La création d'une prétendue association des droits humains par des séparatistes...

Discussion dans 'Info du bled' créé par kochlok03, 7 Octobre 2007.

  1. kochlok03

    kochlok03 Visiteur

    J'aime reçus:
    114
    Points:
    0
    La création d'une prétendue association de défense des droits de l'Homme au Sahara est une flagrante manoeuvre et une démarche fallacieuse que veulent entreprendre des soi-disant "activistes sahraouis" qui avaient l'intention de tenir dimanche l'assemblée constitutive de ce qu'ils ont appelé "Collectif de défenseurs sahraouis des droits de l'Homme", avant qu'ils en annoncent le report, constatent les milieux locaux.

    Selon des sources concordantes, le projet de ce groupe n'a aucun rapport avec la question des droits de l'Homme, comme le prouvent les rapports et les communiqués publiés par ledit groupe sur le site web du "polisario" et contenant "des idées et des orientations identiques à celles des séparatistes du polisario".

    La création de ce prétendu collectif aux visées découvertes, a-t-on poursuivi, est totalement rejetée par la population et les potentialités locales qui dénoncent les desseins des séparatistes, à l'origine de ce projet sans lendemain devant servir de nouvelle couverture à leurs activités et pratiques hostiles à l'intégrité territoriale du Maroc.


    Les mêmes sources indiquent que le soi-disant comité préparatoire de ce collectif ne disposait pas d'un local pour tenir sa réunion et était à la recherche du moindre prétexte pour se mettre sous les feux des projecteurs.

    M. Ahmed Lahkrif, membre de la Chambre des conseillers, des élus et des acteurs locaux ont mis les autorités locales devant leurs responsabilités si elles délivrent une autorisation pour la tenue de n'importe quelle réunion destinée à la création par les activistes séparatistes d'une association qu'ils prétendent "au service des droits de l'Homme", alors qu'elle n'est, en fait, qu'une organisation hostile à l'intégrité territoriale et contraire à la loi et à la constitution marocaines.

    Dans les milieux locaux, on se demande aussi comment un groupe de personnes réputées pour leurs actes haineux envers l'intégrité territoriale du Maroc peuvent prétendre à la création d'une association de défense des droits humains à Laâyoune, à un moment où il était plus utile d'aller la constituer dans les camps de Tindouf, au sud de l'Algérie, où l'on assiste à de graves violations des droits humains, à des pratiques bafouant la dignité humaine, aux arrestations, à la torture, aux enlèvements, à la répression, à la déportation des enfants et à l'éclatement des familles.

    Les sections locales des différentes associations des droits humains à Laâyoune, rappellent les mêmes sources, exercent leurs activités en toute liberté, dans le respect de la loi en vigueur et en conformité avec les efforts visant à dynamiser et à enrichir le processus démocratique dans le Royaume.


    saharamarocain.net
     

Partager cette page