LA DÉCLARATION BALFOUR

Discussion dans 'Scooooop' créé par A_mir, 17 Octobre 2005.

  1. A_mir

    A_mir les causes perdues...

    J'aime reçus:
    103
    Points:
    0
    Diffusion : lundi 17 octobre 2005 à 20:00 (câble, satellite et TNT).

    Durée : 52'
    Réalisation : ZAC
    Production : France 5 / Label Télé
    Année : 2002



    Premier document officiel à reconnaître la légitimité du mouvement sioniste, la déclaration Balfour a ouvert la voie à la création de l'Etat d'Israël. Le film réalisé par Zac revient sur ce texte méconnu qui a conditionné l'histoire du Proche-Orient.

    "A Bâle, j'ai fondé l'Etat juif. Si je le disais à voix haute, il y aurait un éclat de rire général. Mais dans cinq ans, dans cinquante ans sûrement, tous l'admettront." Prononcés lors du premier Congrès sioniste mondial, en 1897, ces mots sont ceux d'un visionnaire : Theodor Herzl. Profondément marqué par l'affaire Dreyfus, le jeune journaliste viennois se bat déjà pour la création d'un "Etat-nation juif", en quête du soutien des grandes puissances.

    Pourtant, le sionisme qu'il propage, né au sein des communautés juives d'Europe orientale, n'intéresse que très modérément les juifs eux-mêmes. Selon Elie Barnavi, historien et ancien ambassadeur d'Israël à Paris, "cette idéologie reste minoritaire parce que les élites juives (...) ne veulent pas en entendre parler (...) ; elles ne voient pas pourquoi il faudrait aller ailleurs. Quant aux masses, elles ont d'autres idéologies, par exemple, le communisme. Et quand les juifs quittent le pays des pogroms, ils vont ailleurs (...) où la vie est meilleure."

    Herzl ne verra donc pas la concrétisation de son rêve. La Première Guerre mondiale va précipiter les événements. Après avoir joué la carte du nationalisme arabe pour affaiblir les Ottomans, entrés dans le conflit auprès des Allemands, les Britanniques décident de partager secrètement le Proche-Orient en zones d'influence, avec les Français. Il n'existe encore en Palestine que quelques 60 000 juifs.

    Mais à l'époque, "tout le monde fantasme sur la puissance juive... et pense qu'il vaut mieux avoir les juifs avec soi que contre soi", explique Elie Barnavi. Ce fantasme va servir la cause sioniste. A Londres, Chaïm Weizmann, chef de la Fédération sioniste britannique, tente d'obtenir l'appui du gouvernement et y parvient : son ami lord Balfour élabore, en 1917, une déclaration annonçant que la Grande-Bretagne soutient "l'établissement en Palestine d'un foyer national juif".

    Une victoire au goût amer, puisque ce texte marque aussi le début des affrontements entre deux peuples pour la possession de la même terre.

    source: site de france5
     

Partager cette page