la Banque Populaire s’implante en Espagne

Discussion dans 'Scooooop' créé par @@@, 5 Février 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Objectif: offrir un service marocain dans le pays d’accueil

    Après la France et la Belgique, c’est au tour de l’Espagne d’accueillir une nouvelle représentation de la Banque Populaire sur ses terres. L’inauguration de la première succursale de BCP est prévue aujourd’hui à Madrid, en présence de Hassan El Basri, directeur général de la Banque des Marocains du Monde (MDM), et de différentes personnalités espagnoles. «La succursale Chaâbi de Madrid est la première d’une série de 7 à 8 représentations en Espagne», souligne El Basri. L’établissement de Madrid en sera la maison mère sur le sol ibérique. En parallèle, le passeport européen obtenu par la BCP lui a procuré la possibilité d’ouvrir des représentations dans 5 pays européens que sont l’Espagne, l’Italie, la Hollande, l’Allemagne et l’Angleterre. La représentation espagnole s’ajoute à celles déjà présentes en France et en Belgique. «Nous avons, à cet effet, entrepris simultanément le processus de création de nos succursales dans les 5 pays», précise le DG. Et d’ajouter, «ce processus dans les pays européens reste assez long. C’est donc l’Espagne qui a le plus avancé». Les autres succursales devraient suivre avant fin juin 2009. La société de droit français installée en Espagne aura pour double objectif de proposer une offre affinitaire à tous les Marocains qui y résident et de gérer le flux des investisseurs intéressés par le Maroc, «en particulier les grandes entreprises qui expriment le désir de faires des projets dans le Royaume». Concrètement, cela consiste à les accompagner dans leur politique d’investissement de l’amont à l’aval. «Ce faisant, nous les cogérons en collaboration avec nos banques espagnoles partenaires», souligne El Basri. La succursale pourra leur prodiguer les conseils nécessaires à leur implantation, en prenant en charge leurs opérations à l’international et cela peut aller jusqu’au financement du projet en fonction de son importance. Cependant, il ne faut pas faire l’amalgame, «la BCP n’a ni l’envie, ni la vocation à concurrencer les banques européennes sur leur sol», assure El Basri. Et d’ajouter, «l’idée est de servir les résidents marocains à l’étranger comme dans leur pays». Il faut dire qu’ils représentent un fort potentiel. L’ambition du groupe BCP est de proposer ses services bancaires aux résidents étrangers, à la fois dans leurs pays d’accueil que dans leur pays d’origine. «Cela contribuera à l’effort de leur bancarisation», fait observer le DG. L’autre démarche d’importance consiste à les «bibancariser». «A chaque ouverture de compte d’un résident marocain dans une de nos banques partenaire, celle-ci lui propose simultanément d’en ouvrir un chez nous», explique-t-il. Et pour cause, le taux de bancarisation des MDM dans les pays d’accueil est beaucoup plus élevé que dans leur pays d’origine. A titre d’exemple, il atteint près de 97% pour la France contre 45% au Maroc.


    http://www.leconomiste.com/
     

Partager cette page