La dépression : un mal-être en croissance

Discussion dans 'Santé & Beauté' créé par blanca, 26 Février 2010.

  1. blanca

    blanca Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    160
    Points:
    63
    Devenue la maladie des femmes sans contexte, la dépression gagne de plus en plus de terrain dans la société moderne. Se manifestant par des pensées négatives, de la tristesse, de l’irritabilité, de la fatigue, le tout accompagné par des maux de tête, des problèmes de dos… Des signes qui expriment un mal-être psychologique profond auxquels les femmes sont nettement beaucoup plus exposées.


    Les signes d’alerte



    La dépression touche 121 millions de personnes à travers le monde. D’après l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), d’ici 2020, elle deviendra la deuxième cause d’invalidité à travers le monde, après les troubles cardiovasculaires.



    Ce mal-être se traduit généralement par une humeur triste, une réduction marquée du plaisir et de l'intérêt pour presque toutes les activités, un changement marqué de l'appétit ou du poids, des troubles de sommeil, une attitude agressive inhabituelle, une grande sensibilité émotionnelle, une fatigue importante, un sentiment de dévalorisation et de culpabilité excessive, des problèmes de concentration et de prise de décision, des pensées morbides ou des idées suicidaires…



    Toutefois, même si ces signes psychiques et physiques de la dépression sont bien connus, 35 à 50 % des épisodes dépressifs majeurs ne sont pas diagnostiqués.

    Pourquoi les femmes sont-elles plus touchées par la dépression ?




    Des études ont montré que les femmes sont deux fois plus exposées à la dépression que les hommes. Cette fragilité devant les épisodes dépressifs est due, entre autres, au système hormonal des femmes, plus susceptible d’influencer la chimie du cerveau, et aux problèmes de type social tels que la pauvreté, la solitude ou encore les problèmes de la vie conjugale.



    De même, du fait de sa nature affective, la femme peut développer des épisodes dépressifs suite à la perte d’un être cher (tel que la mort d’un conjoint ou d’un parent, le divorce) ou de la perte d’un emploi. Un stress chronique, le manque de sommeil ou un emploi de temps trop chargé qui génère un sentiment de débordement, peuvent très bien favoriser le développement d’une dépression.

    Comment surmonter sa déprime ?


    Généralement, le traitement de la dépression dure au moins six moins. Dans cette période, il est nécessaire d’associer la prise de médicaments antidépresseurs avec des séances de psychothérapie. Cette dernière aide à comprendre les facteurs ayant déclenché la dépression.



    Ce traitement doit être suivi régulièrement afin d’éviter tout risque de rechute, surtout si la personne a déjà fait une dépression une fois dans sa vie. Au terme de deux mois de traitement, le malade peut se sentir bien, mais il faut toutefois continuer le traitement.



    Pour vaincre la dépression, il est indispensable de s’appuyer sur l’entourage familial. Le soutien de la famille ou du couple joue un rôle très important contre ce mal-être.



    Il faut aussi connaitre les raisons qui ont favorisé la dépression. S’ils proviennent de la famille, ou du couple, il est très important que le médecin entre en contact avec ces personnes pour connaitre la nature du problème et s’en servir dans le traitement du malade. Il est essentiel pour le malade d’avoir une épaule contre laquelle s’appuyer pour surmonter le cap.



    De même, si le malade souffre d’une pression ou d’un stress chronique dans le travail, des jours de congé lui serviront de déconnexion de cette pression et l’aideront à prendre un peu de souffle.


    http://menara.ma/fr/Femmes/ci.La_depression_un_mal_etre_en_croissance.default
     

Partager cette page