La Coalition marocaine célèbre la 6ème Journée mondiale contre la peine de mort

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 9 Octobre 2008.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Rabat - Le mouvement de défense des droits humains célèbre à l’échelle la planète, la journée mondiale contre la peine de mort, coïncidant avec le 10 octobre chaque année. C’est la sixième édition, depuis la décision de la Coalition mondiale contre la peine de mort en 2003.

    [​IMG]

    de faire de cette journée une opportunité visant au renforcement de la dimension internationale de l'abolition de la peine capitale au sein de l'opinion publique et des décideurs politiques, et à l'incitation des Etats qui préservent encore la peine de mort dans leur législation à la bannir; lit-on dans un communiqué reçu par eMarrakech Info.

    La journée constitue également l'opportunité de revendiquer l'arrêt définitif de la condamnation par cette peine et de son application.
    Cette année, le réseau abolitionniste mondial a choisi de célébrer le 10 octobre 2008, sous le mot d'ordre « Asie : il est temps d'arrêter les exécutions »,

    afin d'attirer l'attention de la communauté internationale sur les atteintes graves au droit à la vie commises au nom de la loi dans ce continent qui rassemble la majorité écrasante de cas de condamnation et d'exécution de la peine capitale dans le monde, comme l'indiquent les rapports publiés par Amnesty International.

    La Coalition marocaine contre la peine de mort qui saisit cette occasion pour exprimer, de nouveau, sa grande inquiétude de la poursuite de prononciation de condamnations par la peine de mort par les tribunaux marocains,

    revendique la suppression de la peine capitale de la législation nationale afin de la mettre au diapason de la dynamique de changement que vivent les systèmes pénaux dans le monde qui tendent à pas surs vers le bannissement de cette peine inhumaine et cruelle dont l'inefficacité dissuasive sur les crimes fût démontrée.

    Réitérant son grand étonnement de l'attitude d'abstention au vote de la résolution 149/62 relatif au moratoire sur les exécutions de la peine observée lors de la 62ème session de l'Assemblée générale des Nations unies , la Coalition appelle l'Etat marocain à revoir sa position en adhérant au groupe de pays ayant signé cette résolution qui constitue une étape importante sur la voie de l'abolition totale.

    La Coalition marocaine, rappelant de précédentes promesses officielles concernant la proche d'abolition la peine de mort, elle enregistre avec regret le non respect des dites promesses et renouvelle son appel pressant à l'adhésion du Maroc aux mécanismes internationaux s'y rapportant,

    à travers la ratification du deuxième Protocole facultatif concernant la peine de mort annexe au Pacte international relatif aux droits politiques et civiques et aussi du statut de la Cour pénale internationale ( CPI) qui ne prévoit pas de peine de mort, même pour des cas de délits des plus graves tels que les crimes de guerre, génocide et crimes contre l'humanité.

    Par ailleurs, la Coalition note qu'après quatre années de la présentation du rapport final de l'Instance équité et réconciliation (IER), la recommandation concernant l'abolition la peine de mort et celle se rapportant à la ratification du statut de la CPI sont restées sans suite.

    La Coalition marocaine demande la concrétisation des résultats du Colloque national sur la politique pénale organisée par le Ministère de la justice en décembre 2004 à Meknes et appelle à une réforme profonde du système pénal national, en vue d'harmoniser avec les principes de liberté,

    justice et droits de l'homme et à la refonte du concept de la sanction et son application, dont une véritable réforme d'institutions pénitentiaires, selon une approche des droits de l'homme conforme aux normes internationales et les règles minimales de traitement des prisonniers.

    Dans ce même cadre, la Coalition marocaine appelle à les résolutions du Comité onusien des droits de l'homme émises en 2004 ayant recommandé la réduction au minima du nombre d'infractions passibles de la peine de mort et aussi la commutation de la peine au profit de personnes condamnées, dans la perspective d'une abolition définitive.

    La Coalition exprime sa forte indignation à propos des conditions matérielles, psychologiques et humaines graves des condamnés (e) à mort au sein des prisons et revendiquant leur amélioration et la commutation des peines de mort en peines alternatives.

    La Coalition réitère son appel à l'ouverture des prisons aux visites d'organisations de défense des droits humains pour s' l'état enquérir de l'état des lieux et contribuer à l'amélioration des conditions d'incarcération, dans le cadre d'un dialogue transparent et d'un véritable partenariat entre toutes les parties concernées.






    Source : emarrakech.info
     

Partager cette page