La Coupe du monde des jeux vidéo 2007 : La Pologne fait des étincelles

Discussion dans 'High tec' créé par hatimmetal, 14 Juillet 2007.

  1. hatimmetal

    hatimmetal Touriste

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    18
    [img width=650 height=365]http://img243.imageshack.us/img243/3651/10sh1.jpg[/img]

    La dernière journée de l'ESWC (Coupe du monde des jeux vidéo) est traditionnellement la plus chargée, celle où se déroulent les matchs considérés comme les plus importants de la compétition dans son ensemble avec, en apothéose, la grande finale de Counter-Strike. L'édition 2007 n'a pas fait exception à la règle.

    Ainsi, dès 11 heures du matin, les festivités se sont ouvertes sur la finale de Warcraft III qui a vu la victoire (on serait tenté de dire "habituelle") d'un Coréen : Soju, opposé à un Norvégien, Creolophus. L'épreuve s'est déroulée dans un premier temps sur la carte Turtle Rock où Soju a rushé ses forces sur les défenses de la base toute proche de son adversaire. Après ce premier point, on est passé à la carte Twisted Meadows. Tâchant de tirer la leçon de sa défaite, le Norvégien a changé de héros en choisissant la Prétresse de la Lune. De son côté, Soju a conservé le Demon Hunter comme premier héros. Quelques bâtiments et quelques rixes plus loin, Soju dirigeait également le Pandaren Brewmaster tandis que Creolophus invoquait la Naga Sea Witch. Hélas pour lui, rien n'y a fait et son armée s'est inclinée. Les trois premiers du tournoi Warcraft III sont donc 1- Soju (Corée - 10 000$), 2 - Creolophus (Norvège - 6 000 $) et 3- Grubby (Pays-Bas - 3 000 $) qui était tombé en demi-finale face à Creolophus mais avait remporté la petite finale face au Coréen Lyn.

    A 13h30, retour dans la grande salle supérieure du pavillon du Parc des Expositions de la Porte de Versailles. Cette fois-ci, on vient assister à la finale de Quake 4. Plus qu'un match, on attend une confrontation voire une confirmation de la croyance populaire voulant que l'élève dépasse le maître. En effet, on a en lice Cooller, le champion russe qu'on ne présente plus et face à lui AV3K, un joueur polonais très connu pour deux choses. Tout d'abord son très jeune âge qui l'a empêché à deux reprises de participer à la compétition. Ensuite, il est de notoriété publique qu'il a été en partie formé par Cooller. Ici, les enjeux dépassent la simple victoire et c'est un peu la finale dont tout le monde rêvait. Durant la première manche se déroulant sur Moosoon, Cooller démontre sa maîtrise des bonus et sa connaissance concernant leur rythme de réapparition, élément essentiel à Quake 4. Face à cela, AV3K montre qu'il connaît parfaitement les coins et les recoins de la carte, Phrantic, et ne débarque jamais dans une salle sans pointer son viseur sur les endroits où son adversaire pourrait se poster. Il finit par creuser l'écart en atteignant le score de 13 à 3. Mais Cooller fera le forcing pour remonter et le score final de cette première manche sera de 15 à 12 en faveur d'AV3K. Durant la deuxième manche, le jeu est plus serré. Il est clair que personne ne lâche rien et jamais on ne retrouve un écart comparable à celui de la première manche. Finalement, AV3K signera sa victoire définitive sur le score de 17 à 14. Les trois premiers du tournoi Quake 4 sont donc : 1-AV3K ( Pologne – 10 000 $), 2- Cooller (Russie – 6 000 $) et Winz (France – 3 000 $).

    [img width=650 height=365]http://img341.imageshack.us/img341/4622/11vq7.jpg[/img]

    Avant-dernier rendez-vous de la journée : la finale de Pro Evolution Soccer 6, le jeu de foot sur PS2. On ne va pas vraiment entrer dans tous les détails d'un match de bonne facture sans être démentiel et qui a opposé le Français et champion en titre Spank à un challenger inattendu, l'Allemand S-Butcher. Sachez tout de même que les deux adversaires avaient choisi de s'affronter avec l'Inter de Milan. Un choix judicieux selon les spécialistes puisqu'il permettait de profiter des excellentes dispositions du joueur Ibrahimovic. Si c'est le Français qui a ouvert le score, l'Allemand a remporté le match sur le score de 3 à 2. Classement des trois premiers du tournoi PES : 1- S-Butcher (Allemagne – 10 000 $), Spank (France – 6 000 $), 3- El Matador (Espagne – 3 000 $).

