Laâyoune : Feux d'artifice et musique pour clore le Salon international du dromadaire

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 4 Novembre 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    Le deuxième Salon international du dromadaire, organisé sous le Haut patronage de SM le Roi, a été clôturé dans la soirée du dimanche. La clôture de ce Festival pour lequel on a choisi, cette année, le thème "La sauvegarde du dromadaire, préservation de la mémoire et regard vers l'avenir" était caractérisée par une cérémonie de remise des prix aux lauréats des compétitions.
    La cérémonie présidée par le wali de la Région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra s'est déroulée en présence d'une délégation représentant le Sultanat d'Oman conduite par le directeur général-adjoint de l'élevage camelin de la Cour omanaise et de plusieurs autres personnalités et responsables locaux.
    Les courses camelines se sont déroulées en trois catégories pour les espèces "Azouzale" (dromadaire adulte et castré), "Saïdah femelle de selle" et "Baïr, jeune dromadaire".
    Quelque 300 dromadaires ont été engagés dans les trois compétitions, dont 150 "Azouzale", 80 Saidahs et 70 Baïrs.
    Pour les catégories "Azouzale" et "Baïr", les lauréats ont reçu chacun une voiture légère. La délégation omanaise a offert au lauréat du premier prix "Saïdah" la somme de cent mille dirhams et un "bouclier souvenir" de la Cour omanaise.
    Des récompenses honorifiques ont été également décernées à plusieurs personnalités ayant contribué au succès de cette manifestation, dont le wali, qui a reçu le "Grand présent du festival", offert par la délégation omanaise.
    Le public a ensuite assisté, Place du Mechouar, à une soirée artistique animée par le Mauritanien Cheikh Ould Labiedh et les Marocains Nouamane Lahlou, Aïcha Tachinouite, Abdelaziz Stati et plusieurs groupes locaux. Tandis que le ciel de Laâyoune était illuminé par des feux d'artifice.
    Ce Salon qui avait été ouvert le 30 octobre, était organisé par l'Association Synergie Sakia-El-Hamra, la wilaya de Laâyoune, le ministère de l'Agriculture et de la Pêche maritime et le Conseil de la région, avec le soutien de la direction générale des collectivités locales, de l'Agence de promotion et de développement économique et social des provinces du Sud (ADES) et de l'Office chérifien des phosphates. Il avait pour objectifs, essentiellement, de faire connaître les spécificités culturelles locales, contribuer à la promotion du secteur touristique et de mettre en valeur les potentialités de la région, son expérience en matière d'élevage camelin et les efforts consentis pour développer cette activité. Sur le plan politique, la manifestation visait à consolider notre intégrité territoriale. Cause que défendent tous les Marocains, à travers la présence de plusieurs personnalités politiques de pays amis et frères, avait déclaré le wali dans son allocution.
    Les organisateurs de cette manifestation sont également animés par le souci d'élargir l'intérêt pour l'élevage camelin et de promouvoir le patrimoine populaire dans lequel le dromadaire tient une place de choix.
    Le programme, qui a drainé un large public et connu une importante couverture médiatique à travers la présence d'un grand nombre de représentants des médias nationaux et étrangers, comprenait une exposition de l'artisanat local, une présentation de photos, d'ouvrages et de documentaires sur les courses de dromadaires dans le Sultanat d'Oman, un séminaire sur la conservation des races camelines et la mise en valeur de leurs produits et un concours de poésie.
    Les habitants de Laâyoune et les visiteurs ont eu droit à des représentations des arts équestres traditionnels et des soirées animées, notamment, par Cheb Khaled, Nouamane Lahlou, Dimi Mint Abba, Zeina Daoudia, Stati, Tachinouite et des groupes locaux et espagnols.

    50.000 spectateurs à la soirée
    de Cheb Khaled

    La soirée animée par l'Algérien Cheb Khaled sur la place Mechouar a connu une grande affluence. Selon les organisateurs, 50.000 spectateurs ont pu vivre des moments de folie et danser au rythme du raï de Khaled. Auparavant, lors d'une conférence de presse qu'il avait tenue avant de monter sur scène, l'artiste algérien avait déclaré qu'il est un simple chanteur qui n'a jamais étudié la musique et mais qu’il a un don qu'il exprime partout où on le sollicite, que ce soit au Maroc, en Algérie ou en Inde. “Aujourd'hui, ajoute-t-il, je chante à Laâyoune, demain, ce sera à Smara et après demain, peut-être à Tindouf. La musique n'a pas de frontières”.
    Alors qu'ils se félicitaient de l'appel lancé par le wali aux hommes d'affaires canariens, les encourageant à venir investir à Laâyoune, les acteurs économiques de la ville, notamment ceux exerçant dans le secteur touristique, étaient étonnés du fait de la présence d’un traiteur venu d’une autre région du pays où les festivals et les manifestations culturelles sont si nombreux et où la concurrence de tout traiteur sahraoui ne serait tolérée. “Pourquoi les organisateurs nous imposent-ils ce concurrent ? Ne sommes-nous pas à la hauteur des services qu'il offre? se demanden-ils ?
    En effet, en recevant une délégation canarienne en visite à Laâyoune pour assister au 2ème Salon international du dromadaire, le wali a saisi cette occasion pour exposer les opportunités d'investissement qu'offre la région dans les secteurs du tourisme, de la pêche maritime, des énergies renouvelables, de l'agriculture et des bâtiments.
    C'était aussi une opportunité pour évoquer avec ses hôtes qui comptaient d’anciens présidents du gouvernement autonome des Iles Canaries, des hommes d'affaires et des personnalités du monde des médias, les derniers développements de la question de l'intégrité territoriale du Royaume.
    Le wali a, dans ce sens, rappelé l'initiative d'autonomie proposée par le Maroc pour résoudre définitivement le conflit artificiel du Sahara, mettant en relief l'accueil favorable dont jouit cette proposition auprès de la communauté internationale en tant qu'initiative sérieuse, crédible et réaliste. Il a, d'autre part, souligné les réformes engagées au Maroc, notamment dans les domaines de démocratie, des libertés publiques, de consolidation des droits de l'Homme et de protection des droits des femmes et des enfants.
    De son côté, le président de la Chambre de commerce et d'industrie de Las Palmas, José Miguel Suares Gil, a relevé, dans une déclaration à la presse, que le rapprochement géostratégique entre le Sud du Maroc et les Iles Canaries requiert davantage de communication et de renforcement de la coopération dans le domaine économique. Il a également rappelé les efforts déployés en vue d'ouvrir une ligne maritime directe reliant ces Iles et la ville de Laayoune.









    Source : libe.ma
     

Partager cette page