La délégation marocaine se retire des festivités du 1er Septembre libyen : Couac à Tr

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 3 Septembre 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    Couac maghrébin à Tripoli. La délégation marocaine présidée par le premier ministre Abbas El Fassi en vue d’y représenter Sa Majesté le Roi aux festivités célébrant le 40e anniversaire de l’arrivée au pouvoir de Moammar El Kaddafi, a dû mettre fin à son séjour en Libye alors que lesdites festivités ne faisaient que commencer. En outre, le contingent militaire marocain a dû annuler sa participation au défilé organisé à cette occasion.
    Il ne pouvait en être autrement vu la présence sur les lieux d’un certain Abdelaziz et de quelques acolytes représentant la prétendue « R.A.S.D. ».
    L’attitude des autorités libyennes est d’autant plus condamnable, que le gouvernement marocain qui n’a pas manqué d’exprimer sa vive protestation, avait obtenu toutes les assurances, à ce propos.
    Ce n’est sûrement pas par ce genre de « maladresses » pour ne pas parler de petits calculs que cette Union du Maghreb Arabe, telle qu’elle est voulue par les peuples de la région qui n’ont cessé d’œuvrer dans les sens de sa concrétisation et de sa consolidation, devienne réalité.
    Sauf que de malheureuses visées expansionnistes font oublier à certains dirigeants l’intérêt de leur propre peuple qu’ils sont censés servir en premier.
    Manqueraient-ils de perspicacité à ce point pour ne pas voir ce qui se passe ailleurs où l’on renforce la création de blocs et de pôles et que bon nombre de pays ont réussi à se doter des mêmes objectifs et stratégies, d’une monnaie unique, tout en permettant à leurs citoyens la libre circulation, sans titre de voyage à travers tous les pays concernés, c’est à la fois triste et stupide de raisonner en termes de balkanisation ou de création de quelques entités fantôches et insignifiantes. Et c’est faire preuve d’une cécité déconcertante que de chercher à envisager quelque « union » ou de broder quelques projets concernant la région sans l’implication du Maroc, ni sans son aval.








    Source : libe.ma
     

Partager cette page