Laâyoune : Affrontements entre jeunes lycéens et forces de l’ordre

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 15 Novembre 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Sur fond d’obsèques de Hamdi Lambarki non encore enterré, la ville de Laâyoune a été le théâtre, durant les journées de dimanche et lundi, d’intenses affrontements entre jeunes lycéens et forces de l’ordre. Les avenues de Maâtallah, Skikida et Boukraâ ont été un vrai champ de bataille jusqu’en début de soirée de dimanche. Et pour cause, des dizaines de personnes se sont regroupées dans la rue jouxtant la maison de la victime, dans l’objectif, disent-ils, d’organiser ses obsèques. Le corps de la victime n’étant pas encore remis à la famille et les responsables de la ville refusent que ce soit des funérailles instrumentalisés par les voix séparatistes.


    «Il s’agit de simples provocations gratuites de part et d’autre. Ce sont juste des jeunes de 16 à 20 ans, pas plus, qui provoquent quotidiennement les forces de l’ordre, a déclaré un fin observateur des événements, soulignant que «le problème n’est aucunement celui des éléments des forces de l’ordre, mais bien celui des politiques qui doivent se pencher courageusement sur les véritables problèmes de ces jeunes».
    Jet de pierres, de pneus brûlés et regroupement en face des forces de l’ordre, autant d’images qui meublent de plus en plus l’espace public de la ville de Laâyoune. Que fait-on pour parer à cette situation de crise ? Rien, affirme cette source ajoutant que dans la ville, il y a plus de 400 associations qui bénéficient toutes des bourses des différentes instances gouvernementales, ainsi que des notabilités qui devraient, normalement, agir dans le sens de pallier à ces déficits en matière de communication.
    «Je vous assure, renchérit la même source que le Polisario n’a rien à voir dans cette affaire de Laâyoune, mais il n’hésite pas à instrumentaliser ces événements en sa faveur». Par ailleurs, et selon de nombreux acteurs civils et politiques de la ville, il est également temps de trouver des solutions appropriées aux habitants des camps d’Al Wahda. Une grande partie de leurs jeunes garçons prenant part à ces jeux d’enfants auxquels il faut mettre un terme.
    Rappelons que, suite aux conclusions d’une enquête menée par une commission ad-hoc de l'inspection générale de la Direction générale de la Sûreté Nationale (DGSN), le parquet a ordonné l'ouverture d'une instruction judiciaire confiée à la brigade nationale de la police judiciaire. Selon les premiers éléments de cette enquête interne, "de sérieuses présomptions pèsent sur un officier et un brigadier de la police de Laâyoune".
    Lambarki Hamdi ould Salek ould Lmahjoub est un jeune homme décédé dans la nuit du 28 et 29 octobre à Laâyoune, suite à des affrontements survenus entre les forces de l'ordre est un groupe d’adolescents qui ont perché le prétendu drapeau du Polisario sur le toit d’un restaurant du boulevard Mekka (dit boulevard Essmara).
    Selon la version de la police, Lambarki aurait succombé à ses blessures contractées lors de ces affrontements entre les forces de l’ordre et un groupe de perturbateurs, qui avaient hissé le drapeau de la fantomatique RASD au-dessus du toit du restaurant «Chhiwat». Des pierres jetées par ses acolytes auraient cogné sa tête, suite à quoi il a été transféré à l’hôpital Belmehdi, où il s’est éteint.
    Toutefois, une deuxième version des faits avait indiqué alors que Lambarki qui se trouvait au lieu des affrontements a été arrêté par des agent des groupes marocains urbains de sécurité « GUS» et soumis à des tortures en pleine rue et conduit par la suite au siège de la police judiciaire où il a été encore «violemment tabassé».


    LIBERATION
     
  2. Friend

    Friend Bannis

    J'aime reçus:
    24
    Points:
    0
    Re : Laâyoune : Affrontements entre jeunes lycéens et forces de l’ordre

    S'il ne tenait qu'à moi, tous ceux qui doutent de la marocanité du Sahara marocain oulli chb3ou khoubz , doivent etre deportés à la frontière algerienne cad chez le polisario qui les a trompé !! je vous assure qu'au bout de 3 jours ils pleureront des larmes de sang pour retourner chez eux au Maroc!
     
  3. aabed

    aabed aabed

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Laâyoune : Affrontements entre jeunes lycéens et forces de l’ordre

    hadik smaitha dsara,plus vous donnez, plus on vous réclame
     
  4. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Re : Laâyoune : Affrontements entre jeunes lycéens et forces de l’ordre

    tres bonne idée!!!
     

Partager cette page