    Enfin, vers 16h45, a débuté l'événement dans l'événement : la finale de Counter Strike. On s'attendait, comme il se doit, à un match passionnant. Ce fut bien plus que cela. Ce fut dantesque, épique, homérique. Les Polonais de PGS, favoris, rencontraient les Danois de NoA, challengers valeureux ayant su attirer le regard du public au cours de cette édition de l'ESWC grâce notamment à leur régularité. Mais là, ils s'attaquaient à ce qui se fait sans doute de mieux en matière de machine à gagner. Première manche sur la carte Train qui offre un certain avantage à la défense donc aux PGS qui jouent les Contre-Terroristes. Même si les PGS se montrent très offensifs d'emblée, ce sont les NoA qui remportent le premier round de cette finale. Ils s'adjugent également les deux suivants. Mais les PGS reprennent le dessus et cette première mi-temps s'achève sur le score de 10 à 5 en leur faveur. Première analyse : les NoA n'ont clairement pas démérité. Rappelons que cette carte favorise les défenseurs et ils jouaient en terroristes. Cela laisse espérer une grosse surprise pour la suite. Hélas, le miracle ne viendra pas sur cette fin de première partie puisque les PGS l'emporteront sur le score de 16 à 5.

    Changement de carte. Cette fois-ci, on se bat sur Nuke. Les PGS débutent en Terro et les NoA en CT. Il est à noter qu'entre les deux manches, les NoA sont restés à leur poste, enchaînant les reconnaissances. Motivés, les p'tits gars... Et, à nouveau, ils ouvrent le score. Sauf que cette fois-ci, ils s'offrent le luxe d'un perfect, éliminant tous leurs adversaires sans perdre un seul homme. Le second round est également pour eux. Du côté PGS, on remarque que NEO, la star de l'équipe, reste le plus souvent à l'extérieur pour renseigner son équipe. Son petit manège finira par lui coûter la vie ainsi qu'à l'un de ses coéquipiers d'un magnifique headshot signé Sunde des NoA. La mi-temps intervient sur le score de 9 à 6 en faveur de PGS. Les NoA, devenus cette fois-ci terroristes, font un bon démarrage. Ils dépassent même leurs adversaires sur le score de 11 à 10 puis atteignent le 15 à 13. Finalement, cette deuxième mi-temps s'achève sur un 15 à 15 synonyme de prolongation. Dès lors, la salle où se sont entassées 5 500 personnes semble totalement acquise à la cause des Danois. Seul un petit îlot de Polonais supporte les PGS en tentant de couvrir les "NoA, NoA !!!" scandés par la foule. Faisons court : les NoA vont remporter cette prolongation et on s'achemine donc vers une belle.

    Elle se déroulera sur la carte Inferno. Les PGS débuteront en Terro, les NoA en CT. D'emblée, PGS aligne les victoires et atteint le score de 6 à 0. C'est là que les NoA arrachent leur premier round. Il était temps. A la mi-temps, le score est de 9 à 6 en faveur de PGS. C'est encore eux qui ouvrent le score et ils ne laisseront plus vraiment d'espoir à leurs adversaires qui, encore une fois, ne lâcheront jamais le morceau. Le score final de cette troisième et dernière manche est de 16 à 9 pour les PGS. Mais, bizarrement, ce ne sont pas les nouveaux champions du Monde qui ont su ravir l'affection du public... Les trois premiers du tournoi de Counter Strike de l'ESWC 2007 sont donc : 1- PGS (Pologne – 40 000 $), 2- NoA (Danemark - 24 000 $), 3- Fnatic (Suède – 12 000 $). C'était beau, c'était exaltant et on espère que les matchs de l'édition 2008 seront à la mesure de cette finale
    [img width=650 height=365]http://img221.imageshack.us/img221/2060/12op0.jpg[/img] [img width=650 height=365]http://img221.imageshack.us/img221/2367/13xl3.jpg[/img]
    [img width=650 height=365]http://img221.imageshack.us/img221/1936/14yv2.jpg[/img]
    [img width=650 height=365]http://img227.imageshack.us/img227/7205/15fk2.jpg[/img]

     

Partager cette page