3 douwale kan ndiro dakchi bsit o saf ze3ma btat o maticha o chwia dial lakhyata o chi lakhour allah yjib nsit walina kandiro tarkib dial sayarate fel maghreb walayni chi lakhour koulo kanjibou8 donc hiya hiya......





    koulchi f 8Ad ljoumla


    la recherche scientifique wa praaaaaaaaaakh yamakn ymoto wladi o mazala mandirou8A f bladna.....;


    la TVA c vrai ca nous rapporte énormement surtt depuis la signature des accords de libre échanges ALE mais cela n'a engendré qu'une seule le déficit commerciale que nous connaissant aujourd'hui on a gagné klk sou mais on perdu des milliards donc une balance non équitables.


    équité fiscale 8ado les mots li sma3t f had les dernières assises fiscales lol.


    sinon l'algérie c'est un mauvais exemple hit deja 3andha pétrole o plus de ca, c'est un pays consommateur et non producteur et qui ne crée pas de la richesse. ils vendent du brute et achéte des produits finis.


    sinon yamakan ywli 3andna amal o nwaliw b7al swa3da o douwale dial lgolf ila l9Aw l pétrole ?????!!!!!!!
     
  12. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    Pétrole pétrole [41h]

    o za3ma yakan f sa7ra chkoun ghaddi ystafad mannou? :p
     

Partager cette page