La convertibilité du dirham serait suicidaire

Discussion dans 'Scooooop' créé par Dexter, 25 Février 2009.

  1. Dexter

    Dexter Visiteur

    J'aime reçus:
    89
    Points:
    0
    Entretien avec Joseph Leddet, : «La convertibilité du dirham serait suicidaire »: : :​


    Lors d’une récente conférence à Paris, le wali de Bank Al Maghrib avait laissé entendre que la liberté des échanges serait mise en place dès que les fondamentaux le permettraient (voir aufait du 23 février). Selon Leddet, présent à cette réunion, cette libéralisation conduirait à l’effondrement économique du pays. Dans cet entretien, il illustre ses propos par les exemples russe, argentin et hongrois.

    Lors d’une récente réunion à Paris, les autorités financières du pays envisageraient, à terme, une libre convertibilité du dirham. Quel est votre sentiment ?

    C’est en effet ce qui se dit officieusement. Cela me semble particulièrement inquiétant voire dangereux. Si cette orientation venait à être confirmée, ce serait la fin de la belle histoire du dirham et le début de graves difficultés pour l’économie marocaine.

    Comment expliquez-vous une telle tendance ?

    Par la pensée unique telle que propagée par le FMI. On ne peut plus introduire une nouvelle devise sur le marché, ce serait suicidaire. L’océan des devises est trop méchant pour accepter une nouvelle devise.

    Pourquoi ne pas aller dans le sens d’une libéralisation totale des taux de change comme le préconise le FMI ?

    Une telle recommandation dénote une méconnaissance profonde du marché des changes. Aujourd’hui plus qu’hier, le marché est dominé par de grosses devises telles que l’euro, le dollar, la livre sterling. Les quelques petites devises qui ont la témérité de s’aventurer sur ce marché finissent tôt ou tard par en payer le prix fort. On l’a vu, début 2000, avec le peso argentin dont l’effondrement a provoqué un cataclysme économique paupérisant ainsi la moitié de la société argentine. Plus récemment encore, le rouble russe, qui a été imprudemment libéralisé en 2006, a perdu 30% de sa valeur en même temps que les autorités monétaires russes ont dépensé, en pure perte, 2 milliards de dollars pour le soutenir. Le tiers des réserves de change sont partis en fumée. Une petite devise rendue libre et convertible n’a pas d’autre issue qu’une forte dévaluation. C’est le cas également du forint hongrois. Le pays a été ruiné pour cette raison.

    A quoi est due la stabilité du dirham ?

    Depuis sa création, en 1957 sous Mohammed V, le dirham connaît une remarquable stabilité par rapport aux grandes devises. Indexé à cette époque au franc français, le dirham l’est à présent à l’euro en plus d’une composante du dollar. Cette stabilité est due à l’action de l’Office National du Change qui contrôle sa parité. Une devise peut se développer sur un socle social. Si la devise est dévaluée, c’est toute l’économie, voire toute la société, qui est touchée. Et c’est ce qu’il faut éviter à tout prix.

    Quelle est la valeur réelle du dirham marocain ?

    La valeur a très peu changé. A sa création, en 1957, 1 dirham valait 1 franc français et en 1973, 0,66. En 50 ans, la valeur du dirham n’a pratiquement pas changé. Cette stabilité est fondamentale pour l’économie du pays et rassure les investisseurs.


    Propos recueillis par Samir Benmalek
     
  2. moostaflow

    moostaflow ....Me ToO....

    J'aime reçus:
    188
    Points:
    63
    chi résumé traduit b darija , rah ma 9achbelt walo .
    merci
     
  3. Dexter

    Dexter Visiteur

    J'aime reçus:
    89
    Points:
    0
    mouhim ghadine i7arrou sou9 l3oumla lmaghribia fe aswa9 na9d al 3allamiya ou daba lmouchkil bnadem ki cheri flouss ( dollar dial mirikan oula al euro ) wa 3alayih fa inna dh almaghribi ghadi irekhass ou l'economie dialna ghada tezid tehelak ....
     
  4. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Du moment que le dirham garde sa stabilité, selon ce que l'on vient de lire, en dépit de la crise qui chamboule le système financier international, pourquoi vouloir le convertir puisque déjà de 1957 à 1973 (date du choc pétrolier) , il a perdu le quart de sa valeur ?
    Si ces données sont exactes, il ne faut pas tirer le diable par la queue[22h]
     
  5. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    la source de l'info est obligatoire.
    merci
     
  6. Dexter

    Dexter Visiteur

    J'aime reçus:
    89
    Points:
    0
    Source :

    http://www.aufaitmaroc.com/fr/actualite/economie/article/entretien-avec-joseph-leddet-la-convertibilite-du-dirham-serait-suicidaire/


    Joseph Leddet, Joseph LEDDET

    53 ans, ancien élève de l'Ecole Polytechnique, Administrateur de l'INSEE, J. LEDDET a effectué la première partie de sa carrière dans l'administration, d'abord comme Chargé de mission au Ministère de l'Equipement, puis comme Chef de bureau à la Direction Générale des Impôts (responsable des études).

    En 1986, il entre au Crédit Commercial de France, où il devient spécialiste des marchés financiers (changes et taux d' intérêt), comme Directeur de la Salle des changes, puis comme Directeur Général d'une filiale de conseil commune avec la COFACE (Forex Finance) .

    Depuis 1995, il est consultant financier indépendant, toujours dans le domaine des devises et des
    taux d'intérêt. A ce titre, il est membre du Comité de gestion de la dette des Charbonnages de
    France.

    Bon connaisseur de l'Afrique, où il a effectué de nombreux voyages (notamment en Côte d' Ivoire), il est, par ailleurs, le Président fondateur de l'association " Agir pour l'Afrique ", dont l'objet est de favoriser le développement du continent africain, tant par des actions à caractère macroéconomique que par des projets microéconomiques

    Il intervient enfin régulièrement dans les médias, sur le thème du marché des changes (France Info, Bloomberg), ainsi que sur des sujets d'intérêt économique général (Le Figaro, La Tribune…).
     

Partager cette page