La chaîne Médi 1 Sat commencera à émettre cet été

Discussion dans 'Scooooop' créé par Le_Dictateur, 2 Mars 2006.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Après avoir bouclé au cours des derniers mois son tour de table définitif et élaboré son business-plan, Médi 1 Sat, la chaîne de télévision satellitaire en gestation depuis 2003, devrait commencer à émettre dès fin juillet.

    [​IMG]

    Son démarrage avait été retardé de quelques mois en raison de problèmes de financement et de l’incertitude sur la composition de l’actionnariat - feu Rafik Hariri, ancien premier ministre libanais et propriétaire de Future TV et de Radio Orient, assassiné en 2005, avait été pressenti comme actionnaire. Maintenant, le tour de table définitif compte des institutions de renom. Il s’agit de Radio Méditerranée International, comme opérateur qui détient 14 % du capital, de deux institutionnels marocains, en l’occurrence Maroc Telecom et la Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG), qui contrôlent chacun 28 %, et de la Caisse de Dépôts et de Consignations (équivalent français de la CDG), propriétaire de 30 %.

    80 MDH seront consacrés à l’outil de travail et plus de 100 millions au siège


    Selon une source proche du dossier, la chaîne aura un contenu aux allures généralistes en arabe et en français, diffusé vers l’ensemble du Maghreb, à l’instar de sa maison mère, leader dans cette région avec 23 millions d’auditeurs et près de 40 % d’audience en Algérie.
    Les promoteurs veulent capitaliser sur ce succès pour faire de Médi 1 Sat une référence dans l’audiovisuel francophone. Des contacts très poussés sont déjà noués avec de grandes sociétés de production de l’Hexagone pour des coproductions d’émissions inédites (Star Acadamy version sportive, télé-show...).

    Tous les moyens ont été mis en ½uvre pour tenir ce pari. Le budget d’investissement, financé à hauteur de 50 % en fonds propres, totalise près de 350 MDH, dont 80 millions consacrés à l’outil de travail et plus de 100 millions au siège, construit dans la zone industrielle Tanger Free Zone.

    Le plan de financement qui en découle est assez équilibré et réaliste puisque le résultat d’exploitation ne devrait virer au vert qu’au premier semestre 2009. Le chiffre d’affaires, pour sa part, devrait atteindre 250 MDH à l’horizon de la cinquième année d’exploitation. Cette prudence a été motivée par l’exacerbation potentielle de la concurrence dans le sillage de la libéralisation du secteur, enclenchée en 2006. En témoigne l’enregistrement par la Haute autorité de la communication et l’audiovisuel (HACA) d’une cinquantaine de candidatures pour la création de nouvelles stations radio et d’une demi-douzaine pour les chaînes de télévision.

    Jawad Benbrahim | La Vie Eco
     

Partager cette page