La CDG rachète 10% du groupe Club Med

Discussion dans 'Info du bled' créé par pouet, 12 Juin 2006.

  1. pouet

    pouet Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    · Investissement pour au moins 2 ans

    · Accor ramène sa part à 6%

    · Un pacte d’actionnaires pour stabiliser le tour de table


    GROSSE surprise vendredi 9 juin dans la matinée. La CDG venait d’acquérir 10% du capital de Club Méditerranée, société anonyme de droit français cotée à l’Euronext Paris. L’opération s’est faite via sa filiale Fipar-Holding.
    La nouvelle, qui a pris de court la communauté financière, en France comme au Maroc, est tombée simultanément avec celle de la cession par le groupe Accor de 22,9% du capital dans le Club Med. Le désengagement du groupe hôtelier français serait justifié par la volonté de se recentrer sur son coeur de métier.
    Pourtant, les analystes financiers pariaient ces derniers jours sur une offre publique d’achat (OPA) du groupe Accor sur Club Med. Ce qui a poussé l’autre actionnaire de référence, Richelieu, à porter sa part dans le capital du vacancier à 25%.
    Contre toute attente donc, le groupe hôtelier français ramène sa part à 6% (contre 28,9% auparavant) tandis que la CDG monte en puissance avec 10% du capital. Les deux partenaires participent aux côtés de Air-France-KLM (2%) et d’un opérateur immobilier européen (4%) à un pacte d’actionnaires. L’identité de l’opérateur immobilier n’a pas été dévoilée, au moment où nous mettions sous presse.
    Ces actionnaires détiennent au total 22% du capital et 26% des droits de vote du Club Med. Ils s’engagent à ne pas céder leurs titres durant 2 ans, ni à accroître leur participation. Parallèlement, Accor conclut un partenariat de 3 ans renouvelable avec le Club Med portant sur les achats et la commercialisation. Au Maroc, la relation entre les deux partenaires ne devrait pas connaître de grands bouleversements. Selon des opérateurs touristiques locaux, l’entrée de la CDG dans le capital du vacancier français devrait sécuriser, voire faire fructifier le partenariat tissé depuis les années 60.
    En 2004, le Club Med et la CDG ont d’ailleurs monté une joint-venture, la Société immoblière de la mer (SIM), détenue à 24% pour le premier et 60% par le second. Objectif: développer la construction de villages Club Med au Maroc. «Avec les nouveaux partenaires, nous pouvons développer des synergies nouvelles», affirme Henri Giscard d’Estaing, PDG du Club Med dans un communiqué de presse. Après une période difficile, le précurseur des villages de vacances est en train de sortir du rouge, grâce, notamment, à la montée en gamme de son produit. Le Club Med vient d’annoncer, vendredi 9 juin, un bénéfice net de 1 million d’euros (11 millions de DH) pour le premier semestre, contre une perte de 25 millions d’euros (275 millions de DH) sur la même période de l’exercice précédent. Entre temps, le chiffre d’affaires aura, lui, progressé de 10,5%, à 828 millions d’euros (9 milliards de DH).


    www.leconomiste.com
     

Partager cette page