L’UE VA GELER LES AVOIRS DE BEN ALI ET DE SA FAMILLE

Discussion dans 'Scooooop' créé par Med Omar, 22 Janvier 2011.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    L’UE VA GELER LES AVOIRS DE BEN ALI ET DE SA FAMILLE

    • 33 MEMBRES DU CLAN BEN ALI INTERPELLÉS
    • RÉPERCUSSIONS DANS LE MONDE ARABE

    LES pays européens sont tombés d’accord, jeudi 20 janvier, lors d’une réunion d’experts sur le principe d’un gel des avoirs du président tunisien déchu Zine El Abidine Ben Ali et de ses proches. Cet accord préliminaire a été conclu lors d’une réunion à Bruxelles des experts des 27 pays de l’UE sur le Maghreb. L’UE attend à présent que les nouvelles autorités tunisiennes au pouvoir lui transmettent une liste précise des personnes à cibler pour ces sanctions. La décision de principe devrait encore être formalisée par les ambassadeurs des Etats lors de leur prochaine réunion prévue le 31 janvier. Les Etats-Unis ont dit espérer la stabilisation de la Tunisie, condition essentielle, selon eux, à un processus électoral «crédible».
    Trente-trois membres de la famille de Ben Ali ont été interpellés ces derniers jours et devront répondre de «crimes contre la Tunisie», alors que le gouvernement de transition a tenu jeudi son premier conseil des ministres.
    En Tunisie, Zouheir M’dhaffer, un ministre tunisien de l’ancien régime, a annoncé avoir démissionné du gouvernement de transition formé en début de semaine. M’dhaffer avait été nommé ministre auprès du Premier ministre, chargé du Développement administratif dans le gouvernement d’union nationale formé par le Premier ministre, Mohammed Ghannouchi.
    La présence de nombreux ministres de l’équipe sortante du président Ben Ali, notamment aux postes-clés de l’Intérieur, de la Défense, de la Finance et des Affaires étrangères, dans ce gouvernement de transition, suscite la colère de nombreux Tunisiens qui manifestent chaque jour pour exiger leur départ. De son côté, le parti du président tunisien déchu, le Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), a annoncé la dissolution de son bureau politique, en raison de la démission de plusieurs de ses membres.
    Faut-il s’attendre à un effet domino? Les événements de Tunisie se répercutent dans plusieurs pays arabes, inspirant des manifestations sociales et des revendications politiques. Mais un «effet domino» à court terme sur d’autres régimes de la région reste incertain, estiment des spécialistes. Les répercussions du soulèvement tunisien sont de fait très contrastées. En Jordanie, une manifestation doit encore avoir lieu ce vendredi, après des rassemblements anti-gouvernementaux ces derniers jours pour protester contre le chômage et l’inflation. A Mascate, une manifestation contre la vie chère a rassemblé quelque 200 Omanais, un défilé modeste mais rare pour une monarchie du Golfe. Au Soudan, l’opposition a appelé à la «fin du régime totalitaire» du président Omar el-Béchir. En Algérie, en Egypte et en Mauritanie, des individus se sont immolés par le feu, reproduisant de manière spectaculaire le geste du jeune Tunisien qui avait déclenché la révolte mi-décembre. Un parti d’opposition algérien, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), appelle à une marche ce samedi à Alger pour réclamer une ouverture démocratique, malgré l’interdiction de cette manifestation.


    F. Z. T. avec AFP

    Source : lien
     
  2. sweetpoison

    sweetpoison Bannis

    J'aime reçus:
    64
    Points:
    0
    Enfin , une décision qui fait plaisir :)
     

Partager cette page